Randonnées en Crête

Carnet de voyage en Crète

Plage de Soughia

Evasion d'une semaine en Crête avec un couple d'amis.
Magnifiques randonnées cotières avec incursion sur le plateau d'Omalos.
Magique!

Durée : 7 jours ( du 23/05/2005 au 29/05/2005)
Zone : Crète (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
petite106
Carnet de voyage créé par petite106
Le 04 March 2009

Vu 2264 fois
1

Arrivée à Héraklion

Voyage au départ de Lyon St Exupéry.
Nous ne sommes pas nous-mêmes organisateurs de ce voyage. Nous avons acheté ce voyage chez Allibert. C'est ce qu'ils appellent un "voyage liberté": nos étapes sont réservées, nos bagages sont acheminés d'une étape à l'autre, nous avons les cartes et les descriptifs de chaque randonnée, et nous sommes autonomes. C'est la première fois que nous tentons ce genre de voyage, et nous avons été séduits.
Arrivée en fin d'après-midi à Héraklion, il fait beau.
Nous déposons nos bagages à l'hôtel et descendons sur le port où nous sommes accueillis par un superbe coucher de soleil.
Repas en terrasse dans un des nombreux restaurant du bord de mer et retour vers l'hôtel en admirant les lumières du port la nuit.
Nous aurons un mal fou à dormir: c'est incoyable comme cette ville est bruyante la nuit! Tout le monde est dehors et les gens ne sont pas particulièrement discrets.

Coucher de soleil à Héraklion
Héraklion la nuit
Le port d'Héraklion
Voir le récit avec photos et commentaires

D'Héraklion à Loutro

Départ matinal d'Héraklion en bus de ligne pour Sfakia (3h30 environ de bus, avec un changement à Vrisses)
De Sfakia, nous embarquons pour Loutro. Courte traversée de 15mn sur une mer d'huile.
Ce coup-ci on se sent vraiment en vacances!
Loutro, où nous arrivons en tout début d'après-midi n'est accessible qu'en bateau (ou à pied) tout comme Agia-Roumelli notre étape de demain soir. Un village sans voiture, c'est quant-même pas mal!
Nos bagages déposés dans notre hébergement ("chambres chez l'habitant"), nous nous attablons en terrasse pour un déjeuné de spécialités.
Départ ensuite pour la première rando de mise en jambe en aller et retour sur le sentier qui relie Loutro à Sfakia.
Il fait chaud, mais c'est supportable. Le sentier est magnifique bordé de laurier roses en fleurs.
Retour sur Loutro en fin d'après-midi après un bain revigorant (l'eau est encore un peu fraiche!)
Diner en terrasse face à la mer. Les hommes se gavent de poissons.
Lily et moi tentons une moussaka: grosse déception! On cherche désespérément les aubergines au milieu des pommes de terre, et la viande est rance Lily la mange quant-même, moi non.

Eglise de Kares
Sfakia
Loutro
Le village de Loutro
Voir le récit avec photos et commentaires

De Loutro à Agia Roumelli.

Notre étape d'aujourd'hui est une magnifique randonnée côtière, annoncée pour 5heures de marche et 500m de dénivellé.
Nous quittons Loutro sous un soleil éblouissant, il fait déjà chaud.
Nos pas nous mène vers les ruines d'une forteresse Vénitienne (quelques murs et les restes d'une tour ronde) qui domine la mer.
Ici la côte est rocailleuse et nous marchons à travers une garrigue entre mer et falaises. Pas un arbre et il fait maintenant très chaud.
Au passage d'un cap, nous découvrons la vaste baie d'Agia Roumelli, dominée par une belle pinède.
Sous le couvert des pins d'alep, le sentier continu jusqu'à la magnifique chapelle Bizantine de Agios Pavlov batie sur la plage de sable noir. Avec la mer d'un bleu intense, c'est très beau.
Cette chapelle date du 14ème, et a été construite là où peut-être St Paul a débarqué en l'an 60 de notre ère.
Nous faisons halte à la taverne St Paul (à coté de la chapelle) pour déguster une salade grecque arrosée d'une bonne bière bien fraiche: ça fait du bien!
Restaurés et reposés, nous reprenons notre sentier qui chemine dans la dune, puis en bord de mer dans les galets et se faufile entre quelques blocs rocheux.
Juste avant l'embouchure de la rivière Samaria que nous devons traverser pour atteindre Agia Roumelli, nous ne résistons pas à l'envie de prendre un bain. La mer est toujours aussi fraiche (après tout nous ne sommes qu'en mai) mais cela fait vraiment du bien!
Nous traversons la rivière Samaria (que nous remonterons demain jusqu'au plateau d'Omalos) très jolie avec ses lauriers roses en fleurs.
Nous logeons à l'hôtel Tara, chez Andrés qui a épousé une Suisse de la Chaude Fond (le monde est petit)

Ruine de la forteresse Vénitienne
Forteresse Vénitienne
Phinix
Epis de maïs?
Voir le récit avec photos et commentaires

De Agia Roumelli à Omalos par la gorge de Samaria.

Aujourd'hui, on grimpe: 1200m de dénivelé.
Nous allons découvrir la gorge de samaria (parc national)de bas en haut, alors que classiquement tout le monde fait l'inverse (en moyenne plus de 1000 personnes par jour).
Beau soleil ce matin.
La marche d'approche de la gorge est agréable.
Nous rencontrons un berger pas très aimable, mai cela n'entame pas notre moral, et les moutons sont quant-même beaux!
L'accès du parc national est payant: 5,0 €.
Pour arriver au village de Samaria, il faut passer 3 "portes": passages étroits entre 2 parroies rocheuses de plus de 100m de haut dans lequel ne passe que la rivière (heureusement celle-ci est basse et nous resterons à pieds secs) On comprend vite pourquoi les Turcs n'ont jamais pu s'emparer du village!
Nous sommes pratiquement seuls dans la gorge depuis le départ. Nous croiserons ceux qui descendent la gorge (et ils sont nombreux!) entre la 2ème porte et le village de Samaria, ensuite nous serons de nouveau seuls et c'est bien agrèable d'avoir l'impression d'être seul au monde.
Le village de Samaria est en ruine. Il a été évacué en 1962 lorsque la gorge a été classée parc national. Dommage, car il a beaucoup de cachet.
La restauration des batiments est programmée par les eaux et forêts.
Nous sommes à 300m d'altitude (seulement!) il reste une sacrée grimpette car l'arrivée est à 1236m.
Nous trouvons un coin ombragé pour casser la croute. Le temps de s'installer confortablement et de sortir nos provisions et voila la pluie qui s'en mèle!
Nous mangeons en 4ème vitesse et reprenons la marche à l'abris de nos Kways. Tant pis pour la sieste!
La pluie cesse rapidement, mais le ciel reste couvert.
Après une jolie clairière dans laquelle nous photographoins de jolies fleurs (chardons, sainfoin, serpentaires, ciste de crête....), le chemin se met à grimper pour de vrai!
Nous sommes à 4 km de l'arrivée et il nous reste environ 600m de dénivelé.
Le "plafond" est de plus en plus bas (c'est normal, nous nous rapprochons du ciel), et à 500m du haut, la pluie!
Pas trop méchante au début, et puis de plus en plus fort. Nous finissons sous des trombes d'eau et arrivons trempés au café du parking de la gorge.
Un thé bien chaud nous fait du bien.
Un mini bus nous attend pour nous mener à Omalos où se trouve notre hôtel.
Il pleuvra toute la soirée et une partie de la nuit.

Bel agneau.
Entrée de la gorge
La 3ème porte
"Porte" de la gorge
Voir le récit avec photos et commentaires

D'Omalos à soughia par les gorges d'Irini

Grand ciel bleu ce matin!
La pluie de la nuit a "lavé" le paysage, et la vue sur les montagnes blanches est magnifique.
6 km en minibus pour rejoindre le col de Tourli (altitude 1000m) départ de la randonnée du jour, l'arrivée étant au bord de la mer.
Nous descendons vers la gorge d'Irini sur un chemin bien tracé, la vue est bien dégagée et il y a beaucoup de fleurs.
La gorge d'Irini est très différente de celle de Samaria, et tout aussi jolie.
Nous ne croiserons aujourd'hui qu'un couple: monsieur Suisse, madame Crêtoise, et bavards avec cela!
La pause déjeuner est appréciée, Lili en profite pour faire son courrier, et Françis pour faire la sieste couché à même le sol.
Nous reprenons ensuite la descente dans la verdure et les lauriers roses. Nous flanons, le nez en l'air. C'est tellement joli!
Au sortir de la gorge, nous avons encore environ 2h15 de marche, car nous allons faire la variante longue par la piste panoramique pour rejoindre Soughia et la mer.
Nous ne le regretterons pas: les paysages sont magnifiques, mais nous serons contents d'arriver, la fatigue se faisant sentir.

Les montagnes blanches.
Du col de Tourli
Pimprenelle épineuse.
Notre chemin
Voir le récit avec photos et commentaires

De Soughia à Paleochora - Randonnée côtière

C'est une randonnée de 6 heures et 500m de dénivellé qui nous attend aujourd'hui.
Nous devons remonter une petite gorge, traverser un petit plateau pour redescendre dans la baie de Lisos où nous devrions trouver des vestiges archéologiques et une source sacrée dédiée à Asclépios.
Remonter vers un col pour rejoindre la mer et Paleochora.

Nous démarrons sous un ciel très menaçant, l'orage gronde!

La pluie nous rattrape rapidement.
Un vrai déluge!
Nous ne prenons guère le temps d'admirer le paysage, ni de chercher les vestiges archéologiques de la baie de Lisos.

Au col, nous avons l'impression que cela se dégage.
Nous déchantons rapidement, la pluie reprend de plus belle!

Nous décidons de ne pas nous arêter pour pique-niquer, nous sommes tous trempés (heureusement il ne fait pas froid) et n'avons qu'une envie: nous mettre à l'abri!

Arrivée vers 14h.
Après nous être mis au sec, nous allons manger une salade dans un restaurant du village.

Le soleil reviens vers 15h (ce qui nous fait regretter de ne pas avoir attendu pour démarrer que le temps se calme un peu)

Nous visitons Paleochora et les alentours, joli village avec quelques artisans d'art.
Je me suis offert une très jolie bague en argent et ambre, pièce unique pour un prix très raisonnable

L'église de Soughia
La plage de Soughia
La petite gorge
La baie de Lisos
Voir le récit avec photos et commentaires

Chania (ou la Canée)

Pas de randonnée aujourd'hui.
Nous devons prendre un bus de ligne pour le port de Chania (80 km).
Visite de cette ville réputée être la plus belle de l'ile, et prendre un nouveau bus de ligne en fin d'après-midi pour Héraklion (3 heures de bus).

Hier au soir, le guide accompagnateur d'un groupe qui fait le même circuit que nous (c'est un groupe Allibert) nous a proposé de compléter son minibus dans lequel il reste 4 places moyennant le même tarif que les bus de ligne.
Nous n'avons pas hésité longtemps à accepter d'autant que le bus pour Chania part tard le matin. Nous avons gagné 2 heures qui nous ont permis de bien profiter de la Canée. De plus pas de problème de consigne de bagages.

Chania est une petite ville très agréable.
La vieille ville, avec ses ruelles étroites et sa multitude de boutiques d'artisanat nous a beaucoup plu.

Le port et ses restaurants sont très fréquentés. Nous déjeunons de spécialités au poisson sur une terrasse bien abritée.
Après les orages de la veille, la température est plutôt fraiche et il fait du vent.

Départ pour Héraklion en fin d'après-midi

Chania, le port
Chania
Chania, boutique
Chania, église
Voir le récit avec photos et commentaires

Héraklion

L'avion que doit nous ramener sur Lyon décolle tard ce soir.
nous avons toute le journée pour visiter Heraklion dont nous n'avons vu que le port à notre arrivée.

Après un tour sur le marché (genre souk), nous retournons sur le port. Il fait beaucoup de vent et la mer est assez agitée.
Nous passons la forteresse Vénitienne et faisons une promenade sur la digue (3 km environ)

Après un déjeuné de spécialités, nous continuons notre visite d'Héraklion.
Les remparts Vénitiens, annoncés comme lieu de promenade agréable et longs de 5 km, ne sont en fait praticables que sur 500m. Nous sommes très déçus!

Nous terminons notre journée (et séjour) dans un restaurant avec vue panoramique sur le port.

Notre nuit sera très courte. L'avion ayant du retard, arrivée à la maison à 5h du matin.

Héraklion, le port
Héraklion
Héraklion, la digue du port
Héraklion, église
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage en Crète proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra