Début du trek

Sur la route de SagarmathaUn récit/album du carnet de voyage :
Sur la route de Sagarmatha
Jiri, au bout de la routeRécit/album précédent :
Jiri, au bout de la route
Chemin de croixRécit/album suivant :
Chemin de croix
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

22 octobre au matin, nous voilà enfin partis à marcher, en direction de l'Everest ! Nous avons décidé hier soir d'être à midi à Shivalaya, étape à l'origine prévue pour le soir. Comme tout le monde est en forme on devrait sans problème pousser à Deurali, un col à 2700m. bon pour l'acclimatation ça !

Dès la sortie de Jiri, un maoïste nous demande une donation, soit-disant pour financer l'éducation. Étant en supériorité numérique (la révolution est finie, il est seul et sans armes) on commence à discuter un peu négocier, car c'est 500Rps/personnes qu'il nous demande, et on a peur d'être un peu juste pour finir le trek... Il finit vite par changer de discours, et nous avoue que c'est pour financer son parti et reprendre la révolution. Pas question de lui payer des armes ! On finit par lui lâcher 200Rps pour tout le groupe car il nous explique qu'on risque de croiser des maos régulièrement et seul le reçu prouvera qu'on a déjà donné. Notre radinerie le vexe un peu mais on ne lui laisse pas le choix. En fin de compte, ce sera le seul mao qu'on croisera...

Un peu plus loin, on s'aperçoit qu'on perdu Max, qui marche à un rythme beaucoup moins rapide que le reste du groupe. Après une heure à l'attendre et le chercher, on reprend le chemin en se séparant, après tout c'est lui qui a la carte. Toujours sans nouvelles de lui en arrivant au col, on repart après avoir attendu au cas où. En traversant un village plus bas, un porteur nous arrête pour nous dire que notre copain est devant nous, puis un trekker nous répète l'info plus loin ! Effectivement, Max nous attend à Shivalaya, on se fait une bonne bouffe.

L'après-midi, montée sans histoire dans une belle vallée. La fin est assez hard, le temps s'est rafraichi avec le soir et pourtant on transpire énormément, car il fait humide. J'arrive à Deurali au coucher du soleil. Cette première étape était peut-être un peu longue... Le soir tout le monde parle des porteurs, ils sont impressionnants avec parfois 80kg portés avec la tête (voir dans "Tintin au Tibet").

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

PierrotAuteur : Postée le 14 December 2009 par Pierrot
Vu 131 fois
Sur la route de SagarmathaUn récit/album du carnet de voyage :
Sur la route de Sagarmatha
Jiri, au bout de la routeRécit/album précédent :
Jiri, au bout de la route
Chemin de croixRécit/album suivant :
Chemin de croix
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
16 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations