12 De Paimpol à Pleubian le 05-09-2011

Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Après les grains de la nuit, il a fallu négocier ferme pour savoir qui du beau qui du moche l’emporterait. Finalement, après en avoir âprement débattu, un compromis sur la base de « c’est du beau avec du vent » est trouvé !

Tant mieux, Paimpol se laisse d’autant mieux découvrir, avec un vieux centre plein des souvenirs laissés par Pierre Loti, inspiré ici pour écrire Pêcheur d’Islande, trouvant et décrivant la maison de l’héroïne, Gaud, et mettant en scène Yann, dont la description est conforme à la photo que l’on peut voir au cimetière de la ville voisine, Ploubazlanec. Et en résumé du roman, le mur des disparus de ce même cimetière inventorie avec des consonances hugoliennes les goélettes et hommes (combien y en eut-il ?) perdus dans les tourmentes d’Islande ou de Terre Neuve.

Théodore y allait de son refrain, à Paimpol : « J’aime Paimpol et sa falaise », « Son église et son Grand Pardon », « Et j’aime surtout ma paimpolaise », « qui m’attend au pays breton ».
Et le GR34 ? Oui, petit bout, vraiment petit, le long de l’estuaire de la rivière Le Trieux, mais bien !

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

rdutAuteur : Postée le 07 September 2011 par rdut
Vu 119 fois
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
19 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations