Pérou

Carnet de voyage au Pérou

Sur le lac Titicaca

Un mois au pays des Incas à la recherche de la momie de Raspar Capac (clin d'œil à Hergé)… On a trouvé des momies, celle de Juanita "princesse des glaces", mais on a surtout rencontré des gens super sympas, ouverts, accueillants avec qui ont a passé des moments très agréables.

Durée : 30 jours ( du 09/09/2002 au 08/10/2002)
Zone : Pérou (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
Jean Marie
Carnet de voyage créé par Jean Marie
Le 09 mars 2007

Vu 3549 fois
1 2 3 >

Cusco

Située à 3400m, Cusco, le nombril en langue Quechua, ancienne capitale de l'empire Inca, est une ville où il fait bon vivre. Avec son paysage, son climat, son architecture et les nombreux sites archéologiques avoisinant, Cusco est sûrement la ville la plus intéressante de tout le Pérou…
De la ville Inca créée par Manco Capac au XIIIème siècle, on n'aperçoit plus que quelques fondations de pierres d'anciens palais sur lesquels s'appuient les constructions espagnoles. La plaza de Armas, une des plus jolies places coloniales du Pérou, est le centre névralgique de la ville. Elle est bordée par la Cathédrale et l'église de la Compañia avec leurs façades imposantes.
Edifiée en lieu et place d’une ancienne forteresse inca, ancien palais du père de Pachacutec, la cathédrale, commencée en 1564, sera achevée un siècle plus tard.
Les pierres volcaniques de sa façade rose ont été arrachées à la citadelle de Saqsayhuaman. D’un style baroque sobre, la façade contraste avec le style chargé de l’intérieur.
En forme de croix latine, l’édifice comporte une salle du chapitre, trois nefs, une sacristie et pas moins de dix chapelles latérales, le tout orné d’objets en cèdre taillé dorés à la feuille ou en argent repoussé et près de 400 toiles peintes.
Plus haut, derrière la Cathédrale, on trouve le musée Inca avec ses momies et ses crânes d'enfants déformés en forme de cosse de cacao et l'église San Blas, située sur une jolie placette au bout d'une rue pittoresque.
Il ne faut pas rater le marché avec son artisanat et ses victuailles, ni le quartier San Blas séduisant avec ses ruelles escarpées, bordées de maisons anciennes, blanches avec les volets bleus…
On a le temps de visiter la ville et ses environs en attendant l'autorisation pour faire le chemin de l'Inca !...

Vue sur Cusco au Pérou
Rue de Cusco
Plaza de Armas  à Cusco
Voir le récit avec photos et commentaires

La Vallée Sacrée

La vallée sacrée est la vallée du Rio Urubamba, qui va se jeter dans l'Amazone.
Elle commence à Pisaq, passe par Ollantaytambo et continue jusqu'au Machu Picchu et vers Vilcabamba.
Sur le chemin entre Cusco et Pisaq, on trouve de nombreux sites :
Tout près de Pissaq, se trouve Saqsayhuaman, à mon avis le plus intéressant des 4 sites avant Pisaq…
Il s'agit d'une forteresse, édifiée sous le règne de Tupac-Inac-Yupanqui (1471-1493), pour protéger la ville de Cusco. C'est en fait un triple rempart de 540m de long sur 19m de haut constitué de pierres gigantesques, ajustées au millimètre !! Les pierres d'angles, arrondies, sont particulièrement impressionnantes…
Lors de notre passage, des centaines de personnes (adultes et enfants) font la répétition de la fête du soleil, l’Inti Raymi qui a lieu le 24 juin.
Environ 1.5 km plus loin, on trouve le site de Q'enqo, sanctuaire consacré au Puma (dieu de la guerre).
C'est à première vue un simple amas rocheux, mais en regardant de plus près, on voit que la pierre a été travaillée pour former des sièges, des bancs, des trônes… Comme à la sortie du tunnel naturel qui perce la roche pratiquement de part en part. Sur la partie haute, on trouve une pierre sacrificielle et une rigole en zigzag, pour exercer des rites… (Q'enqo veut dire zigzag en Quechua).
3 km après Q'enqo, on trouve 2 autres sites :
D'abord Pukapukara, la "forteresse rouge", poste de défense avancée de Cusco... Pas très intéressant.
Puis, il y a Tombomachay, que l'on appelle le "bain de l'Inca", où la source sacrée coule sur les 3 terrasses faites d'énormes blocs. Il y a là des femmes péruviennes en habit traditionnel que l'on peut prendre en photo moyennant une petite pièce...
Un peu avant d'arriver à Pisaq, située plus bas que Cusco (environ 2700m) à 32 km de celle-ci, on aperçoit les ondulations des terrasses au bord de la rivière. Elles forment une poitrine de femme, hommage des incas à Pachamama, la "Mère Terre".

Saqsayhuaman à Cusco
Tombomachay
Femmes péruviennes
Voir le récit avec photos et commentaires

Pisaq

A Pisaq, il y a tout d'abord les ruines, situées 8 km au dessus du village et le marché.
Les ruines…
Les ruines sont situées 8 km au dessus du village et surplombent la vallée. On a un panorama sur les montagnes qui leurs font face, sur lesquelles on aperçoit les nombreuses terrasses incas.
La visite commence par le haut dans le quartier Inca de Quanchisraquay, constitué de quelques petites maisons. On suit la ligne de crête jusqu'au quartier d'Hanan Pisaq, on passe une porte inca où l'on peut admirer le système de fermeture (petite cavité). En face, on aperçoit de nombreux trous dans la paroi… Il s'agit de la nécropole de Antachaka.
En descendant vers les tours astronomiques, on peut trouver de la muña, c'est une sorte de menthe sauvage qui est bonne pour l'altitude (un peu comme les feuilles de coca), en la respirant ou en infusion (maté).
La partie la plus belle est sans conteste l'Intihuatana, le temple du soleil en forme de fer à cheval et les constructions l'entourant. L'embriquement des pierres est semblable qu'à Saqsayhuaman, impossible d'y passer une feuille de cigarette… On peut voir les petites cavités pour le système de fermeture de portes et les excroissances dans la roche qui devaient servir à arrimer le toit.
En contre bas, on voit les maisons du quartier de Pisaqa.
Le marché…
Le marché se situe dans une petite rue qui mène à la (petite) plaza de armas. Il y a beaucoup de petit stand d'artisanat tout le long de la rue. On y trouve des pulls, ponchos, des pierres et vases, calebasses,…
En arrivant sur la place, on trouve des vendeurs de fruits et légumes, en petit nombre par rapport à l'artisanat. Au milieu place, on trouve un arbre superbe "Pisonay" de plus de 3 siècles. Il y a une petite église pittoresque, mais il est difficile de l'apercevoir entre tous ces petits stands colorés !!!!

Pisaq ruines
Les ruines de Pisaq
Le marché de Pisaq
Voir le récit avec photos et commentaires

Ollantaytambo

Après Pisaq, on prend la direction du Machu Picchu en suivant le cours du Rio Urubamba. On aperçoit des montagnes qui ont la forme de grenouilles (plus exactement de sèches) avec deux rochers de part et d'autres du sommet…
Il s'agit d'une forteresse qui surveillait le chemin de l'Inca vers le Machu Picchu. C'est d'ailleurs là que Manco Capac remporta une ultime victoire sur l'envahisseur espagnol.
Pour accéder au haut des ruines, il faut grimper un escalier bien raide au milieu de terrasses incas. En haut, on trouve une pierre lisse en forme de siège, il s'agit du trône de l'Inca, depuis lequel il s'adressait à la foule.
Plus haut encore, on trouve une imposante paroi formée de 6 blocs placés en hauteur. On distingue des zones en reliefs qui représentent une carte.
On a aussi un panorama magnifique sur les montagnes et la vallée du Rio Urubamba.
Sur la montagne, au dessus du village, on remarque deux constructions surélevées. C'était l'école militaire et la prison.
En partant sur la droite des ruines, on tombe sur d'autres terrasses avec un long escalier qui redescend sur l'esplanade.
Plus à droite encore, on trouve l'ancienne carrière d'où viennent certaines pierres. On en trouve certaines, prêtes au transport, par terre et en levant les yeux sur la paroi, on voit là où elles ont été détachés… Un travail de dingues !!!
Le village est sympa, on trouve un peu d'artisanat et sur la plaza de armas, où l'on tombe nez à nez avec la statue de l'Inca.
Ollantaytambo est la seule agglomération au Pérou qui ait conservé intact le plan de la ville inca. Les demeures coloniales s'appuyèrent sur les soubassements d'origine sans modifier le tracé des rues. Au milieu des ruelles, on trouve la rigole originelle d'évacuation des eaux…
En repartant du village, juste au niveau de la reprise du goudron, dans le grand virage à gauche, on peut prendre un petit chemin à droite qui mène au Rio Urubamba. Là, se trouve un pont suspendu. Déjà, les fondations de celui-ci font rêver… mais juste à coté, on peut apercevoir 2 énormes roches, mises en place par les incas, pour casser le courant en période de crue.

Ollantaytambo
Village d'Ollantaytambo
Voir le récit avec photos et commentaires

Chemin de l'Inca - Jour 1

Tout d'abord, il faut savoir une chose : le chemin de l'Inca ne peut plus se faire seul !!! On est obligé de prendre un guide. Deuxième chose, le prix de l'entrée sur "l'inca trail", qui comprend la visite du Machu Picchu, est passé de 17 US$ à 50US$ !!!...
La façon la plus simple pour faire le chemin de l'inca, c'est de passer par une agence pour intégrer un groupe (en priant pour tomber dans un bon groupe !!). En général, il s'agit de groupes de 15 personnes, au quel il faut rajouter 2 guides et environ 10 porteurs pour les tentes, la nourriture et les ustensiles de cuisine.
De toute façon, vu la fréquentation du chemin de l'Inca, vous ne vous retrouverez jamais seul à marcher…
Jour 1 :
Donc, après avoir trouvé une agence correcte qui fait un prix correct, nous voilà partis de Cusco, en bus, jusqu'à Ollantaytambo (la route n'ouvre qu'à midi).
Sur la route, on aperçoit sur le toit de pratiquement toutes les maisons, une croix et 2 petits bœufs en céramique qui trône sur la tuile faîtière. Il s'agit d'une protection que l'on met une fois la maison construite. La croix, pour la religion catholique et les 2 bœufs, pour la croyance Inca.
Après Ollantaytambo, la route, un peu chaotique, suit le cours du Rio Urubamba et la voie de chemin de fer.
On commence à marcher à partir du km 82. Après une montée, on arrive sur un piton qui domine le site de Llactapata, d'où on a une vue superbe sur le mont Veronica.
Le chemin est facile et on arrive au bout d'environ 2h30 de marche à Wayllabamba.
Le campement est déjà installé à notre arrivé et on ne tarde pas trop pour prendre le repas chaud. Dès que le soleil se cache derrière les montagnes, la température chute à la vitesse grand V !!!

Chemin de l'Inca
Péruvienne sur le chemin de l'Inca
Voir le récit avec photos et commentaires

Chemin de l'Inca - Jour 2

Le deuxième jour est le plus dur de ce trek… on doit passer le col de Wuarmiwañusca à 4200 m d'altitude.
Le campement de Wayllabamba étant approximativement à 2950 m, cela fait 1250 m de dénivelée assez raide !
Bref, le non sportif que je suis va en baver pendant la montée, surtout que la motivation n'est pas au top…
Malgré tout, lorsque l'on arrive au col, on est récompensé par la vue sur les vallées de part et d'autres.
Après une petite pause grignotage, on descend de l'autre coté vers Pacamayo à environ 3500 m d'altitude.
Le campement se situe là, au pied de la deuxième grimpette vers le col situé à environ 4000 m d'altitude.
Les campements de toutes les agences sont là, cela ne fait pas très sauvage !!
Mais après la bonne soupe, le sommeil se fait sentir et fait oublier ce détail …

Sur le chemin de l'Inca
Petite pause sur le chemin de l'Inca
Chemin de l'Inca
Voir le récit avec photos et commentaires

Chemin de l'Inca - Jour 3

Après à peu près 30 mn de marche, on arrive aux ruines de Runku Racay, une citadelle ronde de 20 m de diamètre. C'était un point de contrôle sur le chemin de l'Inca.
Une heure de marche de plus et l'on arrive au col. Le vent souffle, il fait froid, alors après un encas, on descend de l'autre coté.
Le paysage change, on quitte un paysage qui ressemble plus ou moins au Alpes pour rentrer dans le début de la jungle.
Un peu avant d'arriver à Sayacmarca, on passe à coté d'une petite lagune sauvage…
Sayacmarca, la "ville inaccessible", est une petite ville d'une vingtaine de maisons avec un réseau de petites ruelles, d'escaliers… Les nobles logeaient ici lors de leur périple vers le Machu Picchu et les pauvres, quand à eux, se contentaient de petites maisonnettes dans le fond de la vallée.
On remonte sur le flanc de la montagne, en passant sous la forêt dense. Le chemin est magnifique, on a une vue imprenable sur la vallée. Il est comme accroché au flanc de la montagne, il passe dans de petites grottes… Un peu avant d'arriver au dernier col, le chemin passe sur la ligne de crête de la montagne et l'on a une vue sur les deux vallées de part et d'autre.
Juste derrière le col, on arrive sur les ruines de Phuyu Pata Marca, le "village au dessus des nuages". De là, on voit les ruines récemment découvertes d'Inti Pata. On aperçoit le temple tout en haut des terrasses qui permettent de le soutenir.
La descente jusqu'à Wiñay Wayna est longue et les pieds et les genoux commencent à râler !!!
Au niveau du poteau de la ligne électrique prendre à gauche pour aller à Inti Pata et à droite pour Wiñay Wayna.
A Wiñay Wayna, il y a des bâtiments en dur avec la douche (il faut faire la queue…), de la boisson (coca, bières, pisco,…).
Derrière le bâtiment des douches/bar, prendre le chemin derrière la grille verte, il mène aux ruines.
Ce sont les ruines les plus intéressantes du chemin de l'Inca. De la même façon qu'Inti Pata, les terrasses sont là pour soutenir la ville. La partie haute et la partie basse sont reliées par un jeu de fontaines. Les maisons sont encore en bon état et on peut facilement s'imaginer les Incas vivant là.
La vue depuis le site est exceptionnelle, on peut admirer toute la chaîne de montagne qui lui fait face et l'on voit aussi le cours du Rio Urubamba que suit la voie de chemin de fer.

Chemin de l'Inca 6
Phuyu Pata Marca sur le chemin de l'Inca
Voir le récit avec photos et commentaires

Chemin de l'Inca - Jour 4 - Machu Picchu

Après 1h30 de marche, on arrive à Inti Punku, la "porte du soleil", d'où on a la première vue sur le fameux Machu Picchu !!
Il faut encore 30 mn de marche depuis Inti Punku pour arriver jusqu'au site. Les lamas que l'on trouve ici sont importés de l'Altiplano juste pour les touristes !!!...
Après avoir laissé le sac à la consigne, on se sent plus légers pour commencer la visite…
Découvert en 1911 par l'américain Bingham, par hasard (il était au Pérou pour trouver de nouvelles espèces d'orchidées), ce lieu est resté préservé de la conquête sauvage des conquistadors espagnols.
Il était occupé, à l'époque de la découverte, par deux familles d'agriculteurs, alors que des archéologues le cherchait depuis des siècles !...
On ne sait pas vraiment quelle était la vocation du Machu Picchu… Etait ce une forteresse, une capitale religieuse, ou un lieu de culte consacré au soleil ??? Le mystère plane toujours…
Au milieu se trouve une grande esplanade d'un joli vert, surplombé sur la gauche par l'Intihuatana (le calendrier solaire). En haut de celui-ci, on trouve une pierre angulaire qui permettait aux astronomes incas de faire des calculs astronomiques…
On peut remarquer aussi, à l'entrée de la plate-forme, à droites des 3 petites marches, une roche mince qui s'élève et qui reproduit fidèlement, en réduction, les montagnes alentours…
On trouve également, la rue des fontaines où des petits bassins sont disposés les uns à la suite des autres dans la descente.
On trouve aussi un tombeau royal qui est en fait une sorte de caverne en dessous de la tour centrale (en forme de fer à cheval). On y voit des niches creusées dans les parois.
Enfin, on trouve dans la partie basse, une grotte dans laquelle ont été trouvée des momies. A l'entrée de celle-ci, on peut voir (imaginer) une pierre qui a la forme d'un condor…
La montagne qui surplombe le Machu Picchu est le Huayna Picchu. La montée est rude, mais le panorama sur les montagnes alentours et évidemment sur le Machu Picchu est fabuleux !!
Il faut redescendre pas trop tard du Machu Picchu, vers 13h, pour aller à Aguas Calientes. Il faut 1h pour descendre jusqu'à la gare de Puente Ruinas, puis on suit la route jusqu'au village.
Là, on va aux sources d'eau chaude situées un peu plus haut à 5 mn de marche. L'entrée est de 5 soles et c'est sympa. En tout cas, ça détend !!!
Ensuite, on revient à la gare pour prendre le train pour Cusco. Le train est sympa, il secoue pas mal, mais il passe le long de la rivière et c'est plutôt sympa !!
Il s'arrête à la gare d'Ollantaytambo 2 heures plus tard et on prend le bus pour aller jusqu'à Cusco, 2 heures de plus !...

Le Machu Picchu
Machu Picchu 2
Ruines du Machu Picchu
Machu Picchu 4
Voir le récit avec photos et commentaires

Lac Titicaca

Après ces 7 jours passés à Cusco et sur le chemin de l'Inca, nos voilà partis en bus à travers les plateaux de l'Altiplano en direction de Puno, au bord du lac Titicaca.
Le lac Titicaca, plus haut lac navigable du monde (3800 m) est un lac immense. Il mesure 175 km dans sa partie la plus longue et à une moyenne d'environ 50 km de large ce qui lui donne une superficie d'environ 8000 km² !!!
Puno n'est pas une ville intéressante, à part sa cathédrale sur la plaza de armas, et la seule raison de la présence de touriste est le lac et les excursions que l'on peut y faire.
Nous partons donc pour une excursion de 2 jours depuis le "port" de Puno, sur un bateau où nous sommes une vingtaine.
Direction les îles flottantes des Uros…
Les îles Uros visitées sont assez proches de Puno et ne sont en fait que des îles touristiques. D'autres îles existent plus loin, mais les habitants préfèrent ne pas accueillir les touristes pour garder leur tranquillité.
Les îles font environ 2m d'épaisseur et flottent dans des fonds de 15m. La base de l'île est faite de la racine sèche du roseau qui flotte. Là-dessus, s'empilent des couches de roseau, renouvelés toutes les semaines à tout les 3 mois en fonction de la saison.
C'est une sensation bizarre de marcher là-dessus !!! Par endroit, le sol est dur, mais par endroit, si l'on reste debout longtemps, on commence à s'enfoncer !!!
Les îles sont retenues en place par des grands pieux en bois ou par des sortes d'ancres.
Leurs bateaux sont fait de roseaux, mais ils utilisent de la corde moderne en nylon pour les former. Ils peuvent emmener jusqu'à 25 personnes.
Nous faisons la traversée entre deux îles sur une de leur embarcation à tête de… Puma ??
Nous partons ensuite pour l'île d'Amantani sur laquelle nous arrivons après 3 heures de navigation.
Le lac est immense, on se croirait presque en mer et du coup il est difficile de se dire que l'on n'est pas au niveau 0 mais 3800 m plus haut !!!
Amantani est une île calme, sans voitures, sans chien et pratiquement sans touristes. Il y a 8 communautés et deux bateaux (dont le notre) sont dans notre communauté.
Nous sommes accueillit dans une famille pour manger et passer la nuit. Notre famille, Francisca CALSIN CALSIN et son père Mariano CALSIN CARI, est très sympa. La petite maisonnette dans laquelle nous sommes logés, avec ses murs en terre cuite et son toit en tôle ondulé, est sympa comme tout !!!
Au sommet de l'île, on trouve le temple de Pachatata situé à 4150 m… le site n'est pas très intéressant, mais on a un point de vue terrible sur le lac. Les couleurs de l'Altiplano sont magnifiques !!!
Après la contemplation de ce paysage, on redescend dans nos familles respectives.
Comme le soleil s'est couché, le froid arrive… On est donc invités à manger dans la cuisine, au chaud grâce au foyer. Il n'y a pas de cheminée, la fumée envahie donc la pièce. J'entends des petits cris, genre d'alarme, il s'agit en fait de cochons d'Indes qui sont élevés et qui se trimballe en toute liberté dans la cuisine…
Après la bonne soupe, Francisca nous apporte nos habits pour la soirée… J'enfile donc un grand poncho et un bonnet, alors que Jackie revêt les robes, le chemisier et le châle des femmes d'ici…
Nous voilà partis faire la fête à la peña du village !!!
On retrouve les autres touristes vêtus de la même façon que nous et nous nous mélangeons aux autochtones pour apprendre la danse locale sur des airs à la flûte de pan joués par l'orchestre local !!!!
Très amusant, très fun !!! Ils dansent comme des dingues, j'adore…

Sur le lac Titicaca
Sur une île d'Uros
Amantani
Lac Titicaca 4
Voir le récit avec photos et commentaires

Lac Titicaca 2

Le lendemain matin, nous reprenons le bateau en direction de l'île Taquilé.
Cette île est un peu plus touristique qu'Amantani et un peu moins intéressante à mon goût.
Par contre, elle plus boisée, plus verte, donc un peu plus jolie.
Sur la plaza de armas, on trouve des coopératives artisanales (un peu cher…). En montant vers le sommet, on trouve quelques vestiges incas, pas très intéressant…
Enfin, vers 13h, on repart vers Puno.

Lac Titicaca
Lac Titicaca 7
Taquilé
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage au Pérou proposés par les Visoterriens.

1 2 3 >
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra