Machu Picchu

Voyage de noces en Amérique LatineUn récit/album du carnet de voyage :
Voyage de noces en Amérique Latine
Récit/album précédent :
Vallée sacrée du Pérou
Récit/album suivant :
Cuzco jour 3
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Ce matin, c'est le train au départ d'Ollantaytambo pour destination Aguas Calientes qui a fixé l'heure du départ. Nous partons de l'hôtel à 5h30, il fait à peine jour. Nous embarquons dans le train de la compagnie Incarail qui va jusqu'à Aguas Calientes. Aguas Calientes est le terminus pour tous les touristes souhaitant monter au Machu Picchu. Au delà, ce sont des navettes spéciales qui ne tournent que pendant les heures d'ouverture ou alors les pieds! Dans notre cas, ce sera la navette. Le trajet en train est assez spécial. Les places sont toutes par 4, donc pas de place pour les pieds. De plus, il n'y a pas porte bagage au-dessus des sièges et nous arrivons à caser un sac entre les dossiers des sièges, mais le deuxième pour le moment est sur les genoux. Autant dire qu'il est impossible de bouger. Par chance, nous avons, bien sûr 2 personnes en face de nous, mais les 4 siège de l'autre côté de l'allée n'ont qu'un seul passager! Le sac fera donc le voyage là-bas.
Pendant le trajet, nous avons droit à une petite collation, c'est assez agréable et cela permet de s'occuper un peu.

Le trajet, très pittoresque, se fait le long de la rivière Urubamba, particulièrement tumultueuse. Il y a quelques mois, à cause de pluies exceptionnelles, celle-ci a détruit la voie de chemin de fer en plusieurs endroits. On devine les travaux toujours en cause pour consolider les berges. Le Machu Picchu a alors été innaccessible aux touristes pendant quelques temps. Les montagnes environnantes se dressent de plus en plus haut et sont parfois couvertes de neige. La végétation se densifie au fur et à mesure que nous descendons la vallée et que l'Amazonie se rappoche.

Enfin, nous arrivons à destination. Le trajet aura mis un peu moins de 2h. Sur les quais il y a foule, mais nous apercevons bientôt le petit panneau nous recherchant. Nous faisons connaissance avec notre guide puis rejoignons la navette pour monter jusqu'au site du Machu Picchu. La route est en fait une piste, en lacet et la pente étant très raide, assez étroite. Quelques passages sont aménagés par endroit pour que 2 navettes puissent se croiser.
Nous arrivons en haut au bout de 20 minutes. Passage obligé : la consigne (3 NS). Un sac suffira pour la journée. Quelques 50m après l'entrée du site, nous avons notre premier apreçu du site. Epoustouflant! Les montagnes alentours n'y sont pas pour rien. Elles sont très atypiques pour des européens. La guide nous rassure : ce n'est de loin pas le meilleur point de vue du site. La stratégie du guide pour la visite est la suivante : ne pas aller dans le même sens que tous les autres visiteurs de manière à pouvoir apprécier un peu plus le site et prendre de belles photos.
Le temps est magnifique, au loin des nuages se forment sur les montagnes, mais le site est très lumineux. La température est très agréable aussi, nous sommes en t-shirts.

Nous entamons notre visite par la partie haute de la ville : le temple du soleil, la porte principale, l'habitation de l'Inca... Ensuite, petite randonnée d'une heure pour monter jusqu'à la porte du soleil, sur le col en face du site. L'accès se fait par un chemin inca royal (c'est à dire avec des pierres). La pente n'est pas très raide, mais avec l'altitude, la montée est tout de même fatiguante. Par contre, la vue en vaut le peine. On peut voir le site dans sa totalité et la vue sur les montagnes alentours est imprenable.
La descente est beaucoup plus facile. Nous enchaînons avec le chemin qui mène au pont de l'inca. Attention au vertiges! Le sentier est toujours enpierré, mais plus étroit et vraiment au bord du précipice. Par endroit, le chemin tient grâce à des murs de soutainement et le pont est entièrement selon ce même principe. L'exploit de construction est de taille. La vue est vertigineuse, d'autant plus que le sentier ne fait pas plus de 50cm de large par endroit, vraiment tout au bord du précipice.
De retour à la cité, il est l'heure de la pause méridienne. Nous nous installons tranquillement à l'ombre, sous un des rares arbres qui surplombe la cité. Rapidement, des petites bêtes volantes tigrées viennent nous tourner autour... L'affaire est réglée avec l'anti-moustique (acheté en catastrophe à Ollantaytambo le matin même car celui que nous avions emmené depuis la France était resté dans nos valises à Cuzco...). Ces sales bêtes ont tout de même eu le temps de nous piquer, mais bon, apparemment, pas de réaction allergique pour le moment.
Je profite de la pause pour aller prendre les lamas de la cité en photo. Les lamas sont laissés libre sur tout le site. Leur présence permet d'entretenir les pelouses qui ont remplacé les cultures et fleurs sur les terrasses.
Les lamas se trouvaient principalement au près de la maison de garde qui surplombe la cité. C'est là que nous retrouvons notre guide (elle n'avait pas fait la petite randonnée) et nous redescendons vers la partie basse de la cité pour la visite. Cette partie est la partie étudiante, quartier des garçons et quartier des vierges du soleil (les filles).
Pour anecdote, dans cette partie de la cité se trouve un condor en 3 dimensions! Le corps est taillé dans la roche à même le sol et les ailes sont sur un pan de roche vertical. Le tout bien sûr dans le style inca, c'est à dire de manière abstraite et en utilisant au maximum les formes naturelles de l'environnement. Les dimensions de ce condor sont d'ailleurs à la taille du site.

La description que je fais du site est très sommaire et de loin pas exhaustive. La taille de la cité est telle qu'une vraie bonne description prendrait vraiment beaucoup de place et de plus, ne serait pas forcément juste car, selon les guides, certaines explications ne sont pas les mêmes!
Pour conclure tout de même sur la visite du Machu Picchu, c'est, à n'en pas douter un attrape-touriste à cause des tarifs pratiqués mais c'est vraiment un incontournable du Pérou.

Pour la petite histoire, le Machu Picchu fait partie des 93 sites mondiaux classés en danger à cause du nombre de visiteurs. Le nombre idéal de visiteurs est de 800 par jour pour conserver le site. Actuellement, en plein coeur de la haute saison touristique, ce nombre atteint les 2000 visiteurs journaliers.

En fin de journée, nous sommes éreintés, tant par la marche que par le soleil qui tapait dur.
Nous retrouvons notre hôtel de Cuzco à 23h passé.

PoupouneAuteur : Postée le 22 octobre 2010 par Poupoune
Vu 211 fois - 1 recommandation
Voyage de noces en Amérique LatineUn récit/album du carnet de voyage :
Voyage de noces en Amérique Latine
Récit/album précédent :
Vallée sacrée du Pérou
Récit/album suivant :
Cuzco jour 3
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
53 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations