Everest, nous voilà !

Sur la route de SagarmathaUn récit/album du carnet de voyage :
Sur la route de Sagarmatha
DingbocheRécit/album précédent :
Dingboche
Gokyo et le Cho LaRécit/album suivant :
Gokyo et le Cho La
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

4 novembre
Ça caille encore bien ce matin, mais je pense que ça va être tous les jours tant qu'on ne descend pas sous les 4000m ! Départ pépère dans la côte au-dessus du lodge, puis on allonge un peu le pas sur un large plateau un peu steppique, avec vue sur le Cholatse et les Lobuche Peaks. Pause devant un tea shop, puis je repars.

Je rejoins Yves et Vins à Dughla, 2-3 lodges au pied d'un immense tas de cailloux (la moraine frontale du glacier du Khumbu ?). On avale la côte en un coup, en haut il y a plein de plaques commémoratives aux disparus en montagne, et surtout une quantité impressionnante de cairns. La suite du sentier est très sympa et on arrive assez vite à Lobuche. Nos trois rapides ont déjà trouvé un lodge pas cher, on décide d'y rester deux jours car la bouffe est acceptable et les chambres correctes. Par contre, comme on ne dormira pas à Gorak Shep personne n'est motivé pour voir le coucher de soleil sur l'Everest, ça ferait 2-3h de marche nocturne...

L'après midi on part se balader voir la "Pyramide", un centre de recherche italo-népalais sur les effets de l'altitude. La construction est vraiment étrange dans ce lieu ("le Louvre en plus moche" comme dirait Max), et le contraste est rigolo avec le Pumo Ri. Le Pumo Ri est l'autre plus belle montagne au monde (avec l'Ama Dablam), Mallory l'avait baptisée comme ça en pensant à sa fille (ça signifie "sommet de la jeune fille" en tibétain). Je reviens par la moraine avec Olivier, le glacier du Khumbu est impressionnant.

5 novembre
Très mauvaise nuit, je n'ai quasiment pas dormi. Je me réveille à 6h au moment où Olivier Foué et Méju partent, car ils veulent enchaîner le camp de base de l'Everest et le Kala Pattar. Ne pouvant me rendormir, je bouquine avant de me lever vers 8h. Départ pépère, on marche au rythme de Max jusqu'à Gorak Shep, un village de lodges à 5140m d'altitude.

Après manger on part à l'assaut du Kala Pattar, une bosse herbeuse au pied du Pumo Ri que tout trekker venu dans le Khumbu se doit de faire pour se prendre en photo devant l'Everest, à 5600m ! La montée est raide et on a le souffle court. Au bout de 100m on croise le Foué tout seul qui redescend. Ils ont perdu Méju sur le glacier en quittant le camp de base... On reprend la montée au pas, je m'arrête sans arrêt pour reprendre mon souffle. Je mettrai 1h30 pour faire les 500m de dénivelée. Au sommet il y a un vent à décorner les bœufs, Vins et Yves ne s'attardent pas. Je décide d'attendre Seb et Max, en espérant que l'Everest se découvre pour la photo.

Descente au pas de course, on arrive à 15h30 à Gorak Shep, moment où le ciel se dégage... Grrrrr ! Je pars en courant vers Lobuche, j'arrive juste à temps pour changer mon menu : il y a du steak de yack ! Et histoire de faire les riches, on se paye un paquet de Pringles, le luxe (prix proportionnel à l'altitude...) !

PierrotAuteur : Postée le 18 December 2009 par Pierrot
Vu 473 fois - 1 recommandation
Sur la route de SagarmathaUn récit/album du carnet de voyage :
Sur la route de Sagarmatha
DingbocheRécit/album précédent :
Dingboche
Gokyo et le Cho LaRécit/album suivant :
Gokyo et le Cho La
Commentaires
ellebasi
ellebasi le 18 December 2009 à 20:21

Bravo et merci pour ces photos.

Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
22 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations