La Casamance authentique

Carnet de voyage en Casamance

Chez Thierno, un petit paradis à Boucotte-Diembéring
Le bolong et sa mangrove de palétuviers

J'aimerais vous faire découvrir cette belle région verdoyante encore préservée du tourisme de masse, et la richesse de ses traditions: la Basse Casamance. La qualité de vie y est extraordinaire. L'étranger, qu'il soit européen ou africain y est bien accueilli, téranga oblige.
J'y habite depuis presque 18 mois,soit au coeur du village de Boucotte-Djembéring où nous avons un petit campement familial entre la mer et le bolong ("Chez Thierno"), soit à Ziguinchor, capitale de la Casamance.

Je commenterai aussi mes passages à Dakar et ma découverte de Saint Louis, M'Bour, Thiès, Fatick....

Durée : 600 jours ( du 17/07/2011 au 07/03/2013)
Zone : Casamance (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
Claudine B.
Carnet de voyage créé par Claudine B.
Le 14 novembre 2012

Vu 202 fois
1
Lancer le diaporama
  • La "toubab" (blanche) en Casamance
  • Chez Thierno, un petit paradis à Boucotte-Diembéring
  • Le bolong et sa mangrove de palétuviers
  • Arrivée à la plage au bord de l'Atlantique
  • Elinkine dans la Province d'Oussouye
  • Sur l'île de Carabane quasi déserte
  • Coucher de soleil sur le fleuve Casamance
  • Vive la convivialité sénégalaise
  • Petit-déjeuner solitaire dans la cuisine
  • Sénégal
  • Dakar,
  • Petits commerces, Sénégal
  • Dakar (Yoff)
  • Dakar, fruits de la pêche
  • Dakar, à Yoff
  • Casamance, à Boucotte
  • Boucotte (Casamance), le bolon
  • Casamance (île non loin de Boucotte ouolof)

Découverte de Dakar

L'arrivée à l'aéroport de Dakar est assez stressante. "On" nous saute dessus pour transporter nos bagages sur un chariot et les diriger vers un taxi. "On", ce sont des personnes qui en ont fait leur gagne-pain. Mais même si on comprend que chacun essaie de gagner sa vie décemment, quand on arrive pour la première fois, on ne peut s'empêcher d'être méfiant et d'avoir peur de se faire arnaquer puisqu'on n'a aucune idée des prix!!!
Et en effet, à Dakar, c'est à la tête du client, et selon l'offre et la demande...et même les Dakarois en pâtissent!

Voir le récit avec photos et commentaires

Dakar, suite

Même si vous êtes attendu à l'aéroport, il peut vous arriver la mésaventure qui fut la mienne. J'ai salué de loin mon ami Dame, qui m'attendait derrière les barrières de l'aéroport et nous avons coonvenu de nous retrouver aux taxis. A la sortie, un homme me demande de le suivre. Je refuse, en indiquant que je suis attendue. Il me dit alors que Dame m'attend plus loin... mais pas de Dame, à l'endroit indiqué, où j'ai attendu 10 mn jusqu'à ce que mon ami, furieux, n'arrive et passe un savon à la personne qui m'avait "détournée".
Mais au Sénégal, au fil du temps, on apprend (passés les premiers moments d'agacement)à garder son calme car les choses se passent rarement comme on l'avait imaginé ou souhaité!! Vivre en Afrique est une bonne école de patience. J'en prendrai pour exemple: l'heure d'un rendez-vous! Je me suis trouvée parfois du côté de celui qui attend, et parfois du côté du groupe qui a rendez-vous. impossible de faire se presser mes amis, pour essayer d'arriver à l'heure: "Mais voyons on est en Afrique, Claudine!"

Voir le récit avec photos et commentaires

séjour à Dakar

Si vous avez un peu peur d'arriver seul/seule/seuls à Dakar, vous pouvez grâce à une association bretonne lacaseavoyage , loger dans une famille qui viendra vous chercher à l'aéroport et vous conseillera tout au long de votre séjour à Dakar. Cette association propose aussi des hébergements dans d'autres villes du Sénégal, et entre-autres en casamance.

Lors de mon séjour à Dakar, je logeais dans le quartier des Parcelles Assainies, au nord de Dakar, chez des amis sénégalais. C'est un quartier relativement calme et bon enfant... Deci, delà, des terrains où on assiste à des matches de foot informels... Non loin de là, la plage où -matin et soir- des centaines de Sénégalais, des hommes surtout, font leur culture physique (pour des raisons de santé et pour se muscler). C'est impressionnant!!
Il est également intéressant de se trouver là au moment de l'arrivée des grandes pirogues de pêche. Des charettes tirées par des chevaux sillonnent la plage pour charger le poisson acheté.
Mis à part les Parcelles, j'ai bien aimé le quartier de Grand Yoff, ses rues sableuses, ses petites maisons blanches dans la cour desquelles mamans et jeunes filles préparent la cuisine dans leurs grandes marmites.

Une "boutique" à Grand Yoff
Atmosphère d'une ruelle de Yoff
A l'intérieur d'une habitation familiale
La plage de Yoff et ses pirogues de pêche
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage en Casamance proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra