Voyage au Maroc pour l'ascension du Djebel Toubkal

Carnet de voyage au Maroc

Premières neiges

Ce petit voyage d'une durée de six jours s'est organisé grâce à une amie qui était déjà allée au Maroc, mais elle n'avait pu gravir le Djebel Toubkal. On a donc décidé d'y aller et pour elle d'y retourner et de prévoir l'ascension, n'ayant pas non plus de grandes périodes de liberté, on a prévu presque le minimum, pour s'y rendre monter, redescendre et rentrer...
Le mois d'avril juste avant les vacances de Pâques permet d'avoir des billets d'avion pas trop cher, du coup on en profite en s'y prenant suffisamment à l'avance.
Le temps est suffisamment correct, et les température clémentes... tout ce qu'il faut pour faire de la randonnée dans de bonnes conditions.
On prépare donc nos sacs, avec tout l'équipement nécessaire...

Durée : 1 jours ( du 01/04/2009 au 02/04/2009)
Zone : Maroc (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
bibi
Carnet de voyage créé par bibi
Le 14 May 2009

Vu 1196 fois
1

Visite de Marrakech

Avec le décalage horaire, nous arrivons vers 8h30 heure locale, ça fait déjà près de 6h qu'on est debout, le dernier repas commence à être loin...
A la sortie de l'aéroport une fois qu'on a récupéré nos bagages, on prend un taxi qui pour 120dh nous propose de nous amener à la place Jamaa el Fna, mais arrivé à bon port nous avons 150dh et lui nous dit qu'il n'a pas de monnaie, va pour cette fois là mais on ne s'y fera pas avoir de nouveau...
On pose les affaires à l'hôtel Atlas juste à coté de la place.
On fait ensuite un tour dans le souk, sur la place, on tire de l'argent...
Durant la visite du souk on s'égare des rues fréquentées et on se retrouve dans une impasse, tout de suite des gamins se proposent de nous raccompagner au souk ce que nous refusons mais qu'ils font tout de même...
Puis vient l'heure du premier repas marocain: un tajine au poulet ou brochette poulet frites. Ce repas bien mérité est très apprécié.
Puis nous retournons à l'hôtel faire une petite sieste car la dernière nuit a été courte.
Puis on part en visite de l'ensemble de la ville, square, mosquée Koutoubia, Bak Jdid, les remparts, le palais royal, un cimetière (là on se perd un peu), puis on se retrouve à la porte Bab Aghmat, où l'on prend un excellent thé à la menthe, puis nous reprenons notre expédition en allant chercher la synagogue que l'on ne trouvera pas mais tout de même le palais Bahia, on était tout proche pourtant...
On passe par la place des ferblantiers, le palais El Badi, puis on s'en retourne vers la place Jamaa el Fna que l'on traverse jusqu'au souk en face et l'on se retrouve au niveau d'un hôpital qui n'apparaît pas sur notre plan du coup on décide de faire demi tour. On s'offre une petite pause à la Pâtisserie des Princes où l'on prend un milk shake à l'avocat.
On s'en va dîner au restaurant le Progrès, menu: sauce tomate+tajine kefta, et Harira+couscous.
On rentre à l'hôtel pour prendre une douche et se coucher de bonne heure.

Sur la place Jamaa el Fna
Une porte des remparts de la ville de Marrakech
Traverser la rue
La palais royal de Marrakech
Voir le récit avec photos et commentaires

Imlil, étape avant le Toubkal

On se réveille de bonne heure, en ayant bien dormi sans entendre le muezzin. On va prendre notre petit déjeuner au Snack Toubkal sur la place Jamaa el Fna, puis sur la place on achète des fruits secs pour les prochains jours.
Avant de quitter l'hôtel, on se renseigne sur les tarifs des taxis pour nous rendre à Imlil notre destination avant le Toubkal. Il nous faut prendre deux taxis, le premier (un petit taxi) qui va nous amener de la place à une gare de taxi et le deuxième (un grand taxi) qui nous amènera jusqu'à Imlil. Nous discutons avec notre chauffeur du grand taxi qui nous présente un peu les sommets de l'Atlas marocain.
Arrivé à Imlil à 10h30, on se met en quête de notre gîte: Auberge Imi N'Ouassif. On y pose nos affaires avant de faire un petit tour dans le village et de repérer le départ du lendemain. Un petit enfant vient nous voir et nous fait bien rire ainsi que sa mère, nous essayons de lui dire que nous sommes français...
Pour midi nous retournons au gîte où nous attend un excellent Tajine Kefta (sans doute le meilleur que j'ai mangé), puis une orange et du thé à la menthe, très bons eux aussi.
L'après midi pour se mettre en condition (se faire des globules) on décide de monter au col Tzi n'Mzik (2489m), cela nous donne un premier aperçut de la montagne marocaine, on rencontre deux français que le muletier a essayé de rouler en leur demandant plus cher que ce qui était prévu, du coup il n'est plus là, ils nous expliquent qu'ils reviennent d'une bonne semaine de ski de randonnée sur les sommets alentours.
Durant cette petite randonnée on aura rencontré des chèvres au loin, on aura traversé un verger de noyers, de cerisiers, d'amandiers très bien irrigué, c'était tout vert. Mais aussi des thuyas, genêts ou autres narcisses, et quelques constructions que je pense être destinées aux bergers.
On retourne au gîte et juste avant on achète de l'eau en bouteille pour les prochains jours...

Arrivée au col Tizi n'Mzik
Irrigation d'un verger de noyers
Imlil
Enfants jouant au foot
Voir le récit avec photos et commentaires

Montée au refuge

Ce sera notre plus grosse journée, on part de 1700m pour arriver à 3200m environ.
On quitte le gite et Imlil vers 8h20, par le chemin qui commence par un GR puis le marquage disparait. Sur le trajet on traverse la rivière dans un lit de graviers, puis on monte sur son coté droit et l'on va remonter ce cours d'eau jusqu'au bout par le chemin qui est très utilisé, à la fois par des randonneurs qui vont au refuge comme nous mais aussi des croyants qui vont au marabou qui se trouve à mi-chemin, les muletiers sont fréquents et proposent leur service à tout passant.
Un groupe d'espagnols avance à peu près au même rythme que nous du coup on se double mutuellement durant nos pauses.
Nous sommes presque les seuls à ne pas avoir demandé les services d'un muletier du coup on a de gros sacs à porter, les mules s'arrêteront tout de même à un moment car la neige est trop présente.
Arrivé au refuge du Toubkal vers 14h50, on prend un petit repas: une omelette et une salade. On s'installe dans le refuge sous les ordres de Brahim, on se repose, s'étire, car l'ascension a été rude, nous sommes une bonne trentaine à être dans le refuge du CAF, un petit groupe de français comme nous mais beaucoup d'espagnols sinon.
On mange tous ensemble assez tôt et on se couche vers 19h30 afin d'être en forme le lendemain matin pour monter au sommet.

Arrivée au refuge du CAF du Toubkal
Depuis le lit de la rivière
Marabout sur le chemin vers le refuge
Premières neiges
Voir le récit avec photos et commentaires

Ascension du Djebel Toubkal

Branle bas de combat à 5h30, et encore on n'est pas les premiers à se lever. Après un petit déjeuner pris tranquillement, on chausse les crampons au refuge à 6h30, la neige est toute croûtée contrairement à la veille. On prend juste un petit sac à dos avec des vivres et l'appareil photo pour immortaliser cette ascension, mon premier 4000...
Nous sommes dans les derniers à partir, pourtant nous arriverons les premiers au sommet. L'ascension ne dure que trois kilomètres depuis le refuge (d'après un GPS), mais nous auront mis tout de même 2h30 pour les faire, autant dire que les 900m de dénivelé à cette altitude là se font sentir, mais personne n'a ressenti de difficulté ni de problème de santé dus à l'altitude.
On reste une bonne demie heure à profiter du paysage et du panorama, dommage qu'il y ait un peu d'humidité atmosphérique. On mange quelques fruits secs on prends des photos et on se prépare à redescendre en encourageant ceux qui sont encore en train de monter.
Au refuge vers 11h30 on mange, range nos affaires, se repose, puis on retourne en direction d'Imlil vers 12h30. Durant la descente on croise encore un peu de monde, et les mules qui viennent ravitailler le refuge. On mangera une orange et on sera déjà à proximité du village.
Là on passe près de la boutique de Brahim avec qui on discute beaucoup et je lui achète deux shech Berbères, la veille on avait pris de sacrés coups de soleil dans le cou, le shech parait être une solution efficace...
Tout à la fin on croise un français qui est dans le coin depuis un mois et qui s'entraîne en randonnée pour un jour monter au sommet du Toubkal, pour le moment il profite du coin.
Au gîte on rencontre un couple de français avec leur fille qui reviennent de Madagascar et qui font escale quelques temps au Maroc avant de retourner en France.
On prend notre douche un bon repas comme à l'habitude dans ce gîte et on se couche pas trop tard, nous sommes épuisés.

Sommet du Djebel Toubkal
Au lever du jour
Préparation avant l'ascension
Les premiers mètres de l'ascension
Voir le récit avec photos et commentaires

Retour sur Marrakech

Après un bon petit déjeuner au gite, on se prépare pour une petite randonnée, histoire de profiter une dernière fois de ces montagnes, et essayer de repérer le Toubkal depuis les environs d'Imlil. Pour cela on décide d'emprunter la troisième vallée qui part d'Imlil et rejoint le col Tizi N'Tamatert. Le début de cette marche se fait sur une piste qui est fréquentée par de gros camions qui transportent des matériaux pour le prolongement de la route au delà du col... Depuis le sommet du Toubkal on avait repéré un endroit de cette route, du coup on a pris une photo dans sa direction...
Puis nous empruntons les petits chemins de muletiers qui montent plus droit dans la pente et avec moins de poussière, ceci jusqu'au col.
Arrivé au col on mange quelques fruits secs, puis on se met à redescendre pour arriver au gite à l'heure pour manger le repas de midi.
Encore un très bon Tajine, puis nous rassemblons nos affaires, on achète des épices dans le village. On prend un taxi qui nous amène jusqu'à Marrakech, le conducteur est très sympas et nous parle de son pays.
Une fois repassé par l'hotel et déposé nos affaires, on décide de faire un petit tour encore dans le souk de Marrakech. On va boire des milk-shake à l'avocat, avant de prendre un thé à la menthe sur une térrasse surplombant la place Jamaa el Fna qui commence à s'illuminer.
On prend un petit diner au Snak Toubkal, puis on rentre à l'hotel pour la dernière nuit avant de rentrer en France.

Le Djebel Toubkal au loin
La place Jamaa el Fna à la tombé de la nuit
Vue depuis le col Tizi n'Tamatert
Voir le récit avec photos et commentaires

Retour en France

On se lève tellement tôt que le responsable de l'hôtel dort encore et on a l'impression d'être enfermé... Un autre client plus habitué que nous se trouve dans le même cas et s'en va le réveiller, on le remercie et lui dit au revoir avant d'aller prendre un dernier petit déjeuner et de prendre un taxi jusqu'à l'aéroport. Le vol se passe sans encombre mais nous dormons plus qu'à l'aller...
Atterrissage à Genève, puis on récupère la voiture qui nous ramène en France aux Fourgs.
Un très bon et beau voyage après une saison hivernale bien hivernale... ça dépayse.

Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage au Maroc proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra