Prince Rupert-Port Hardy

Ouest canadienUn récit/album du carnet de voyage :
Ouest canadien
Prince Rupert-Prince RupertRécit/album précédent :
Prince Rupert-Prince Rupert
Port Hardy-Port Mc NeilRécit/album suivant :
Port Hardy-Port Mc Neil
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Vers 4h30 j’entends la pluie et le vent souffler en rafales et je commence à me faire des cheveux : comment je vais me comporter si le bateau bouge trop ? Surtout penser à prendre des anti-nausées avant de partir ! A 4h50, un andouille fait klaxonner sa voiture sur le parking. Il faut dire que les gens aiment bien cette fonction qui est sur les télécommandes des voitures. Quand ils ne savent pas où est garée leur bagnole, celle qui fait du bruit et qui a les feux qui clignotent c’est la leur. A 5h du matin il est un peu tôt pour jouer à ce jeu là !
Nous quittons la chambre à 6h05 sous une pluie battante. Arrivés à l’embarcadère nous nous garons dans une file de voitures et la longue attente commence : 1h coincés dans la voiture car il pleut sans arrêt. De temps en temps nous voyons 2 ou 3 campings cars qui avancent puis une voiture certainement pour compléter une ligne dans la cale. A intervalles réguliers nous sommes obligés de remettre le contact pour désembuer les vitres sinon nous ne voyons rien. Enfin vers 7h20 la grande aventure commence pour moi. Nous embarquons et ce pour 15h. Croisons les doigts !
Quand nous arrivons au premier niveau des ponts passagers je vois une nana qui donne des enveloppes en échange de contre marques comme nous avons. Nous allons la voir et effectivement elle nous donne 4 enveloppes avec chacune une carte magnétique pour ouvrir la porte du salon où sont nos sièges et des bons pour aller prendre le petit déjeuner et le repas du soir au restaurant ainsi que pour aller boire un café à la cafétéria.
Quand nous arrivons devant la porte du salon impossible de l’ouvrir. Pourtant nous essayons toutes les manières d’introduire cette carte sauf la bonne évidemment. Jean-Luc redescend donc voir la nana qui lui explique comment faire. Sauvés nous pouvons aller nous installer dans un petit coin assez sympa où 4 sièges se font face. Sur le côté il y a deux fenêtres. Malheureusement il s’avère qu’une est occultée par un panneau opaque.
Nous attendons le départ qui ne tarde pas trop (20 mn de retard seulement) pour descendre prendre le petit déjeuner au buffet.
Le choix proposé est vraiment très vaste aussi nous attardons-nous longuement pour nous sustenter.
En revenant nous faisons un peu le tour du bateau pour nous repérer mais nous nous gardons bien d’aller à l’extérieur : il pleut trop pour cela.
Tant bien que mal nous faisons passer le temps en regardant les îles que nous longeons. Sur un socle rocheux très inhospitalier et très abrupt poussent des arbres très serrés. Pratiquement tous les 100m nous voyons une cascade qui dévale les pentes. C’est une preuve qu’il doit souvent pleuvoir dans le coin sinon il n’y aurait pas autant d’eau.
Vers midi nous mangeons le casse croûte que nous avions amené puis descendons boire le café qui nous est offert. Pendant que nous le buvons le commandant nous signale une baleine qui souffle sur la gauche du bateau. Vite nous sortons sur le pont mais nous ne voyons que le panache d’eau de temps en temps. La bête reste invisible.
L’après-midi est vraiment très longue. Moi qui croyais prendre des photos à gogo (pour cela j’avais acheté une carte supplémentaire) rien à faire, le temps est trop bouché et il tombe un fin crachin. En chemin nous pouvons voir une ancienne conserverie de saumon : Butidale.
Vers 17h45 nous passons devant Bella Bella petit village aux maisons peintes de couleur.
Après des alternances de mots croisés et de somnolence nous voici rendus à 19h, heure à laquelle nous avions décidé d’aller manger.
Comme le matin le choix est vraiment très grand mais en mieux car il y a de nombreux plats chauds proposés. Bien que le bateau bouge un peu nous ne nous laissons pas aller : pleines assiettes et litre de rouge. Les allemands de la table à côté ne nous quittent pas des yeux tellement nous les étonnons.
Retour ensuite vers le salon pour attendre l’heure de débarquer.
A 23h20 on nous annonce que nous pouvons aller rejoindre les voitures. OK mais c’est un peu difficile car les gens hésitent (nous aussi d’ailleurs) car ils ne savent plus où ils ont laissé leur bagnole.
Le débarquement est beaucoup plus rapide que l’embarquement.
Le ciel est tout étoilé ce qui nous promet une belle journée pour demain.
L‘hôtel que nous avions réservé avec Claude se révèle être celui qui est le plus près de la gare des ferries. Les chambres sont vastes et bien aménagées mais nous ne faisons que survoler le paysage avant de sauter à pieds joints dans le lit : il est minuit quinze.

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

  • Passage intérieur
gila31Auteur : Postée le 08 juillet 2008 par gila31
Vu 125 fois
Ouest canadienUn récit/album du carnet de voyage :
Ouest canadien
Prince Rupert-Prince RupertRécit/album précédent :
Prince Rupert-Prince Rupert
Port Hardy-Port Mc NeilRécit/album suivant :
Port Hardy-Port Mc Neil
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
76 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations