Maroc: la vallée des roses et Marrakech

Carnet de voyage au Maroc

Taourirt

Cinq jours de treck dans la "vallée des roses", et la visite de Marrakech.
De quoi se dépayser et recharger les batteries.

Durée : 8 jours ( du 17/04/2007 au 25/04/2007)
Zone : Maroc (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
petite106
Carnet de voyage créé par petite106
Le 15 November 2009

Vu 2519 fois
1

Arrivée à Marrakech

Arrivée à Marrakech le 18 avril 2007 en tout début d'après-midi.
Le ciel est couvert, il fait 16°.

Une fois nos bagages déposés à l'hôtel, nous partons visiter le jardin Majorelle et la ville nouvelle (hors remparts).
Le soleil sort en milieu d'après-midi, il fait de suite chaud.

Le jardin Majorelle est magnifique et reposant.
Il est aussi agréable de se promener dans la ville nouvelle (Gueliz).
La devanture de la patisserie Al-Jawda nous incite à la gourmandise.
Il faut dire que nouis avons un petit creux, le repas servi dans l'avion est loin.
Que ces petits gâteaux (cornes de gazelle et autres) sont bons!

Retour en passant par le marché municipal (beaucoup de fleuristes) puis en longeant les remparts de la Médina.

Nous dinons à "La Maison Arabe" dans la médina. Au menu des calamars.
Les desserts étaient particulièrement bons: salade d'agrumes pour Francis, oranges au gingembre pour moi.

Demain nous partons pour 5 jours de marche dans la vallée des roses.

Porte joliement ouvragée
La maison Majorelle
Dans le jardin Majorelle
Le jardin Majorelle
Voir le récit avec photos et commentaires

Transfert en 4x4 Marrakech /Ouarzazate /Aguerzaka.

Notre chauffeur nous prend à 8 heures devant l'hôtel.
Couvert sur Marrakech, nous trouverons le soleil en route.
La montée du col de Tichka (prairie en berbère) est magnifique, et nous nous retenons de faire stoper la voiture pour prendre des photos afin de ne pas démarrer trop tard notre randonnée (nous avons une marche de 2h30 à faire pour rejoindre Aguerzaka, lieu de départ de notre treck) car nous avons 4 heures de route pour rejoindre Ouarzazate, et ensuite plus de 3 heures de piste pour le départ de notre marche.

Notre chauffeur s'est trompé de route et nous amène directement à Aguerzaka et au gite. Nous ne marcherons pas aujourd'hui et nous sommes très déçus.

La déception passera assez vite. Assaïne, Yassine et Zouïr, 3 enfants du village, nous guident vers les gorges de la rivière M'goun.
Il nous font ensuite visiter le village et l'école.
1h30 de balade très intéressante.
Ils nous montrent aussi les fameuses roses de la vallée (lorde en berbère)

De retour au gite, nous faisons la connaissance de notre guide/muletier/cuisinier. Il se prénomme Madi et a 19 ans.
Ainsi que de notre porteur: une jolie mule (4x4 berbère)

Après les présentations, Madi nous offre notre 1er "whisky berbère", le thé à la menthe.

Assaïne, le fils du propriétaire du gite nous tient compagnie, il lit tout de qui lui tombe sous la main. Je lui prête mon guide du Maroc.

Ce soir Madi nous a préparé une soupe et un tajine d'agneau. Exellent!

Le village n'est pas raccordé au réseau électrique.
Il n'y a que la chambre du gite à être alimenté grâce à un panneau solaire.
Nous sommes les seuls clients du gite, c'est le tout début de la saison.

Vue du col de Tichka
Aux environs de Ouarzazate
Dromadaires en liberté
Talmout
Voir le récit avec photos et commentaires

Randonnée de Aguerzaka à Amajgag

Après le petit déjeuner servi par Madi (pain berbère tartiné d'huile d'olive ou de vache qui rit, thé à la menthe, café, thé nature), la visite de la "cuisine" du gite, nous nous rendons à l'école du village pour faire un don de quelques dirhams à l'instituteur pour l'achat de cahiers et stylos.

Nous quittons Aguerzaka (1750m) sur la piste par laquelle nous sommes arrivés hier en direction du col.
Le soleil du matin fait place aux nuages, mais il fait bon.

Normalement les guides muletiers partent devant et nous les retrouvons au moment du pique-nique, et de même l'après-midi pour les retrouver au gite.
Comme nous ne sommes qu'un groupe de 2, et que Madi est le seul guide muletier, il nous propose de faire le chemin ensemble.
Nous acceptons volontier, et ne le regretterons pas: Madi répond de bonne grâce à toutes nos questions sur la végétation, les habitudes et la vie des habitants...... Il sait aussi se faire oublier quand nous avons envie d'être entre nous. C'était un compagnon très agréable.

Nous passons un premier col, et descendons vers une source et quelques maisons.
Nous sommes dans le désert, mais quand on y regarde de plus près, on découvre tout un tas de petites fleurs magnifiques.
Et l'armoise qui embaume dès qu'on la frole!

Nous faisons halte pour le pique-nique dans un enclos près de la source.
Madi nous sert le thé à la menthe que nous sirotons pendant qu'il nous prépare le repas: grosse salade de légumes, riz, maqueraux et sardines.

Nous reprenons ensuite notre marche sous un ciel de plus en plus menaçant.
Nous remontons vers un second col (point culminant du circuit à 2000m), et terminons par une descente dans un ravin de plus en plus encaissé qui nous mène vers la vallée de l'Ismekar et Amajgag (1770m).

Nous arrivons en même temps que la pluie.

Un groupe occupe la chambre voisine de la notre, ils devaient bivouaquer mais il pleut vraiment maintenant.

La douche est chauffée au feu de bois, et se prend bouillante ou glacée dans des douches qui ne ferment pas.

Ce soir, soupe de Madi et couscous préparé par la propriétaire du gite.

L'entrée du gite
La cuisine du gite
La piste d'accès à Agerzaka
Erodium guttatum
Voir le récit avec photos et commentaires

Randonnée d'Amajgag à Boutaghrar

Pas de matelas dans le gite, simplement quelques coussins. Nous avons dormi à même le sol, un peu dur, mais nous avons quant-même bien dormi.

Départ de la randonnée sous le soleil, mais il se cache rapidement et l'orage menace.

Nous traversons le village d'Alemdoum et on traverse une grande zone cultivée pour rejoindre les gorges d'el Oati.
A la sortie des gorges, l'orage éclate. Heureusement Madi rencontre une jeune fille de sa connaîssance qui rentre des champs. Elle propose d'aller se mettre à l'abri chez elle. Elle habite Agouti el Fougani.

Nous avons donc mangé à l'abri. En attendant que Madi nous prépare le repas, nous avons été invités à nous installer dans le salon de la famille avec un thé à la menthe.
Les Marocains sont très accueillants et d'une extrème gentilesse.

Quand vient le moment de repartir, il ne pleut plus, mais il fait plutôt frisquet. Nous avons sorti polaires et parkas.

Le soleil restera caché, mais les couleurs chantent. Et après coup, je trouve que c'est la plus belle étape de notre circuit.

Nous traversons les villages de Agouti et Tahtani, El Hot pour finalement arriver à Boutaghrar.

Nous sommes hébergés ce soir au riad Berbère, tenu par les parents de Madi.
Nous sommes accueillis comme des rois, et convié à partager le repas de la famille.
Nous avons passé une exellente soirée.
Nous dormons dans une vraie chambre, avec un vrai lit. Les salles de bains ne sont pas finies, et nous utilisons les sanitaires collectifs avec la douche chauffée au feu de bois.

La famille s'est lancée dans de gros travaux de modernisation: création de chambres avec salle de bain privative, mais garderons une zone "gite d'étape" avec dortoir. Tout est fait en matériaux traditionnels, et la décoration soignée.
Ils construisent une autre maison pour la famille.
Je pense qu'aujourd'hui les travaux doivent être finis (ou bien avancés) (nous y étions en 2007).

Grenier collectif
L'école
La vallée de l'Ismekar
La piste entre Amajgag et Alemdoun
Voir le récit avec photos et commentaires

Randonnée de Boutaghrar à Tabarkhacht

Nous prenons notre petit déjeuner dans la magnifique salle à manger du Riad Berbère avec du pain tout juste sorti du four, un régal!

Le soleil nous suivra toute la journée, même si le ciel est parfois bien noir à l'horizon.

Notre itinéraire longe l'oued M'goun, au départ sur une grande piste carrossable puis dans son lit que nous devons traverser plusieurs fois.
Mais il est en crue des orages d'hier, et le traverser n'est pas évident.
Nous montons donc plusieurs fois sur les berges (sentiers de chèvres), ce qui rallonge d'autant l'étape.

Boutaghrar est une petite ville très animée.
L'ouverture de la piste carrossable lui permet de se développer.
Pour le moment les véhicules sont peu nombreux, le meilleur moyen de déplacement et de transport restant la mule.

Nous pique-niquons au bord de l'oued M'goun à hauteur de Touzrikt. Madi a rendez-vous avec son frère qui rentre de randonnée (en temps que guide) pour faire échange de mule. Comme il est en retard, nous avons le temps de bien nous reposer.

Nous arrivons à Tabarkhacht en fin de journée.
Une dernière traversée de l'oued M'goun et nous sommes arrivés.

Nuit ches Mohamed Aït Ouaïcha.
Le thé et les biscuits qu'il nous offre à notre arrivée sont particulièrement appréciés: l'étape a été longue.
L'eau de la douche est, ici aussi, chauffée au feu de bois.

Madi nous cuisine une omelette berbère suivie de melon. Notre hôte prend le repas avec nous.

Préparation du pain
Riad Berbère
L'épicerie de Boutaghrar
Nous quittons Boutaghrar
Voir le récit avec photos et commentaires

Randonnée de Tabarkhach à argoun.

Grand bleu ce matin et horizon bien net. Il faut en profiter!

Les montagnes alentour (massifs du M'Goun et du Sarho) sont bien blanches, il a neigé hier (les nuages noir à l'horizon)

Nous longeons l'oued M'Goun, puis montons sur la falaise pour rejoindre un plateau désertique (mais plein de petites fleurs) que nous traversons pour rejoindre Argoun et le gite de Hassan Ourzisz

La randonnée est courte, nous sommes au gite pour midi.
Et tant mieux, car le temps a viré à la pluie. Nous mangerons à l'abri, et la pluie aura cessé pour notre balade de l'après-midi.

Une petite sieste pour Francis en attendant la salade de Madi (toujours aussi bonne!)
Puis en route pour El Kelaâ Mgouna, la capitale de la vallée des roses.
C'est là qu'est l'usine de la société Oul Rose qui fabrique savons, eau de rose, parfum....
Nous ne pourrons pas la visiter, elle n'est pas encore en marche (trop tôt en saison).

Nous faisons un tour dans le souk, puis visite de la ville.
Je m'achète un plat à tajine en terre cuite (tout simple, sans déco pour pas hésiter à le mettre au feu)
Et Françis m'offre, dans une petite boutique, un pendentif avec une magnifique pierre jaune après avoir beaucoup marchandé avec le vendeur qui voulait m'acheter et m'estimait à 5000 chameaux (je me demande bien où Francis les auraient mis, notre jardin fait 200m2!)

Retour au gite en fin d'après-midi.
Au menu ce soir: soupe, spaghettis sauce Madi et banane.
Notre hôte nous amène un couscous maison, mais nous n'avons plus faim. Dommage, il est exellent!

Nous occupons une chambre de la famille qui dormira dans la salle commune. Il n'y a pas à dire, mais ces Marocains ont vraiment le sens de l'hospitalité!

Il a neigé sur le haut Atlas
Echope du boucher
Tabarkhacht
Huppe faciée
Voir le récit avec photos et commentaires

Randonnée d'Argoun à Ibarrahane et retour sur Marrakech

Temps magnifique aujourd'hui.
Juste 2 heures de marche pour rejoindre la route de Ouarzazate à hauteur de Ibarrahane où nous attend un taxi pour rentrer sur Marrakech.

Nous sommes à Ouarzazate en fin de matinée.

Nous en profitons pour visiter la kasbah de Taourirt avant de déjeuner dans un restaurant recommandé par notre chauffeur.

Nous reprenons la route en début d'après-midi, et ce coup ci profitons pleinement du paysage et des haltes photos, rien ne nous presse.

Arrivée à Marrakech vers 18h.

Nous sommes logés pour 3 nuits au Riad du Petit Prince dand la médina.
Il fait vraiment chaud, et nous apprécions l'ombre dans la cour intérieure du Riad en buvant un thé à la menthe.

Nous dinons ce soir au Dar Fez (dans la médina toujours) dans un décor de rève.
Petites salades (9) toutes délicieuses, coucous d'agneau pour Françis, brioude (espèce de nem à la viande rotie) pour moi.

El Hart
Aït Abbou
Derniers km
Au revoir vallée des roses
Voir le récit avec photos et commentaires

Visite de Marrakech

Le riad nous a fourni un guide pour la visite des souks. Il s'appelle Mahjoub Benaraza.
Visiter les souks le matin, c'est bien car il n'y a pas trop de monde (je suis très mal à l'aise dans la foule).

Evidemment, il nous amène aussi dans des boutiques (c'est de bonne guerre) et nous nous laissons tenter par un masque en bois et un miroir en artisanat Berbère.

Nous prenons notre repas de midi dans la magnifique cour intérieure du riad Dar Timtam (recommandé par notre guide) A l'ombre, au calme, nous sommes bien.

Nous visitons le Palais de la Bahia et les tombeaux Saadiens.

Ensuite un petit tour sur la fameuse place djemaa el-Fna.
Elle est vraiment immense et très animée: Charmeurs de serpents, musiciens et groupes folklorique, mettent une joyeuse animation.
Les charettes chargées d'oranges mettent une jolie note de couleur.
Il y a de plus en plus de monde à mesure que l'après-midi avance.

Par contre impossible de faire la moindre photo sans aligner quelques dirhams. Nous mettons la main au porte monaie quelques fois, puis je contourne le problème en prenant mes photos de loin au télé-objectif.(pas toujours facile, il y a souvent quelqu'un devant)

Ce soir nous dinons à la "table d'hôtes" du riad "Petit Prince". Repas très correct pris dans la cour intérieure.

Rue de la Médina
Dans les souks
On attend le client
Laquelle préfèrez vous?
Voir le récit avec photos et commentaires

Excursion vers les gorges de L'Ourika et jardins de la Ménara.

Nous ne sommes pas attirés par une nouvelle journée en ville.
Sur les conseils de notre hôte, nous partons pour une excursion vers les gorges de L'Ourika dans le parc national de Toubkal.

Nous partons sous un ciel gris et bas qui le restera malheureusement toute la journée. De plus il fait plutôt frisquet, même à Marrakech.

Nous visitons une coopérative de femmes qui fabrique des produits à base d'huile d'argan.

Le plafond reste très bas, et nous ne verrons jamais les sommets des montagnes qui nous entourent. Pourtant la vallée est très belle.
Nous avions prévu de faire une petite randonnée vers une cascade qui se trouve malheureusement dans le brouillard, tant pis!

Nous déjeunons au bord de l'Ourika, avec polaires et parkas, une soupe pour moi, une omelette pour Francis, puis une tajine Berbère aux trois viande et des patisseries.

De retour à Marrakech plus tôt que prévu, nous visitons les jardins de la Ménara.

Retour au riad après une dernière photo de la rue, pour boucler nos valises: nous rentrons demain chez nous.

Nous dinons à nouveau à la table d'hôtes du riad en compagnie d'un couple de Francais bien sympathique.

Meule à grain
L'Ourika
Une cascade
Pont de singe
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage au Maroc proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra