Pérou/Bolivie-2008

Carnet de voyage au Pérou

Vue d\'ensemble sur La Paz, Bolivie

26/08/2008
Puccalpa : Le vol pour la ville avait une heure de retard… Nous étions en colère, car n’ayant pas beaucoup de temps, déjà, le périple se modifiait… Puis ce fut le vol au dessus d’une couche de nuage très épaisse ( seul les mois de janvier, février et mars sont ensoleillés ) puis le survol de la cordillère : chacun son hublot !… Superbe !… Puis vision sur la jungle et sa déforestation. ( C’est vraiment impressionnant, à perte de vue s’étend la jungle et on voit assez souvent une large zone plus claire correspondant à une zone sans arbres. De temps en temps, on voyait des parties brûlées ).
A l’arrivée, Que Calor ! On s’est mis à dégouliner ! Nous nous sommes aspergés d’anti-moustiques ( Pour deux jours, zone à moyen risque voire faible, pas d’antipaludéen ), puis avons pris un « motocar », sorte de carriole aménagée pour s’y asseoir à deux ou trois avec un petit coffre derrière, le tout tracté par une mobylette. Le chauffeur nous a convaincu d’un hôtel pas très cher : 9 euros pour deux, propre, avec superbe piscine, terrasse en bambou, mais de l’eau stagnante juste en dessous, avec des ribambelles de moustiques…
Nous sommes vite partis au port de Yarinacoccha : rencontre de Miguel, un homme si gentil. 35 soles ( environ 8 euros, beaucoup trop cher avec recul… ) et nous voilà embarqués sur le « piki-piki », direction Santa-Clara, une heure et demie de bateau. Mais grosse Angoisse !! Pas d’eau potable !! Trop tard !! Sur le fleuve, très large, nombreux « piki-piki » avec des familles, bébés, pécheurs, beaucoup écopent…( les coques ne sont pas vraiment étanches, nous avons aussi écopé !, et tu t’attaches à la tâche, entre les piranhas et crocodiles, pas de baignades, très peu pour moi !)
Arrivés au bout du lac, nous avons amarrés, j’ai sauté, corde en main, pour maintenir le bateau, dans de la vase… Comique. Quand nous arrivions, un homme marchait sur la rive. Il nous a rejoint, Ramon…Nous avons marché dans la petite jungle une vingtaine de minutes ; Nous avons franchi des zones avec des planches en bois assemblées, au dessus de ruisseaux, de marécages…
Juste avant d’arriver au village de Santa-Clara, nous avons donné quelques objets à Miguel et Ramon ( plus de choix ). Puis nous sommes entrés dans le village et on s’est dirigé vers une case où il y avait plusieurs personnes : serrages de mains, puis nous avons très vite remis des présents. La « mama-chef » du village nous a remercié en nous embrassant sur la joue. Beaucoup de rires de femmes et d’enfants. ( Quel moment !) Puis Très soif… J’ai demandé si il était possible de boire… Deux femmes nous ont alors apporté « Pina » se dit « Pigna » : mélange d’eau et d’ananas ( absolument pas amer, on ne dirait presque pas de l’ananas ). Je suis resté abasourdi devant cette tasse. Si soif, tant de risques !… Tant pis, j’ai bu, du bout des lèvres. (Je l’ai finie dans la nuit)
°
(...)
°
28/08 : Route Cuzco-Puno.
°
(Nous sommes revenus de Pucallpa l’après-midi du mercredi. Vol pour Lima. Nuit. Le lendemain matin, 3h, aéroport pour le vol de 5h50 pour Cuzco. Le vol a été avancé de 30 minutes, on a été appelé dans toutes les langues !! Course folle dans l’aéroport, taxes, douanes, un vrai film… J)
°
(Après l’arrivée…) Après avoir été payer Pérurail ( Compagnie de transport ferroviaire pour aller au Macchu Picchu notamment, nous avons bu un premier mate de coca dans une petite échoppe dans la rue en face. ( Je ne tenais plus debout depuis l’arrivée à l’aéroport, premiers signes du mal des montagnes). Ca m’a permis d’éructer un peu. Puis nous avons pris un taxi pour aller au terminal terrestre ( 3 soles ). Au terminal, c’est la folie… Dans un long couloir, il y a de nombreuses agences, tous hurlent, tout le monde court, c’est le moment des derniers départs. Ce fut très stressant. On a été les derniers à monter dans un bus… Folklorique ! ( 60 soles pour deux)
Rapidement, blocus sur la route : environ 1h ( Il s’agissait d’une manifestation étudiante). La situation nous a permis de découvrir la population locale loin du centre ville. De très beaux moments. Notamment voir ces femmes qui proposent à manger pour quelques soles, en criant dans la rue : Pains, cochon grillé… Nous avons mangé du pain et des sardines dans une échoppe, la femme fut très accueillante, marquante. J’ai acheté des feuilles de coca ( tout le monde me le conseillait, en étant presque inquiet pour moi… Mal de montagne en perspective oblige…), les hommes m’ont expliqué comment faire ( En fait, on enlève la nervure centrale en déchirant la feuille en deux, puis on les plis sur elles-même, et on chique, on dépose l’amas entre la joue et la gencive, et on avale sa salive.)
Puis nous avons repris la route ( photo de la petite fille avec le manteau couleur saumon), puis très rapidement : malade : nombreux vomissement ( les sardines n’ont pas supporté l’altitude, c’est pas leur élément la montagne…=> Tempête dans mon ventre ! ), complètement K.O. Je me suis installé en bas du bus, il y avait des couchettes, j’étais le seul, mais l’organisateur n’a rien dit, …
°
(‘Toute manière, je pouvais franchement pas faire autrement, tu tiens presque pas debout, tu vomis la moindre gorgée d’eau malgré ton dessèchement, t’en peut plus ! Et aussi les filets de sang qui coulent coagulés de ton nez… Mais ça passe… Moins pour le nez. Tu comprends que ton cerveau gonfle, parfois maux de têtes +++, mais ça passe… On entend certains touristes en parler, des pertes de connaissances, partout, les points médicaux « La pause O2 »... Mais ça passe… Mais j’ai vraiment le sourire en écrivant ces quelques lignes…C’est que ce devait être supportable, la preuve).
°
…d’ailleurs, il est venu voir une ou deux fois le film à la télé, du moins la fin. (Au début du trajet…) film très marrant, avec un bébé ayant une tête d’adulte, ce fut de bons et beaux fou-rires des locaux, esprit vraiment « bon-enfant », super sympa !
Le paysage est superbe, d’abord c’est une vallée large entourée de grandes collines, puis cette vallée devient plus large, avec une rivière, les villages deviennent fantômes, ils semblent désertés, c’est l’Altiplano, moi, je suis de plus en plus malade… J’ai vu les premiers lamas, alpagas, vigognes… Des femmes et des hommes travaillent on ne sait quoi, et ce, au milieu de nulle part. J’ai vu un cavalier, image digne des plus grands westerns vraiment. Le décor est grandiose. Le bus a fait plusieurs arrêts, les femmes vendent leurs produits, elles crient, hurlent…
°
Notes envoyés par Internet, de là-bas.
°
28/08/2008
C’est énorme, avons dormi dans la jungle, cérémonie chaman, singes, avons dormi dans une hutte, c’est incroyable !
Les photos et souvenirs sont énormes !
Depuis hier, mal des montagnes, c’est horrible, coca coca et c’est un peu mieux ce matin…
La route entre Cusco et Puno magique, incroyable, lamas, vomissements, 4000 mètres d’altitude.
Aujourd’hui, départ pour la frontière bolivienne et « vamos a la isla del sol » pour y passer la nuit, chez l’habitant.
a très vite !
°
30/08/08
Ca tourne mal, le vol de la Paz pour le désert de sel est annulé... Pendant plus d´une semaine j’ai tout essayé pour tenter de confirmer mon vol, mais aucune réponse de la compagnie. Je suis arrivé a la Paz tout a l´heure, l’office étant fermée, direction aéroport pour m´annoncer la bonne nouvelle... En plus il voulait me retenir 10 pour 100... Je hurlais dans l´aéroport. Finalement je serai remboursé intégralement lundi, je vais donc découvrir cette capitale invraisemblable demain, et faire du shopping. Beaucoup d´artisanat, les rues sont très animées, et le mal des montagne commence à diminuer. Les gens sont spéciaux, vraiment, on est des bêtes à fric, ça devient de plus en plus dur a supporter, franchement. Dans chaque ville dans laquelle tu passes, taxes, puis re-taxes, aux aéroports... Pour la moindre photo, c´est "Pacame, Pagame"... paye moi, paye moi. Certaines femmes courent quand elles passent a côté de moi, ou jettent des sorts... Les prix sont quintuplés, ça frôle le ridicule. Je suis fatigué. Je laisse tomber le désert de sel...
Pas beaucoup de fiabilité dans ces pays...
Par contre, quels paysages.... somptueux, le lac Titicaca, on a dormi sur l´isla del Sol, très froid, mais quel coucher et lever de soleil... La voie lactée est blanche comme pas possible a 4100 mètres.
Un très beau moment avec des enfants, au coucher du soleil, on a allumé un feu, joué, ri... Vu temple Inca, lamas et cette population si typique. la traverse fût aussi superbe...
Mais je le répète, c´est trop, il taxent beaucoup trop, bien plus q´en Inde, les échanges sont donc quasi inexistants, si ce n´est pour obtenir de l´argent... Je me ruine. A la isla del Sol, deux euros tous les 3 kilomètres, a la frontière, l´entrée dans les villes, aéroports, les regards sont noirs, voire méchants, certes, je suis fatigué, mais tout de même... J´espère que les propos ne semblent pas raciste, mais c’est pas évident.
Mais ces paysages, et ces pics à plus de 6500 m.
A plus amis visitoriens, les photos sont chouettes...

Durée : 1 jours ( du 23/08/2008 au 24/08/2008)
Zone : Pérou (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
Benliver
Carnet de voyage créé par Benliver
Le 14 April 2008

Vu 1572 fois
1

Lima

°Vol Paris-Lima:
Départ Paris le 25/08/008 à 16h00, Arrivée Atlanta (USA) le 25/08 à 19h40 (durée vol: 9h40)
Départ Atlanta le 25/08 à 23h20 (3h50 transit), Arrivé Lima le 26/08 à 05h00 (durée vol: 6h40)
Océan pacifique...
°
Vol Lima-Arequipa: Départ Lima 14h30, Arrivée Arequipa 15h45
(80 euros par personne)

La cordillère des Andes vue d'avion, Pérou
Voir le récit avec photos et commentaires

Pucallpa, jungle amazonienne, Pérou

Nuit chez l'habitant, dans la jungle...
°vol Pucallpa-Lima: Départ Pucallpa le 07/09 à 12h30, Arrivée Lima 13h30 (55 euros par personne)
Le climat y est équatorial, avec des chaleurs élevées et de fortes pluies toute l'année.
Beaucoup d'artisanat des poteries confectionnés par les indiens Shipibos,des céramiques peint très finement,des sarbacanes, des colliers, des tissus de couleur et des paniers...
Qu'est-ce qu'il ne faut pas ramener:
Qu'ils soient morts ou vivants, pas d'animaux, insectes, pas de pièces archhéologiques authentiques, pas de drogue.

Sur un affluent de l'Amazone, l'Ucayali
Port de Yarinacocha, Puccalpa.
Sur les bords du fleuve de l'Ucayali
Rue de Puccalpa
Voir le récit avec photos et commentaires

Lac Titicaca

Nuit sur une île locale, chez l'habitant, sans éléctricité...
16/05: J'ai juste un peu peur que ce soit touristique, mais il paraît q'il en reste encore certaines pénisules tout à fait authentiques, d'ancestrales coûtumes, le dieu Maya est né dans ce lac, c'est le reflet du soleil. Peu être alors des îles côté Bolivie...
31/08/08 Quel paysage ce fut, ce lever de soleil... un des moment fort ca a ete le retour en bateau, longant ce lac mytyque. Il est immens, l´eau est glacee, on se rnd compte de sa grandeur, car on le long pendant 7 h pour en voir le bout, les paysages sont si grands...
Amis visitorriens, sans doute a demain!

Portrait d'une fillette du Lac Titicaca...
Portrait photos de l' Amérique du sud
Le Lac Titicaca et Les Andes
La Cordillère des Andes vue du Lac Titicaca
Voir le récit avec photos et commentaires

La Paz, capitale de la Bolivie

Ville de 100000 habitants la plus haute du monde... Inquiétude sur le mal des montagne, à l'aéroport, il y a une multitude d'infirmeries remplis de masques à O2... "!Je vais bien, tout va bien!"
Cette vlle est paraît-il très dangereuse, je ne crois pas oser m'aventurer dans les flavelas, là n'est pas le but de ce séjour mais pourtant.... A voir.
Le 31/08/2008
Vol La Paz-Uyuni: Départ La Paz 7h00, arrivée Cochabamba 7h35
................. Départ Cochabamba 8h30, arrivée Uyuni 9h50
J'ai vraiment hâte, mais je n'y crois pas encore.
31/08/08
Quelle ville hallucinante, franchememt, il y a des sorcires a tous les coins de rues, il y a bcp de monde. Quand j suis arrive hier, quelle sensation. On arrive par l´altiplano, vaste etendue deserte, puis d´un coup la ville apparait... C´st gigantesque, un pic a plus de 6000 metres apparait, et la ville s´etend dans une cuvette, franchement irrel. La ville au plus bas est a 3800 metres et l´aeroport a 4100 metres. Avec le manque d´O2, et la polution et le froid, le nez saigne, on st plusieurs touristes a en tr victime. Du centre ville, plutot en bqs on obsrve des montagnes geantes sur lesqulles s´accolent des milliers de batisss, relativememt pauvres. Le soir, on se croirait dans un immense ciel d´etoiles, c´est superbe. Les femmes et hommes n´aiment toujours pas les photos, je vole certains portraits de loin avec le zoom.
Le vol pour le desert de sel etant annule et perturbant le reste du sejour, je laisse tomber, mais je l´ai vraiment au travers de la gorge... Je m rqssure en me disanr que ce que je vis n´est pqs donne a tout le monde, jungle, lac titicaca, Matchu pichu... Aujourd´hui, a la Paz donc, ce fut grand shopping, grand marchandage, c´st enorme tout ce que j´ai achete, c´est vraiment la ville pour faire des affaires. Tissus, bonnets, gants, pulls, vestes en poils de lama et alpaga et aussi vigognes. Ca a fait du bien, car je le repete, ce n´est pas evident comme pays, on est des "gringo". Bcp de femmes te jettent des sorts quand tu passes, d´ailleurs, partout on vend des offrandes pour obtenir une protection. Ce sont les sorcieres qui les brulent... Pas tres rassurant, Michael ne veut surtout pas croiser leurs regards... On a super bien manger des un excllent resto pres de l´eglise de San Francisco ( magnifique, vous verrz les photos ), steack frites, legumes, avocats, promis a Cuzco, je tente le lama...
Tu me diras... J´ai mange des thermites en pleine jungle ( selva )
Demain matin je vais me faire rembourser les billets d´avion a 8h30, avant, cer sera c fameux marche aux sorcieres, puis direction le cimetiere d´ou partent les bus locaux, collectifs, pour rjoindre Puno cotr peruvien par l´autre rive du lac, environ 5h..... hum hum, peut etre moins de taxs avec ls locaux.
Mais franchement ce que c´est lourd. Tout a l´heure, je prend une photo d´une rue et une femme est venue rclamer de l´argent en me tapant presque alors que je prenait la photo a l´oppose, et c´est pas la premiere. Tout les prix sont divisible par 2...
PS. desole pour les accents, les claviers ne sont pqs les meme ici, c´est galere, je modifierai au retour. Bye

Cathédrale de San Francisco, La Paz
Portrait du monde...Femme de Bolivie!
Portrait d'un enfant de la Paz en Bolivie
Bolivie: Femme au marché de La Paz
Voir le récit avec photos et commentaires

Cuzco, Machu Picchu

Au cœur des Andes , à 2430 mètres d’altitude, se cache l’une des plus fascinantes forteresses Incas jamais construites au Pérou : Machu Picchu
Vers 1200 un petit peuple guerrier déferle sur les hauts plateaux péruviens. Les Incas établissent leur capitale à Cuzco . de somptueuses constructions témoignent encore de la splendeur de cette civilisation, qui construisit dans tout l’empire des ensembles palatiaux extraordinaires.
Mais il faut attendre le règne de Pachacuti, en 1428, pour voir les Incas se lancer dans une vaste politique de conquêtes territoriales. Après avoir fait tomber toutes les tribus indépendantes, ils s’attaquent aux quelques puissants empires péruviens déjà en place. La faible résistance opposée par les Chimus, maîtres incontestés dans tout le nord du Pérou, permet aux Incas de dominer un territoire allant de l’Equateur au Chili. Lorsque les conquistadores espagnols s’emparent subitement du Pérou, en 1532, l’empire inca semble au faite de sa gloire et de sa puissance fermement établies depuis plus d’un siècle.
Machu Picchu symbolise, mieux que tout autre élément d’architecture, le génie inca. Au nord de Cuzco, dans une dépression formée par le fleuve Urubamba dont elle domine les flots tumultueux. La ville se dresse sur une crête entourée de deux pic rocheux : Machu Picchu, le vieux sommet 3140 mètres et Huayna Picchu, le jeune sommet 2743 mètres.
Quelques vagues mentions de la ville apparaissent ici ou là dans des récits de voyageurs du XIXe siècle mais la véritable redécouverte du site de Machu Picchu , abandonné et oublié depuis quatre cents ans, est le fait d’un archéologue nord-américain, Hiram Bingham qui, en 1911, pénètre un peu par hasard dans cette forteresse inca.
Commencée sous le règne de Pachacuti, ou peut-être sous celui de son successeur, la ville de Machu Picchu semble ne jamais avoir été totalement achevée. Des pierres retrouvées en cours de taille, sans la moindre organisation apparente, prouvent que la ville a du être abandonnée assez précipitamment par le peuple inca.
Juin...
Le fantastique site Inca...
°Train Cuzco-Matchu Pichu: Dépar le 04/09 à 6h50, Arrivée Matchu-Pichu 10h50... Seul Moyen d'accés...
°Train Matchu Pichu-Cuzco: Départ le 05/09 à 17h03, Arrivée Cuzco 21h19
(60 euros A/R par personne)
° Vol Cuzco-Lima: Départ Cuzco le 06/09 à 7h30,Arrivée Lima 8h35 (80 euros par personne)
°Vol Lima-Puccalpa: Départ Lima le 06/09 à 11h00, Arrivée Puccalpa 12h00 (55 euros par personne)
03/09; J'ai donc fait opposition de ma carte... oui oui, a Copacabana, pas de distributeurs, donc banque bien locale... J'avais pas bcp sur le compte, moins de 200 euros, pffffff....
Tout va bien cependant, hier, saut a l'elastique de 120 metres, demain matchu pichhu...
La ville est magnifique, fait tres beau, bonne nuit a vous... Nous partons a la decouverte de la ville.

Le Machu Picchu, Vestiges imposants de la civilisation Inca
Le Matchu Picchu sous la pluie...
Vue générale de Cuzco, Pérou
Rue de Cuzco, Pérou
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage au Pérou proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra