Campbell River-Port Alberni

Ouest canadienUn récit/album du carnet de voyage :
Ouest canadien
Campbell River-Campbell RiverRécit/album précédent :
Campbell River-Campbell River
Port Alberni-ChemainusRécit/album suivant :
Port Alberni-Chemainus
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Lorsque nous quittons le motel nous ne savons pas encore si nous prenons la route de Tofino ou si nous allons direct vers Parksville.
A Qualicum Beach nous décidons enfin que nous partons vers l’autre côté de l’île mais encore faut-il récupérer la route qui y mène. Nous essayons vainement de reprendre la route 19 qui est l’axe nord sud pour ensuite prendre la route 4.
Nous tournons en rond, aboutissons sur des routes non goudronnées et nous perdons dans des lotissements. Pourtant nous la voyons cette fameuse route 19 mais elle est protégée par des murs comme une autoroute. Nous revenons donc vers la côte et continuons sur la route 1 vers le sud de l’île, jusqu’au premier embranchement nous permettant d’aller vers Tofino.
En cours de route nous faisons halte pour le petit déjeuner au Merville Café. Nous avons été surpris par cette appellation : nous nous croyons revenus en banlieue toulousaine.
C’est un petit café dans la boutique d’une station service assez rustique. Les tables sont décorées avec de vieux journaux glissés sous des feuilles plastiques. Celui de notre table indique la date du 12 juin 1932. Les chaises doivent être de la même époque car l’assise en skaï en est toute déchirée.
A la table voisine est installé un couple dont le bonhomme est en jeans et stetson ce qui fait très paysan local. Tout d’un coup on entend une sonnerie de portable. Notre cow boy l’extirpe de sa poche et décroche ce qui offre une vision assez anachronique.
Enfin nous trouvons notre chemin et pendant notre périple nous longeons un lac et faisons de nombreuses haltes pour nous dégourdir les jambes et faire quelques photos. Du parking nous entendons un mec gueuler. Je crois qu’il est bien dérangé et se comporte comme ces illuminés qui haranguent les foules en angleterre.
Nous traversons ensuite le parc de Cathédral Mc Millan mais ne nous arrêtons pas car il y a trop de monde. Nous y reviendrons demain en retournant de ce côté de l’île.
Nous traversons ensuite la ville de Port Alberni où nous voyons pas mal d’affiches proposant du saumon fumé ou frais.
Nous allons ensuite au bord d’un lac qui est en contre bas de la route. Il est idéalement situé au creux de montagnes. Quelques habitations sont construites sur ses rives mais les étrangers ne sont pas les bienvenus car les propriétés sont clôturées et des panneaux d’interdiction fleurissent un peu partout. Nous voyons des gens faire du ski nautique. Ils doivent se régaler dans ce cadre magnifique où ils sont pratiquement tout seuls.
Alors que nous roulons, nous doublons une voiture arrêtée au bord de la route. Aussitôt le vieux réflexe fait que nous nous garons pour voir ce qui se passe. Un ours est en train de manger des baies sur le talus. Aussitôt nous sortons de la voiture et nous rendons compte que c’est une femelle avec au moins un ourson que nous apercevons fugitivement sous les fougères. Par contre nous entendons un petit appeler et soupçonnons que c’en est un autre. La femelle se dépêche d’aller les rejoindre et disparaît elle aussi dans les fourrés.
Peu après nous faisons un arrêt pour pique niquer au bord d’une rivière où beaucoup de gens regardent l’eau. Peut-être allons nous voir des saumons ? Que nenni ! Le coin étant charmant le gens s’arrêtent tout naturellement surtout que c’est pratiquement le seul endroit commode pour se garer depuis des Km.
Nous continuons notre route vers Ucluelet par une route très tortueuse qui longe un immense lac. Dès que nous arrivons en vue du village (et donc de la côte) un banc de brouillard épais vient nous masquer le soleil et évidemment la température chute.
Nous buvons un café après avoir fait un tour sur le port où nous avons vu un genre de bécassines. Entre Port Alberni et Ucluelet nous avons croisé au moins une trentaine de Roll Royce anciennes qui semblent participer à un rallye.
Nous continuons vers Tofino mais il y a tellement de brouillard que nous faisons un arrêt rapide sur la plage de Long Beatch le temps que Jean-Luc trempe les pieds dans l’océan. Nous immortalisons ce moment de courage inouï et j’espère que les photos rendront bien cette atmosphère fantasmagorique.
Le temps n’étant pas très propice nous faisons demi tour et nous arrêtons pour aller visiter la forêt de Pacific Rim où nous pouvons admirer des arbres immenses de 800 à 900 ans, couverts de mousse à cause du taux d’humidité très élevé. Quand un arbre tombe aussitôt des graines germent sur le tronc couché. Il règne une humidité et une moiteur étouffante là-dessous ! Heureusement que le site est bien aménagé avec des trottoirs en bois car sinon il serait facile de se perdre dans ce sous bois.
Quand nous reprenons la route vers Port Alberni nous retrouvons le soleil dès que nous nous éloignons de la côte. Nous avons beau surveiller les bas côtés de la route nous ne voyons aucun animal sauvage.
Dès que nous avons trouvé un motel, nous allons en ville pour souper.
Lorsque nous garons la voiture au bord de la rivière, nous voyons plein de gens installés qui semblent attendre quelque chose. Toute la largeur de la rivière est occupée par des saumons qui sautent dans tous les sens. Jean-Luc demande à un gars du coin ce qu’il se passe. Il nous explique que quand la marée monte cela amène de l’eau froide qui ravigote les saumons et c’est pour cela qu’ils sautent avec tant d’énergie. Il nous explique aussi que de temps en temps un ours sort des bois qui sont en face pour manger des poissons et que c’est pour cela que les gens attendent. Nous attendons un moment en regardant les poissons sauter tout en regrettant de ne pas pouvoir faire de photo car il commence à faire trop sombre et que de toute façon nous n’avons pas notre matériel.
Au moment où nous tournons le dos pour aller au restaurant, le gars nous court après, tout content de nous annoncer que l’ours est là ! Nous ne distinguons qu’une silhouette sombre qui ne reste pas très longtemps au bord de l’eau. Nous décidons de revenir le lendemain matin au moment où la marée monte chose que nous estimons vers 7h du matin.
Le saumon servi au restaurant est très bon et les parts très copieuses, par contre les pâtes sont bien ordinaires.

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

gila31Auteur : Postée le 08 juillet 2008 par gila31
Vu 39 fois
Ouest canadienUn récit/album du carnet de voyage :
Ouest canadien
Campbell River-Campbell RiverRécit/album précédent :
Campbell River-Campbell River
Port Alberni-ChemainusRécit/album suivant :
Port Alberni-Chemainus
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
38 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations