Kashmir

To Live Karma and Laws of the PerceptionUn récit/album du carnet de voyage :
To Live Karma and Laws of the Perception
Tata FaridaRécit/album précédent :
Tata Farida
Moussa n'CoRécit/album suivant :
Moussa n'Co
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

La simplicité du plaisir partagé à travers l'accueil est tellement rassurante, appaisante que mes souffrances intérieures ne sont plus du tout douloureuses.
J'ai parfois peur que mon âme abîmée ne soit trop noircie par mes années de mauvais esprit et d'egocentrisme. Ils donnent l'impression de le ressentir. Et si l'accueil est savoureux, la suite est oppressante par moment, à Srinagar.
A Naranag, en moyenne montagne, dans une maison de Gypsy, c'est autre chose. La famille est heureuse de recevoir, et si ce n'est évidemment pour ce qu'on leur laisse de matériel, de nourriture et de "bacshiches" pour l'hiver, ils aimeraient nous donner leur amitié la plus sincère. Je ne connait pas Aktar, Nessima et leurs enfants. Mais je sais déjà tout de leur vie. Et la chaleur de leurs sourires est tellement envahissante. Je les aime. Et je voudrais les revoir et leur dire.
J'aimerais même vivre avec eux cet hiver rude qu'ils se préparent à vaincre comme un combat annuel.

Puis-je être quelqu'un de tranquille à propos de qui je suis ?

Je redescends de ce paradis suspendu dans la moyenne montagne du Kashmir avec le vertige d'une conscience troublée. Je suis un touriste de la misère. Et je sais que je ne le veux pas. Pourtant je reviens sur terre avec le sourire. A savoir que je vais rentrer chez moi et embrasser ceux que j'aime. Parce que j'ai la chance de pouvoir le faire.
Mon amour est fort et me semble inattaquable. Tout est possible maintenant, et rien ne sera plus regrettable.

J'ai beaucoup à raconter à propos de la vie qui coule dans ces montagnes, à travers les humains et l’unité naturel de leur présence à cette place.
Aussi, mes senssations nerveuses compte tenu de ce point de vue de "passager" qui est le mien. Pourquoi je reviens plutôt que de poursuivre ? Je sais que je reviendrai, mais aujourd'hui, je n'ai rien à offrir à cette famille. Par contre, j’espère offrir ma vie à ma propre famille et mes amis.

J'essayerai d'en parler dans deux prochains recits. Je prends le temps de mettre mes idees a l'endroit. En attendant, je poste quelques photos.

A la source il fallait aller pour comprendre le fleuve.

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

DawPyAuteur : Postée le 05 décembre 2011 par DawPy
Vu 55 fois
To Live Karma and Laws of the PerceptionUn récit/album du carnet de voyage :
To Live Karma and Laws of the Perception
Tata FaridaRécit/album précédent :
Tata Farida
Moussa n'CoRécit/album suivant :
Moussa n'Co
Commentaires
Pierrot
Pierrot le 05 décembre 2011 à 21:35

Le Kashmir et les Kashmiris me manquent... mais ça fait du bien de lire le récit d'un Visoterrien qui y est passé juste après moi ! Je retournerai au Kashmir un jour.

Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
1073 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations