Nouveau départ

To Live Karma and Laws of the PerceptionUn récit/album du carnet de voyage :
To Live Karma and Laws of the Perception
Récit/album précédent :
To Live Karma and Laws of the Perception
Les yeux indiensRécit/album suivant :
Les yeux indiens
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Jadis, beaucoup étaient convaincus que le ciel leur tomberait dessus. Plus qu'une simple expression, comme on l'utilise avec humour aujourd'hui, ils avaient pour cette illusion une réelle crainte à juste titre qu'ils ne connaissaient pas le ciel.

Maintenant que nous le comprenons un peu mieux, et que nous commençons à remettre en question nos connaissances de la terre, nos craintes se tournent sur cette dernière. Même si nous essayons d'y joindre toute l'ironie qui nous est propre dans des situations sans réponse, l'expression dominante de nos jours est la suivante : "un jour, la terre s'écroulera sous nos pas !"

C'est également à force de répéter nos vielles expressions que l'on encre dans les jeunes esprits l'idée effrayante capable de saturer leurs pensées et même leurs rêves de toutes sortes de peurs. L'angoisse est le plus souvent négative dans notre rapport à la compréhenssion de la vie. Pour se défendre contre son emprise, l'humain tente de mettre en place un véritable système de réflexions et d'éducation.

L'éducation est intemporelle dans son fondement comme dans sa structure. Chaque brique de celle-ci est un principe, une valeur ou illusion parfois, une vérité culturelle souvent et rarement mais de temps en temps une révélatyion universelle. Cette dernière peut être comprise et assimilée très tard après sa perception initiale.

En fin de compte, ce sont celles-ci de briques uniquement qui bâtiront un pont solide en direction d'une réelle prise de conscience. La perception est une source inépuisable qui rongera ou contournera petit à petit tous les obstacles sur son lit de rivière, de fleuve. La prise de conscience est l'estuaire de l'océan, le savoir comprit. Le chemin est, en général, très long de l'éducation à la compréhension.

Imaginons-nous seulement la difficulté de bâtir un pont entre deux rives d'un fleuve, seul, et le traverser sans tomber et se noyer, que ce soit sous les plaisirs ou la fermeture d'esprit que peut inciter la vie. C'est pour apprendre à fonder un pont solide et préparer le passage sur l'autre rive que le voyage est nécessaire. C'est pour être prêt à comprendre le monde que la rencontre est un outil. Et la vie, les quelques années d'épreuves charnelles que nous avons devant nous, n'a de sens que dans l'exploration des infinies possibilités que nous offre le jour et la nuit.

Le temps passe, je ne suis toujours pas partis, mais rien ne presse. Tout va déjà si vite. Combien de milliers de millions de milliards de kilomètres avons-nous déjà parcourus depuis notre naissance, sur notre vaisseau planétaire, filant à travers l'espace ?

Bon voyage !

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

  • La croisée du temps
DawPyAuteur : Postée le 19 juillet 2011 par DawPy
Vu 7 fois
To Live Karma and Laws of the PerceptionUn récit/album du carnet de voyage :
To Live Karma and Laws of the Perception
Récit/album précédent :
To Live Karma and Laws of the Perception
Les yeux indiensRécit/album suivant :
Les yeux indiens
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
548 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations