Retour au pays

Sur la route de SagarmathaUn récit/album du carnet de voyage :
Sur la route de Sagarmatha
AgraRécit/album précédent :
Agra
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

La journée commence par une longue attente à la gare : notre train, prévu à 8h38, est repoussé régulièrement pour n'arriver finalement que vers 10h30. Naïvement, j'espère toujours arriver à Delhi vers 13h ou 14h... Quel optimisme ! On va rester 7h dans ce train pour n'arriver à Delhi que vers 18h ! On oublie notre Routard dans le train, ce qui va occasionner quelques quelques âpres et amères discussions quand au choix du restau avant l'avion. La fatigue et la fin du voyage se font bien sentir...

On débarque à Connaught Place, on est quelques uns à vouloir finir par un restau un peu plus chic que d'habitude mais tout le monde n'est pas de cet avis. Olivier croise des amis qui repartent par le même avion que nous, ils nous indiquent un bar à l'anglaise (kitchissime !) où l'on peut boire des vraies pressions ! Ça a le mérite de mettre tout le monde d'accord : on va pouvoir se poser un moment et réfléchir au calme à l'endroit où l'on mangera. Tout se termine par une bonne bouffe dans un restau de Connaught Place.

On trouve non sans mal 3 auto-rickshaws qui acceptent de nous emmener à l'aéroport. Mais là, des flics trop zélés (et butés) nous refusent l'accès au terminal, car nos billets électroniques ne correspondent pas (il y a eu un changement d'horaires mais on a oublié de ré-imprimer ces foutus billets). ils nous disent de revenir 3h plus tard, mais d'ici là l'avion aura décollé ! Au moment où je commence à m'énerver, un employé de la British arrive et tout s'arrange. Ouf ! On va pouvoir rentrer à la maison ! Comme en inde rien est à l'heure, nous décollerons avec 1h30 de retard...

24 novembre
Mes crises intestinales continuent pendant le vol... A Londres j'ai de plus en plus mal au ventre mais j'arrive quand même à dormir un peu sur des banquettes. Heureusement qu'on a beaucoup de temps d'escale, car en quittant l'avion on a quitté la zone internationale sans faire attention, et Olivier, qui a gardé nos précieux billets, a disparu ! Heureusement, le personnel de la British intervient encore une fois au moment où je commence à engueuler une employée des douanes, et tout rentre de nouveau dans l'ordre. Je crois que la fatigue et ce mal au ventre que je traine depuis 10 jours me rend très nerveux...

Embarquement avec du retard, décollage itou (on commence à s'habituer), car le mauvais temps rend les manœuvres dangereuses, il y a pas mal de vent. Finalement, on arrive à Lyon vers 18h30 et c'est là qu'on va tous partir chacun de notre côté... Le voyage est terminé, mais j'ai déjà envie de repartir...

14 février 2010 : Épilogue en forme de leçon

Au moment où j'écris ces lignes, je commence seulement à me débarrasser des amibes qui m'ont pourri la fin du voyage. J'ai pas mal maigri, j'ai dû annuler une course de ski de fond et arrêter momentanément l'entraînement. Alors ne faites pas comme moi, n'attendez pas 2 mois après le voyage pour faire des analyses médicales si vous ramenez des passagers clandestins dans les boyaux...

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

  • Aile de 747 au couchant
PierrotAuteur : Postée le 14 February 2010 par Pierrot
Vu 170 fois
Sur la route de SagarmathaUn récit/album du carnet de voyage :
Sur la route de Sagarmatha
AgraRécit/album précédent :
Agra
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
22 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations