Groenland l'hiver

Carnet de voyage Ittoqqortoormiit

Eddy à la caméra
Village abandonné de Cap Hope Cap Hope Scoresby Sund

Samedi 9 avril 2011, après un an d’attente pour cause d’éruption volcanique de l’Eyjafjöll en 2010, nous voici à l’aéroport régional de Reykjavik, pour le vol vers Constable Point. Cette fois, c’est la météo qui contrariera nos projets, le vol sera annulé 2 fois et ce n’est finalement que mardi 12 que nous décollerons direction le Groenland Est. Nous avons mis ces quelques jours en Islande à profit pour visiter le Blue Lagoon et la côte sud jusqu’à Vik. A notre départ, nous prenons contact avec Aurélie qui s’occupera de déplacer notre vol retour. Nous avions prévu une marge de 4 à 5 jours en Islande pour parer à cette éventualité.
Dès notre arrivée à Ittoqqortoormiit, nous nous équipons pour notre raid en traîneau à chiens. Très vite, nous nous retrouvons sur la banquise à attendre les 2 chasseurs qui nous serviront de guides. Johan et Åge sont avant tout des chasseurs, c’est d’ailleurs une nécessité pour nourrir une telle meute de chiens. Notre première étape nous mène au Cap Hope, une ancienne communauté aujourd’hui abandonnée. Les maisons désertées sont utilisées comme refuges de chasse. Nancy, notre fille pour qui c’est le baptême de l’Arctique a les mains gelées, elle se brûle sans s’en rendre compte en se réchauffant au-dessus du Primus. Elle gardera pendant quelques jours des ampoules au bout des doigts.
Nous découvrons la vie dans ces contrées rudes, où il n’y a pas de place pour des politesses inutiles. Ici, si on a faim, on mange, on se sert sans demander son reste. Ces habitudes un peu rustiques de nos compagnons groenlandais, perturbent un peu notre amie Noèle, pour qui c’est le premier voyage en Arctique.
Le lendemain est très ensoleillé, mais le vent est néanmoins très fort. Alors que nous préparons les traîneaux, Inuuta, le père de Åge, qui campe également à Cap Hope, nous déconseille de partir. La météo à venir est très mauvaise, demain nous risquons de nous retrouver bloqués dans une tempête de neige sous la tente. Malgré notre envie d’aller plus loin, nous suivons son conseil. Nous ne le regretterons pas. Le soir même, Noèle et moi, nous accompagnons Åge à la chasse. Le long de la banquise, nous rejoignons un autre traîneau. Son musher nous signale la présence d’un ours, il ne possède pas de permis de chasse pour le gros gibier et attend d’autres chasseurs. La présence du grand plantigrade attise l’instinct de nos amis et de leurs chiens. La situation s’accélère et nous nous retrouvons très vite à poursuivre l’animal en compagnie d’autres équipages sortis d’on ne sait où, alertés par on ne sait quelle radio banquise. Åge tire une première fois, mais c’est un autre chasseur plus proche de l’animal qui le blessera mortellement. L’ours se jette dans l’eau libre pour y mourir. Les hommes mettent une petite barque à l’eau et récupèrent leur proie. Ils la remorquent jusqu’à la banquise, où la bête est très vite découpée et partagée entre les différents participants. Nous recevons notre morceau de viande qui assurera notre repas du lendemain. L’ours joue un rôle important dans la société groenlandaise. Il est présent dans bon nombre de conversation, il est à la fois la proie et le chasseur, il est craint, respecté et convoité.
La prédiction météo d’ Inuuta se confirme, tempête de neige, visibilité réduite et vent violent nous bloquent dans notre refuge. Nous devrons patienter un jour avant d’oser nous aventurer en direction du Cap Stewart. En chemin les Johan et Åge en profiteront pour chasser quelques phoques pour nos repas et celui des chiens.
Finalement, nous n’avons pas pu effectuer le circuit initialement prévu, nous avons été obligés d’évoluer entre le Cap Stewart et le Cap Hope, mais l’expérience humaine et la participation à la chasse remplacent bien ce raid écourté en distance. C’est sous un soleil éclatant que nous rentrons au village. Nous profiterons encore quelques jours dans ce décor paradisiaque dès le premier rayon du soleil, avant de reprendre l’hélicoptère pour Constable Point et l’avion pour Reykjavik.

Vous pouvez retrouver le film de notre voyage à l'adresse suivante:
http://www.yagoa.fr/alabillebaude/1/

Durée : 15 jours
Zone : Ittoqqortoormiit (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
alabillebaude
Carnet de voyage créé par alabillebaude
Le 28 janvier 2013

Vu 102 fois
1
Lancer le diaporama
  • Attelage
  • Banquise vu de l'hélico
  • Banquise dans le plus grand fjord au monde
  • Bord de la banquise
  • Chasse à l'ours
  • Chasseur de phoque
  • Chasseur
  • Chiens en route
  • Eglise d'Ittoqqortoormiit
  • Iceberg
  • Ittoqqortoormiit
  • Maison à Ittoqqortoormiit
  • Notre fille Nancy
  • Traîneau
  • Chasseur et son traîneau
  • Mon épouse et moi
  • Ittoqqortoormiit au couché de soleil
  • Maisons Ittoqortoormiit
  • Attelage de côté
  • Préparation traîneau
  • Chien dans la neige
  • Vu d'avion
  • Avion
  • Hélico
  • Vu de l'hélico
  • Couché du soleil
  • Cimetière
  • Banquise
  • Entrée du Scoresby Sund
  • Ittoqqortoormiit vu de la banquise
  • Ittoqqortoormiit vu de la banquise
  • Attelage arrivée à Ittoqqortoormiit
  • Attelage arrivée à Ittoqqortoormiit
  • Chiens en ville
  • Rue d'Ittoqqortoormiit
  • Hôpital
  • Quartier d'Ittoqqortoormiit
  • Office du tourisme et seule agence d'Ittoqqortoormiit
  • Ittoqortoormiit
  • Monument à Charcot
  • En montée
  • Il faut démêler les chiens
  • Il faut démêler les chiens
  • Frein
  • On croise un autre équipage
  • Traîneau rattrapé
  • Démarrage traîneau
  • Préparation traîneau
  • Nancy sur son traîneau
  • Primus
  • Arrêt dans le blizzard
  • Attelage sur la banquise
  • Scoresby Sund
  • Chiens attachés à leur chaîne
  • Scoresby Sund
  • Cap Hope
  • Village abandonné de Cap Hope
  • Eddy à la caméra

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage Ittoqqortoormiit proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra