Rando dans le Parc National de PyhäLuosto

Carnet de voyage en Laponie Finlandaise

La mine d\'améthystes de Lampivaara

Nous voici à pied d'oeuvre pour un éventuel départ demain matin.Cette rando nous tient à coeur ,car nous la projetons depuis un an et il nous tarde de parcourir à nouveau la Laponie.La journée a été assez ensoleillée,mais le baromètre ne semble pas courageux...Nous verrons cela les jours prochains.Nous quittions Napapiiri ce matin vers 9 heures pour l'hôpital de Rovaniemi où Michèle doit faire un contrôle d'INR.Pas terrible le résultat,mais le contact avec le personnel hospitalier finlandais est extraordinaire.Un petit tour chez Martiini,pour acheter un puukko(couteau lapon),puis direction PyhäLuosto,le centre d'accueil des randonneurs.Pas facile à trouver ce Luontokeskus.Enfin, après maints tours et détours,nous arrivons au parking du Centre.Manque de chance,en manoeuvrant pour me garer,l'arrière de notre caravane accroche mon voisin, une vieille estafette verte appartenant à un touriste allemand.Lui n'a rien,nous par contre,de gros dégats à l'arrière,mais les feux fonctionnent toujours,ça ira comme cela.Un peu de mastic et le tour est joué.Une visite au Centre nous fait oublier l'évènement et nous met en condition pour demain.Nous y achetons une carte et préparons partiellement le sac à dos ,faisant l'inventaire habituel pour ne rien oublier.Un troupeau de rennes passe sous nos fenêtres ,ce qui nous met en joie ,mais que de moustiques...Heureusement, Michèle a acheté une bonne cargaison de "Off".Demain, il fera jour.

Durée : 1 jours ( du 23/06/2008 au 23/06/2008)
Zone : Laponie Finlandaise (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
jean baptiste laurenchet
Carnet de voyage créé par jean baptiste laurenchet
Le 07 janvier 2009

Vu 308 fois
1

Pyhälampi

Compte tenu du peu de renseignements fournis par le Centre de Pyhätunturi,nous décidons de rester modestes et vu les difficultés de certaines pistes,nous choisissons un point de départ situé a une dizaine de kilomètres.En principe, deux jours devraient suffire pour parcourir la boucle de vingt kilomètres sans trop de chargement.Cette année ,nous ne portons pas la tente,car la piste choisie comporte plusieurs possibilités d'hébergement.
Nous abandonnons donc voiture et caravane sur un parking au bord de la route en rase campagne, et nous nous engageons sur un sentier en direction de Rykimäkero;le sentier est agréable et facile.Bien dégagé,il s'enfonce en sous-bois.A peine avons-nous parcouru deux kilomètres qu'un joli Kota apparaît au milieu d'une clairière.Assez grand pour accueillir une dizaine de personnes,il comporte un foyer central;ce doit être agréable d'y passer la nuit bercé par le crépitement du feu au milieu de la pièce.Mais il n'est que onze heures et nous continuons donc vers Rykimakuru.Un laavu est dressé à l'orée du bois,mais nous poursuivons notre chemin jusqu'à l'étape .Nous arrivons à Kuukkeli où une tupa avec sauna doit nous servir de refuge pour la nuit.Hélas, seul le sauna est ouvert car la tupa est à louer,ce qui n'était pas indiqué sur la carte.Nous continuons donc jusqu'au prochain refuge:la tupa de Pyhälampi,quatre kilomètres plus loin,direction plein ouest.Manque de chance,les sentiers sont très mal balisés et peu fréquentés,la trace disparaît souvent.Arriva ce qui devait arriver:nous voilà perdus en plein marais sans aucune indication pour retrouver le chemin.Heureusement nous avons de bonnes chaussures étanches,mais il fait une chaleur pas possible et les moustiques sont acharnés.Sous la casquette moustiquaire,nous ruisselons de sueur.Michèle n'est pas trop tranquille de se trouver en plein marais au milieu de la forêt.Elle "n'a pas envie de passer la nuit ici..."dit-elle.Continuant à marcher plein nord(merci les enfants pour la montre boussole-altimètre que vous m'avez offerte)avec l'aide de la carte,nous finissons par retomber sur un sentier qui nous conduit au refuge en une heure.Nous sommes exténués mais soulagés...commençons par casser la croute:tomates et travers de porc.Nous préparons nos couchettes.Il n'y a que trois places de 60 centimètres de large,il faudra se serrer.Une averse de pluie soudaine résonne sur la toiture,tandis qu'un couple de finlandais entrent pour consulter leur carte à l'abri...et ressortent presqu'aussitôt ,poursuivant leur route sous la pluie.
Plusieurs messages sont arrivés sur mon portable,car c'est mon jour:fête et anniversaire en même temps.Cela me fait très plaisir, bien sûr...personne ne m'a oublié.Il fait un peu frais maintenant après l'averse .J'allume donc le poêle qui va sécher aussi nos vêtements trempés de sueur.Quel calme,quel silence...On n'entend que le crachotement du bois qui s'enflamme dans le fourneau.Dehors ,il fait grand jour.Par les fenêtres,nous voyons la forêt ,luisante de pluie,qui nous présente toute sa palette de verts:féerique..Rien que pour voir cela,nous aurions fait dix kilomètres de plus.
Nous descendons au ruisseau,puiser de l'eau pour le petit dèj de demain matin.On entend le chant du coucou...Nous nous allongeons sur nos matelas...Silence...Repos...

Luontokeskus
Départ de la piste
Une étape possible?
Le kota
Voir le récit avec photos et commentaires

Lampivaara

La nuit a été difficile,car le bois des banquettes faisant office de lit était plutôt dur sous les reins,mais bon...
Le soleil a brillé toute la nuit ,alors que pendant la journée,il y a parfois des nuages,c'est un comble.Debout à 7 heures et petit déjeuner chauffé sur le gaz du refuge.Il fait un peu frais dehors,mais chaud à l'intérieur.Nous avons mal partout, car c'est notre première rando de l'été,mais nous devons continuer sur Lampivaara,où se trouve la mine d'améthystes..Le chemin est large et facile mais il monte sans cesse, sur pas loin de 3 kilomètres.L'avantage,c'est que plus on monte,plus il y a de brise et moins il y de moustiques.Michèle fatigue un peu ,car la grimpette est longue.Nous faisons halte souvent pour reprendre notre souffle.Enfin,vers midi,nous arrivons à la mine.Un petit chalet est construit à côté de l'entrée,on y sert café et boissons fraîches.Un géant barbu nous invite à entrer, et en français s'il vous plaît.Peu enclin aux confidences,il nous avoue quand même être originaire de Besançon,du quartier de Palente et qu'il s'est expatrié en Laponie voila quelques années.Travaillant à la mine,il éprouve parfois le besoin de pratiquer sa langue et profite du passage de quelques rares Français.Après avoir pris un café et un mokki,nous repartons sans visiter la mine car l'accès est particulièrement difficile.Reprenant notre route en direction de Rykimakerö,nous pressons le pas cette fois, car la piste descend et l'orage commence à gronder.En deux heures,nous sommes rendus.Le kota est désert.Nous allumons le feu au centre de la pièce et sortons les "makkaras" pour les faire griller.L'orage éclate et nous retient un moment à l'abri.Bref,il faut quand même quitter ce coin charmant.Une heure plus tard, nous retrouvons notre attelage où nous l'avions laissé.Rien n'a été touché...miracle de la Finlande où chacun respecte le bien d'autrui.Demain,départ pour Njurkulahti,en Laponie du Nord, où nous attendent nos amis Saames.

Halte de Lampivaara
La mine d'améthystes de Lampivaara
Vers Rykimakerö
Dans le kota de Rikimakerö
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage en Laponie Finlandaise proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra