05 De Savennières à Cancale le 29-08-2011

Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Le beau temps est presque scandaleux ! Mais bon, qui va s’en plaindre ! En arrivant sur Cancale, la marée est basse, le coefficient supérieur à 100, et les premiers bretons croisés bien décidés à pratiquer la pêche à pied dans la baie du Mont-Saint-Michel. Très vaseuse, la baie, trop même, pour qui ne connait pas le coin par cœur, hormis un chenal qui semble se diriger droit au large sur le Mont et dans lequel paressent quelques bigorneaux, toujours bons à prendre. Mais où sont les coques, les praires et autres crabes ! Un kilomètre plus loin, la pêche semble tourner court, parce que les bigorneaux…. Et que un kilomètre dans la baie, c’est déjà être loin !

C’est alors que Josette est passée, qui allait ramasser des huitres dans la baie; mais bien sûr, venez donc avec moi, dit-elle! Et hop, demi-tour dans le chenal et droit vers le Mont-Saint-Michel pendant 500 mètres. Puis Josette a montré la vase à gauche en disant c’est là. Maintenant Josette est dans la vase jusqu’aux genoux, et elle est retournée dans le chenal en disant ce n’est pas là. En attendant, il a fallu qu’elle aille rechercher ses bottes, Josette. Un peu après, elle est ressortie du chenal, mais sans s’enfoncer ce coup ci, sur ce qui a été un site conchylicole, où des barres de fer sont restées là, permettant aux huitres de se fixer. Et quelles huitres ! Des morceaux de pas loin d’un kilo ! Josette nous a dit qu’elles étaient redevenues sauvages, mais elles semblaient quand même assez calmes, pas inquiètes ni agressives. Alors, au boulot !

Bon, tout à la cueillette, attention quand même à la marée, en baie du Mont-Saint-Michel, ça ne plaisante pas. Josette dit qu’au début du changement de marée, la mer prévient, pour qui sait l’entendre, en émettant deux ou trois souffles à la façon d’un athlète se concentrant avant l’effort, comme s’il lui en coutait d’avoir à remonter encore une fois toute cette eau sur des kilomètres jusqu’à la grève, et au trot encore, à défaut du galop tant décrit.

Manger de grosses huitres comme ça n’est pas évident ; inutile d’espérer pouvoir les gober comme des numéros 2 ! Par contre, excellentes, vraiment !

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

rdutAuteur : Postée le 07 September 2011 par rdut
Vu 59 fois
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
40 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations