Brésil en vue

Traversée des trois AmériquesUn récit/album du carnet de voyage :
Traversée des trois Amériques
Récit/album précédent :
Nous partons !!!
Récit/album suivant :
Notre rêve prend forme
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Depuis notre départ du Havre, nous avons navigués 21 jours, nous avons fait 6 escales dont 2 visites succinctes à Bilbao (Espagne) et Banjul (Gambie). Nous sommes en vue de Vitoria, premier port sur la côte brésilienne. Notre arrivée à Buenos Aires se précise. Plus que quelques jours à bord du « Grande Brasile » et enfin nous pourrons libérer Gengis de ses liens qui le retiennent fermement au cargo, au pont n°3. Il est arrimé sûrement pour éviter tout déplacement dans la cale.
Nous sommes en mer pour 9 jours au total. Nous pouvons faire la traversée en 5 jours mais nous avons de l´avance sur le programme alors nous naviguons plus lentement pour entrer au port de Vitoria (Bresil) à la date prévue.
Nous en avons profités pour visiter le cargo, pour se faire une idée de la vie des hommes à bord et comment se déroule une journée. Ils ont un emploi du temps très chargé. L’activité ne s’arrête jamais, nuit et jour le « Grande Brasile » réclame l’attention de l’équipage. Le bateau est colossal mais nous sentons malgré tout le tangage car nous vivons sur le pont 12 soit à 28 mètres au dessus du niveau de la mer.
L´équipage est suédois (les officiers) et philippin (les techniciens). Nous parlons donc anglais. Ils sont tous très sympas et serviables. La nourriture est mi-suédoise, mi-philippine, très différent de ce que nous connaissons. Particulièrement salée et épicée. La base est pomme de terre, riz, poisson, viande et charcuterie. Ils mettent de la confiture sur la viande!
Notre cabine avec lits superposés, possède une salle de bain WC très fonctionnelle, un bureau et une armoire. C´est petit mais agréable. Nous n´avons pas de hublot. La nuit, le ronronnement du moteur et le tangage nous bercent.
Nous n´avons pas pu résister à l’envie de faire quelques images. Le poste de pilotage, les machines, les exercices d´évacuation avec bateau de sauvetage, l´alerte au feu, les barbecues certains soirs suivis du karaoké… (très typique).
Le bateau "Grande Brasile" fait 214 m de long, 32 m de large, 55 m de haut, environ 80 000 tonnes en pleine charge. Vitesse de croisière 19 noeuds (35 K/H). Consommation/jour en mer 65 T de fuel, au port environ 7 T. Puissance du moteur 22 000 chevaux qui actionnent un arbre de transmission de 15 m de long par 56 cm de diamètre, qui entraîne une hélice de 6 m de diamètre. Un seul moteur à 7 cylindres pour faire avancer "ce monstre" comme me dit sans arrêt Franck. On se sent à la fois en sécurité et tout petit face à l´océan. Quel étrange sentiment de liberté où l´on ne contrôle rien... Assis sur des transats, au pont 13, chaque respiration du cargo nous rappelle que nous sommes dépendant du bon fonctionnement du géant de métal comme du bon vouloir des éléments.
26 Mars. Nous venons de jeter l’encre près des côtes de Vitoria, le commandant nous informe que les autorités portuaires sont en grève et que nous passerons la nuit au large. Le matin, nous attendons avec impatience des nouvelles pour savoir si nous mettrons pieds à terre aujourd’hui.
28 Mars. Nous pouvons enfin descendre à terre. il est 16 heures. Ensuite nous irons à Rio de Janeiro, puis à Santos. Enfin stop en Argentine avec la ville de Zarate et Buenos Aires, notre destination finale prévue pour le 4 Avril.
La suite de notre périple dans quelques jours…
Franck et Sandrine

pir74Auteur : Postée le 07 février 2007 par pir74
Vu 52 fois
Traversée des trois AmériquesUn récit/album du carnet de voyage :
Traversée des trois Amériques
Récit/album précédent :
Nous partons !!!
Récit/album suivant :
Notre rêve prend forme
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
91 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations