Visite de la ville de Québec

Un été indien au QuébecUn récit/album du carnet de voyage :
Un été indien au Québec
Destination Québec!Récit/album précédent :
Destination Québec!
Rencontre avec les baleinesRécit/album suivant :
Rencontre avec les baleines
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Nous nous réveillons avec un soleil resplendissant et ce que nous voyons de la fenêtre nous remet le moral au plus haut! C’est magnifique, même si la température ne semble pas très élevée car les voitures sont givrées… le petit déjeuner nous montre que notre diagnostic sur l’humeur de notre hôtesse hier a été la bonne : nous l’avions bien dérangée au mauvais moment car ce matin elle est adorable, très bavarde et nous a préparé un petit déjeuner fabuleux ! Nous faisons la connaissance de « ses jeunes », très sympa. Ils partent aujourd’hui mais nous risquons de les retrouver plus loin. Nous passons la journée à visiter la magnifique ville de Québec ! Nous commençons par la terrasse Dufferin, au pied du château de Frontenac.
Puis, grande balade sur les remparts en évitant les 300 marches : en les prenant à contresens, nous avons pu monter par un sentier en pente douce ! Vue magnifique sur la ville de Québec, puis le parc des champs de bataille ou plaines d’Abraham, grand parc où eut lieu, en 1759, la brève bataille de 20 minutes où les français furent battus pas les anglais ! On y trouve la statue du Général de Gaulle pas très loin de celle de Jeanne d’Arc ! Ensuite, nous avons la surprise de découvrir tout un petit parc prêt pour fêter « halloween » ! Plutôt marrant, voyez plutôt!
Puis une grande balade dans la vieille ville, vraiment très agréable ! Malgré les touristes, relativement nombreux, c’est vraiment très calme. Nous « magasinons » un peu avant la visite du château de Frontenac. Notre guide se présente comme un « page » du château, Félix. La visite est plutôt drôle et intéressante. Cet immense château a été construit il y a plus d’un siècle pour servir d’hôtel. Il a été agrandi dans le même style, (doublé !) pour avoir, actuellement, une capacité de 618 chambres !!! Un congrès utilisant, parait-il, 614 chambres, nous ne pourrons en visiter qu’une, parmi les plus simples. Rien d’extraordinaire effectivement dans celle-ci mais il est vrai qu’on peut réussir à y loger pour 100 dollars canadiens en période creuse! En période normale, elle est à 250 dollars.
Tout se fait dans le château, depuis les costumes qui y sont dessinés jusqu’aux réparations de menuiserie en passant par la confection des tentures, etc
Un petit coup d’œil aux « trompe l’oeil » nous apprend que c’est une réalisation des artistes de « la cité de la création » de Lyon.
Nous finissons par un bon repas dans un restaurant recommandé par « le routard » pour sa côte de bœuf et nous avons bien apprécié ! Nous sommes en tout cas fort étonnés de ne pas être fatigués après avoir crapahuté une journée entière dans une ville ! Notre hôtesse nous attend devant sa télé, apparemment ! Peut-être sommes- nous « ses jeunes » du jour, après tout, car elle va se coucher dès que nous y allons nous-mêmes! Nous sommes le 6 octobre. Il fait toujours très beau et le petit déjeuner est toujours aussi copieux et aussi animé par notre charmante hôtesse ! Et nous quittons le gîte pour les chutes de Montmorency.
Il nous faut d’abord grimper plein d’escaliers pour aller sur un pont à la hauteur du départ de la chute. Nous sommes étonnés de voir que l’eau à, l’origine, soit aussi plate et tranquille.
Nous nous arrêtons ensuite au Cap Tourmente, première étape de la grande migration des « oies de neige ». Aujourd’hui, elles sont 33000 répertoriées sur les 350 000 attendues mais nous ne pouvons voir la majorité qu’avec des jumelles. Seulement 1500 attendent dans un champ à l’entrée du site.
Notre hôtesse nous avait conseillé aussi de nous arrêter au « canyon de Sainte-Anne », près de Sainte Anne de Beaupré, et nous sommes contents d’avoir suivi son conseil car le site est magnifique aussi. Et nous respirons au milieu de ces forêts colorées, c’est vraiment agréable!
Nous sommes maintenant dans la région de Charlevoix et nous traversons toute une série de jolis villages. Merci encore au « Routard », grâce à lui nous faisons un petit détour par « Port au Persil », ravissant petit port plein de simplicité, en bas d’une descente.
Je ne connais pas l’Irlande mais, curieusement, je pense que ça ressemble à ça !Nous arrivons à 17h30 à Ste Catherine, où nous prenons le « traversier » pour Tadoussac. Nous y trouvons un joli gîte tout en bois. C’est une maison ancienne qui craque un peu. L’accueil est, là aussi, chaleureux ! Le 7 octobre, nous avons rendez-vous à 8h 30 pour une croisière à la découverte des baleines ! Que les amis de l’environnement purs et durs nous pardonnent, nous avons choisi le petit kayak qui peut approcher de plus près ces impressionnants mammifères ! En fait, il faut savoir que nous ne pouvons nous approcher plus près que 400m quand nous voyons certaines espèces protégées, comme le Beluga et il est vrai que les gardes veillent au grain et que les amendes sont assez grosses pour être dissuasives !D’abord, il nous faut nous déguiser, fort heureusement, en pêcheurs… Fort heureusement, car il fait vraiment froid, sur le Saint- Laurent !Nous sommes 10, en comptant Sylvain, notre capitaine. Nous voyons d’abord des phoques gris en quantité, pas timides du tout… Et des baleines, super ! Des belugas blancs, de loin puisque c’est une espèce protégée, des rorquals communs (ou baleines communes !) qui plongent devant nous, des bébés rorquals et des bébés bélugas qui sont encore gris.Au bout de 2 heures, nous revenons vers le fjord et sommes étonnés par le courant ! C’est vraiment très agité à l’endroit où la marée s’oppose au Saint Laurent, en comptant, de plus, sur le courant du fjord. Il semble que notre capitaine s’amuse en fonçant dans les vagues pour nous arroser, ce qui est réussi ! Nous finissons la croisière au bout de 3 heures, transis mais heureux … entre autres choses d’avoir été habillés aussi chaudement ! Une pizza au soleil nous réchauffe et nous sommes en forme pour aller visiter le « centre de documentation des animaux marins », très didactique lui aussi et très intéressant, avec film explicatif.Nous passons ensuite par la petite chapelle des Indiens, la plus ancienne chapelle en bois, construite à l’initiative d’un jésuite au milieu du 18ème siècle. Et nous nous baladons au bord du Saint Laurent en attendant le coucher du soleil. Nous finissons la journée par un repas un peu particulier. Nous avions eu un papier pour une invitation à « l’Eau Berge », dans le cadre du week-end folklorique. En arrivant à l’adresse en question, en fait en face de notre gîte, nous nous apercevons que nous sommes à l’Auberge de Jeunesse ! Un coup de jeune, c’est pas mal ! Nous y mangeons un menu préparé par les villageois : soupe aux pois, délicieuse tourtière de lièvre de Lisette (les meilleures du monde, paraît-il !) et le « pudding du chômeur »au sirop d’érable. Comme dit le jeune qui nous sert : « c’est un bon repas pour commencer l’hiver ! » Ambiance très agréable, sans cigarette, mais nous n’attendons pas l’arrivée des musiciens prévue à minuit... Nous sommes jeunes mais bon, n’exagérons rien !...

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

junguilinAuteur : Postée le 09 février 2007 par junguilin
Vu 1150 fois
Un été indien au QuébecUn récit/album du carnet de voyage :
Un été indien au Québec
Destination Québec!Récit/album précédent :
Destination Québec!
Rencontre avec les baleinesRécit/album suivant :
Rencontre avec les baleines
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
24 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations