Golden Canmore

Ouest canadienUn récit/album du carnet de voyage :
Ouest canadien
Kelowna GoldenRécit/album précédent :
Kelowna Golden
Canmore-CanmoreRécit/album suivant :
Canmore-Canmore
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Nous décidons de partir directement du motel et de nous arrêter en cours de route pour le petit déjeuner. Il faut dire que les restaurants qui sont autour du motel sont bien tristes et peu engageants. Par contre nous devons aller jusqu’à Radium Hot Spring pour trouver un troquet ! Quel drôle de pays, très étendu avec un habitat dispersé. Je me demande comment font tous ces routiers qui conduisent à longueur de journée. En fait ils ont trouvé une parade à ce manque de débit de boissons : quand ils s’arrêtent pour faire le plein du camion en même temps ils font le plein de leurs gobelets isothermes, ce qui leur permet de supporter le voyage.
Le restaurant où nous faisons halte est tenu par un coréen qui parle un peu français. Il nous recommande chaudement d’aller à Lake Louise et dans le parc de Yoho. Comme nous avons un peu de mal à nous comprendre nous ne lui disons pas que c’est prévu au programme.
Nous reprenons la route vers Banff en traversant le parc de Kootonay. J’avais bien noté que dès l’entrée on pouvait voir des mouflons au bord de la route. Juste après le poste des gardes, nous passons les « portes de fer » un genre de falaises de roches rouges que nous nous empressons de photographier. Au moment de repartir Colette aperçoit des animaux en face du parking. Bingo ce sont des mouflons, des femelles, dont une avec un énorme collier émetteur. Ils ne sont pas trop craintifs et nous pouvons les approcher pour leur tirer le portrait. Nous continuons notre chemin en passant tout d’abord devant les piscines d’eaux chaudes que nous pouvons admirer de la route. Ensuite nous faisons une halte au bord d’un petit lac tout vert au bord de la route : il porte bien son nom le lac Olive. Un petit chemin en fait pratiquement le tour ce qui nous permet de bien l’immortaliser. Malgré le temps gris et légèrement pluvieux les eaux sont vraiment très colorées. L’explication donnée dans les guides fait état de sels minéraux en suspension dans les eaux.
Nous continuons notre périple dans le parc et nous arrêtons pratiquement à toutes les aires car nous distinguons la rivière Kootonay entre les arbres. Cette eau vert jade nous attire beaucoup.
Malheureusement pas mal de sentiers sont fermés à cause des risques d’incendie.
Environ à la moitié du parc nous sentons une odeur de bois brûlé et voyons des panneaux indiquant qu’il est interdit de s’arrêter pendant 30 km. Nous traversons ainsi d’immenses forêts toutes calcinées. Quel crève cœur de voir cette nature saccagée et surtout de penser à tous les animaux qui auront péri dans les flammes ou dans la fumée. Bien sûr quand on voit les immensités couvertes de forêts inextricables on se rend compte que les pompiers ne peuvent pas jouer un bien grand rôle dans la lutte contre les incendies. En fait ils se limitent à protéger les routes, les habitations et les gens. Tant pis nous profiterons de ce qui se voit de la route et des quelques aires ouvertes aux touristes. Quand nous remontons dans la voiture nous sommes surpris par l’odeur de fumée qui y stagne.
Avant Banff nous faisons halte pour manger et voir les lacs Vermillon qui sont en contrebas de la route. Dès que nous nous garons des corbeaux effrontés viennent se poser près de nous dans l’espoir de participer au festin.
A Banff nous avons la chance de trouver une place dans un parking gratuit en plein centre ville. Nous partons un peu à l’aventure dans la ville mais la pluie nous incite à aller nous enfermer dans un musée.
Comme nous n’avons pas trouvé le Visitor-center nous entrons dans un magasin d’objets indiens que Claude a repéré. Le vendeur à qui nous demandons le chemin du musée Luxton est vraiment très serviable. Ayant reconnu notre accent il nous parle en français et surtout téléphone pour connaître l’adresse du musée pour nous indiquer la route.
En fait c’est en plein centre ville et nous pouvons y aller à pied. De l’extérieur cela ressemble à un ancien fort en bois avec des palissades pour le défendre. Nous nous y attardons pas mal d’autant plus que nous entendons la pluie dégouliner sur les toits. Nous voyons de très beaux objets des indiens des plaines exposés de manière attrayante. Chose très agréable nous pouvons tirer autant de photos que nous le désirons ! Quand nous en ressortons la pluie s’est légèrement calmée mais ce n’est quand même pas l’idéal pour arpenter la ville.
Nous partons ensuite faire une petite boucle autour des lacs Vermillon mais c’est assez décevant car nous sommes trop bas par rapport à l’eau pour voir quelque chose. Quand nous sommes bien fatigués de nous mouiller nous filons vers Canmore où d’après ce que j’ai lu l’hébergement est plus facile (moins de monde) et surtout moins cher qu’à Banff. En cours de route nous voyons le temps se lever ce qui nous permet d’apprécier les montagnes qui bordent la vallée.

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

gila31Auteur : Postée le 27 juin 2008 par gila31
Vu 65 fois
Ouest canadienUn récit/album du carnet de voyage :
Ouest canadien
Kelowna GoldenRécit/album précédent :
Kelowna Golden
Canmore-CanmoreRécit/album suivant :
Canmore-Canmore
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
33 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations