Notre circuit à Madagascar

Madagascar hors des sentiers battusUn récit/album du carnet de voyage :
Madagascar hors des sentiers battus
Récit/album précédent :
Madagascar hors des sentiers battus
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

MADAGASCAR, LA MERVEILLEUSE ILE ROUGE
PREAMBULE AU VOYAGE
Nous avons choisi de visiter une partie de Madagascar en 33 jours, en voyage individuel personnalisé, pour voir le maximum de choses, côtoyer la population locale, être confronté à la vie socio économique et culturelle du pays mais en toute sécurité, en ne prenant pas le taxi brousse pour éviter trop de fatigue et de perte de temps
Pour cela, nous avons choisi une agence locale avec un guide parlant les différents dialectes du pays afin de mieux communiquer avec la population, connaissant bien les petits villages, coutumes, ce qui nous a permis de vivre un voyage authentique, hors des sentiers battus, au coeur de la population malgache si attachante et souriante malgré sa pauvreté
GENERALITES SUR MADAGASCAR
Madagascar, île merveilleuse de 1580 km de long sur 580 km de large est un subtil mélange d'Afrique et d'Asie qui nous a ouvert les portes de son jardin tropical extraordinaire où la nature est généreuse et belle .
L'île rouge est un paradis tropical, un hymne à la nature qui dévoile des paysages variés et fantastiques : rizières en terrasse, forets tropicales, massifs rocheux, plaines, désert dans le sud, plages tranquilles et désertes aux eaux merveilleuses tant par leur température que couleurs passant du bleu profond au vert émeraude.
Les plantes sont exceptionnelles : orchidées, bougainvilliers, hibiscus, flamboyants, jacarandas, manguiers, cocotiers, baobabs, frangipaniers.
La faune endémique avec ses lémuriens dont il existe 30 espèces, caméléons, tortues, zébus, sans oublier les oiseaux.
La population composée de 18 ethnies est à 75% rurale,75% vivent en dessous du seuil de pauvreté et 60% a moins de 18 ans.
Mada est un des pays les plus pauvres du monde mais ses habitants sont travailleurs, très touchants et ont certainement beaucoup de leçons à nous apprendre .
L'artisanat malgache est riche : tissus en coton ou en soie, broderies, bois sculptés, vannerie, corne de zébus, pierres taillées précieuses ou semi précieuses, papier antemorro.
Ce voyage a surtout été l'occasion de côtoyer des peuples attachants aux traditions multiples régies par le culte des ancêtres toujours présent de nos jours
NOTRE CIRCUIT : LA RN 2 JUSQU’ A MANAMBATTO ET PALMARIUM
Nous avons commencé notre circuit en partant vers l'est par la nationale 2 pour admirer la foret tropicale à Andasibe , voir les lémuriens et le fameux indri indri
A la réserve VAKONA près d'Andasibe ; on peut admirer et approcher d'assez près les lémuriens et même les toucher : quelle douceur !!!!!
Andasibe ressemble à un village de Western avec ses belles maisons en bois
Dans ce village nous avons mangé notre premier repas malgache : un régal ce plat de zébu en sauce qu'Aurélien nous a conseillé
Puis nous poursuivons notre route pour aller vers Manambatto mais en cours de route nous nous sommes arrêtés à un marché dans un village;
Dans un autre village nous avons eu un accueil des plus chaleureux, avec dégustation de galettes de riz.
C'est dans ce village que nous avons laissé quelques médicaments au dispensaire

Une quinzaine de kilomètres parcourus en plus d'une heure sur une très mauvaise piste et nous voilà arrivés à Manambatto, un bout du monde , comme nous en rencontrerons d'autres au cours de notre voyage; ce village situé au bord d'un lac est un vrai havre de paix avec ses plages blanches dans un paysage lagunaire;
Nous y resterons un jour après être allé en bateau au Palmarium
Le Palmarium est à Akanin n'y nofy qui veut dire « nid de rêve » ; cet endroit est paradisiaque , le temps semble s'être arrêté et il fait bon vivre au milieu d'une nature généreuse et belle, avec de nombreux lémuriens qui se laissent facilement approcher
L'après midi nous sommes partis visiter le village à une heure de l'hôtel et nous sommes touchés par le dénuement de ses habitants qui vivent dans ces petites maisons en bois, sans eau ni électricité mais surtout par leur gentillesse, leurs sourires.
Nous avons visité l'école, une salle unique qui peut accueillir 100 élèves , avec deux portes, sans fenêtre ; il fait sombre et les élèves du fond de la classe doivent avoir une excellente vue pour voir le tableau !!!!
Cet endroit est magnifique mais Madagascar est grande; nous ne pouvons nous attarder plus longtemps et reprenons le bateau qui nous ramène à Manambatto où nous resterons un jour au bord de sa belle plage blanche ; dans ce village tout est calme et on s'y sent bien, en sécurité ; on passe la journée à se balader dans le sympathique village, sur la plage où des enfants nous rejoignent, s'amusent avec nous alors que d'autres nous invitent à pécher quelques poissons; plus les jours passent et plus nous apprécions ce pays et sa population si chaleureuse et calme ; comme on se sent bien ici
RN 7 DE TANANARIVE A TULEAR
Après être passé par Tananarive et sa circulation intense et bruyante avec des voitures d'un autre age ,nous empruntons le nationale 7 qui est certainement l'axe routier le plus fréquenté par les touristes; elle déroule son long ruban de rizières de tana à la barrière corallienne de Tuléar, sur le tropique du capricorne, 950 km plus loin
Antsirabe située à 170 km de Tana jouit d'un climat vivifiant ; c'est une ancienne station thermale qui a gardé son cachet suranné de l'époque où on l'appelait « la vichy malgache »
Cette ville est célèbre pour ses pousse pousse qui rappellent les origines asiatiques de Madagascar ; ils sont des milliers à sillonner les rues de la ville, tous plus joliment décorés les uns que les autres.J'avoue que nous avons eu du mal pour nous faire transporter mais comme ils se précipitaient vers nous implorant une course nous avons pris 3 pousse pousse ( à trois) pour aller au restaurant un peu plus loin de l'hôtel; que ce travail est pénible pied nu sur le bitume brulant ou sous la pluie ou le froid !!!
A Antsirabe nous avons visité divers ateliers : fabrication de bonbons, de pousse pousse et vélos miniatures,broderies, cornes de zébus , pierres chez le lapidaire Joseph et nous sommes allés au marché très coloré et riche en odeurs : un bon bain de foule
Puis nous poursuivons notre route vers Ambositra, la capitale de la marqueterie malgache
Nous continuons la magnifique route nationale 7 qui déroule ses palettes extraordinaires de couleurs pour arriver à Fianaranstoa , « la ville où s'apprend le bien » , la ville de notre guide Aurélien et de sa famille . Est ce parce qu'il vit dans cette ville savante qu'il connaît tant de choses et a appris le bien ???
A 415 km de Tana, Fiana est la porte du sud, la capitale royale des betsilos; c'est une très jolie ville très verte,aérée et agréable à vivre
Nous logerons au bel hôtel Tsara guest house où nous dînerons en compagnie d'Aurélien et de notre amie Anita ; la cuisine est originale et délicieuse : le magret de canard au chocolat est à tester !!!!!
LE TRAIN DE FIANA A MANAKARA
A fiana, il ne faut pas rater le train qui nous amène à Manakara, un train à petite vitesse ou à grande lenteur mais à grandes émotions et à grand spectacle sur ses 170 km, avec 19 arrêts.
10 heures de trajet passent vite tellement il y a à voir,sentir, ressentir,entendre,comprendre,goûter,rencontrer, avoir des émotions parfois douloureuses en voyant tant de détresse.
La voie emprunte un dénivelé abrupt jusqu'à la cote est à travers des paysages extraordinaires: rizières, plantation de thé, espaces forestiers avec ravenalas, chutes impressionnantes et magnifiques villages
A Manakara les pousse pousse attendent les passagers et c'est la « foire d'empoigne » , limite agression , tellement les gens ont besoin de quelques ariary; ils se battent presque pour remporter la course et nous choisissons deux chauffeurs plus timides qui ne demandaient rien mais ils se font presque taper .Mais nous arrivons finalement au Parthenay club, au bord de l'océan indien où nous rencontrons RIRI , un excellent guide piroguier qui demain nous conduira sur le canal des Pangalanes où nous visiterons des villages ; là encore nous serons bien accueillis et passerons une excellente journée paisible et pleine de belles rencontres
MANANJARY
Aurélien nous a rejoint en voiture à Manakara et nous partons vers Mananjary qui est aussi au bord de l'océan indien; là nous sommes au jardin de la mer, près de l'embouchure du fleuve et le spectacle est magnifique dès le matin , 6 heures : le fleuve sert de douche, lave linge, lave vaisselle, les femmes nettoient les poissons , les hommes rentrent ou partent à la pèche sur leurs petites pirogues
Puis Aurélien nous fait deux surprises :
il nous amène chez le Roi qui nous ouvre sa maison en même temps que son coeur et nous raconte par l'intermédiaire de notre guide interprète son histoire: c'est dans sa maison qu'est décidée la date de la circoncision qui a lieu tous les 7 ans
Puis le soir nous sommes invités chez des parents d'Aurélien pour déguster un excellent plat de patates douches à la noix de coco: un vrai régal ; merci Tatie et Tonton
A Mananjary ( et dans la région) les jumeaux sont fady et sont abandonnés à la naissance; un orphelinat les accueille et nous l'avons visité. Nous avons rencontré du personnel aimant les enfants, des enfants propres, jouant, dessinant, et la fierté du directeur était une jeune fille qui venait d'être reçue au bac . Nous avons passé quelques heures agréables dans cet endroit bien que l'émotion était grande .
130 km séparent Mananjary de Ranomanafa par une route qui serpente entre collines couvertes de ravenalas et de grandes bambouseraies; les paysages sont magnifiques avec de nombreux petits villages
A Ranofamana cascades et torrents rappellent que nous sommes dans une région de rainforest; en effet il pleut toute l'année
A l'origine Ranafamana était réputée pour ses eaux chaudes mais maintenant c'est le parc national qui attire les visiteurs
SUITE DE LA RN 7 JUSQU'A TULEAR ET SAINT AUGUSTIN
Nous reprenons la route vers la RN 7 en repassant par Fianaranstoa puis nous nous dirigeons vers Ambalavao, située à 60 km de Fiana
On découvre une plaine en forme de cuvette inondée de soleil
Ambalavao est la capitale du papier Antemorro dont les connaisseurs disent qu'il est plus beau que le papier japonnais
La route continue vers l'Isalo où on peut admirer des paysages fantastiques avec des formes extraordinaires et notamment la figure emblématique du parc, la reine de l'isalo , majestueuse au bord de la nationale 7
Dans le parc plusieurs parcours sont prévus et celui qui nous a le plus comblé est la la piste qui conduit à la piscine naturelle où il fait bon se baigner après une marche sous un soleil de plomb
Le massif abrite des oasis,piscines, avec une végétation de roseaux,bambous,fougères et on peut y rencontrer les lémuriens
La route vers le sud continue dans un paysage désertique et nous apercevons Ilakaka , ville champignon bâtie de bric et de broc depuis la découverte en 1998 d'un des plus gros gisements de saphirs du monde : 100 000 habitants y rêvent de devenir riches mais malheureusement ça ne sera qu'un rêve pour eux car ceux qui s'enrichissent sont venus d'ailleurs: afrique du sud, skri lanka, pakistan, etc , et roulent avec de gros 4*4 blindés
Après les paysages désertiques et monotones nous voyons enfin les premiers baobabs
et des tombeaux énormes entourés de murs décorés qui racontent la vie du défunt ou ce qu'il aimait
Nous nous arrêtons à Tuléar le temps de nous restaurer et d'acheter quelques coquillages magnifiques puis sous une chaleur accablante nous partons encore par une mauvaise piste vers Saint Augustin où nous passons deux jours dans ce bout du monde avant de prendre une pirogue à balancier qui nous amène au paradis , à Anako
ANAKAO

A Anakao nous allons avec un piroguier, RONALDO , sur l'île désertique de Nosy Ve peuplée de centaines de pailles en queue , magnifiques gros oiseaux ; nous y déjeunerons avec le poisson péché par Ronaldo pendant que nous nous baignions dans l'eau transparente et chaude du canal du Mozambique.
A Anakao, je rencontre mon amie Vohanita , si gentille et qui le surlendemain de notre rencontre a le paludisme et aucun médicament pour se soigner , ni d'argent ; je l'amène au dispensaire et le médecin lui donne quelques cachets
Trois jours de rêve à Anakao où nous partageons notre temps entre plage ou plutôt baignade, jeux avec les enfants, discussions avec les gens du village où nous sommes toujours bien accueillis, l'instituteur du village, le frère d'Émile qui tient un restaurant où il fait bon déguster quelques plats en regardant les pécheurs partir ou revenir de leur pèche. Comme les vezos sont agréables , sympathiques et attachants !!!!!
Après ce séjour nous repartons avec Ronaldo, en pirogue à balancier vers Tuléar où un taxi malgache nous attend pour nous conduire à la voiture d'Aurélien qui nous récupère car il n'est pas venu avec nous à Anakao
IFATY
Puis après un bon repas dans un restaurant malgache déniché par Aurélien nous reprenons une mauvaise piste de 15 km pour aller à ifaty où nous restons 3 jours dans un cadre paradisiaque, chez Fredy plage ; nous faisons une journée de pèche avec Daniel, le chef du village qui, le soir, nous invite chez lui pour une soirée animée et chantée avec sa famille au grand complet .
Nous visitons la foret de baobabs et de plantes médicinales et les jours coulent vite malgré la chaleur accablante mais l'après midi , sur la plage , dans un hamac ou dans l'eau, la vie n'est pas trop pénible ; nous sommes comme partout entourés d'enfants, de marchandes de colliers ou de lambas et j'en achète toute une collection pour refaire mon vestiaire d'été et peut être préparer ma valise pour l'année prochaine à Madagascar
RETOUR PAR LA RN 7

Mais notre magnifique circuit de 33 jours est sur le point de s'achever : dans 4 jours, le 23/11/06 nous reprenons l'avion à Tananarive.
Nous ne prenons pas l'avion de Tuléar à Tana mais choisissons de repartir en voiture par la RN 7 que nous allons parcourir en 2 jours avec une halte à fiana ; nous admirons les beaux paysages qui ont changé depuis notre passage qui ne remonte pourtant qu'à 18 jours à peine; tout commence à reverdir car dans la région de fiana il a plu quelques jours avant
Nous avons fait un voyage magnifique, hors des sentiers battus , pendant 33 jours et Aurélien, le responsable de l'agence Marao Madatouring peut être fier de sa prestation
Merci
veloma
CONCLUSION ET REMERCIEMENTS A L AGENCE MARAO MADATOURING
merci à l'agence et à Aurélien de nous avoir fait partagé la passion pour son beau pays .
Ce voyage est celui qui m'a le plus marquée et touchée de par la beauté des paysages, la gentillesse des malgaches si pauvres matériellement mais si riches, les rencontres inoubliables que nous avons faites grâce à notre guide : Anita , ses parents qui ont su lui transmettre tant de valeurs ,Tatie et Tonton, ses frères , le Roi de Manajary, etc
En conclusion nous pouvons dire ce que nous avons perçu de Madagascar :
La population semble avoir tous les atouts pour réussir et se développer car ils sont travailleurs , ont une terre fertile et un climat favorable : tout pousse à Mada avec le soleil, la chaleur et la pluie ( excepté dans le Sud bien sur)
Malgré cela , ils sont pauvres et ceci est certainement du aux régimes politiques qui se sont succédés, au poids des traditions avec le culte des ancêtres : des zébus tués à chaque décès, un lamba en tissu prestigieux alors que les vivants sont en haillon, quatre jours à une semaine de fête .
LES MOMENTS INOUBLIABLES DE CE VOYAGES SONT PARFOIS DOULOUREUX :
Villages trop pauvres
Trop de bébés rencontrés partout
Un bébé en train de mourir
Vohanita avec son paludisme et sa fille Lisette
Des rencontres fortuites dans les villages, au bord des routes
Une population travaillant dur dans les champs, les rizières,sur les routes
Espérons que Madagascar se développe , peut être grâce au tourisme ,l'objectif étant d'attirer en 2007 ,500 000 visiteurs
Nous gardons pour impression finale beaucoup d'espoir, avec des gens souriants, enthousiastes, fonceurs, plein d'humour, comme Aurélien ? Riri, Ronaldo .
La bonne humeur permanente d'Aurélien et sa gentillesse, son sens humain, ont adouci les émotions intenses, douloureuses face à la pauvreté rencontrée
Merci et bonne réussite à l'agence MARAO MADATOURING et à tous les malgaches
Les coordonnées de l’agence Marao madatouring dont Aurélien est responsable
aurelienmada@yahoo.fr
son tel 00261 32 04 06 495
son site
http://marao.segou.net/acceuil.php
Marao Madatouring est une Entreprise des guides agrées par l’état Local et se trouve à l’entrée de la ville de Fianarantsoa en arrivant de Tana, quartier TALATAMATY. Un panneau indique l’endroit.
Ils sont 5 guides qui travaillent ensemble dont : Aurelien (chauffeur Guide 29 ans), Samuel Rolland (Guide 26 ans), Tina (chauffeur, guide 40ans), Tahiry ( Guide 32 ans), Fara (27ans) et Noro qui s’occupe de l’organisation administrative (28ans),
Ils ont 7 ans d’expérience en moyenne.
Des équipes jeunes et dynamiques qui parlent Français et Anglais, et sont des professionnel en ethno –ecotourisme pour satisfairelesejour de tous types de touristes.
TYPE DE PRESTATION ET EQUIPEMENT
Voyage organisé :
Un circuit pris en charge de l’arrivée jusqu’au départ à Mada.
Restauration en demi- pension, tous droits de visite en Parc ou hors Parc et Hébergement en Hôtel ou en bivouac.
Prestation à la carte :
Des randonnées ou des excursions proposées par l’équipe
Ex :Andringitra / Descente du Tsiribihina/ Canal de Pangalana / Isalo / Village Zafimaniry
Location de voiture avec chauffeur / Guide :
Pour toute sorte de voiture, il y aura toujours un Guide qui accompagnera le client durant le trajet afin de pouvoir réaliser le thème du voyage.
Sans limitation de Kilométrage mais sans rouler la nuit pour la sécurité des voyageurs
Les carburants sont en sus et seront valables du point du départ, durant le circuit et à la fin du circuit pour rapatrier la voiture
Thème du voyage :
LA DECOUVERTE EN ETHNO-ECOTOURISME et RENCONTRE LOCAL
Marao Mada Touring met sur pied un projet social de développement lié au tourisme, aux services de la santé publique.
Dans le cadre de ce tourisme dit « solidaire », il est alors possible aux étrangers de passage à Madagascar, de prendre part au développement du pays au profit des communes rurales telle Andoharanomaitso.
C’est un site pilote où la municipalité ainsi que le responsable du Centre de Santé de Base ont accordé leur capital de confiance dans l’établissement de ce projet.
Il consiste à poser des gestes simples, simple d’appui à l’accès aux médicaments, à l’eau potable et aux prises en charge de la santé mère-enfant.
C’est effectivement une approche intégrée et accompagnatrice des efforts déjà fournis par les autorisations locales. En outre, il a le véritable pouvoir d’agir sur population cible.
Pour son professionalisme, son sérieux, son ambition, sa bonne humeur, sa jeunesse ( Marao veut dire jeune) faites confiance à cette agence locale qui vous fera découvrir Madagascar d'une autre façon, hors des sentiers battus
Si ce récit de voyage vous a plu vous pouvez prolonger la découverte de ce pays inoubliable en consultant mes deux autres sites
Sur ce site des photos et petites vidéos pour relater notre merveilleux circuit
http://www.vacanceo.com/voyage_membres/f...
Autre site qui contient mon récit de voyage avec des informations sur madagascar ( météo, climat, office du tourisme, parcs nationaux, faune et flore, etc)
http://madagascarlabelle.uniterre.com/

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

chantal1303Auteur : Postée le 08 juillet 2007 par chantal1303
Vu 1493 fois
Madagascar hors des sentiers battusUn récit/album du carnet de voyage :
Madagascar hors des sentiers battus
Récit/album précédent :
Madagascar hors des sentiers battus
Commentaires
chantal1303
chantal1303 le 31 juillet 2007 à 20:48

Des livres à lire si vous allez à MADAGASCAR



PERE PEDRO

Combattant de l'espérance

de Père Pédro ( autobiographie d'un insurgé) Pocket spiritualité

Père PEDRO ou les collines de l'espoir

de Denise Gault chez Albin Michel

LES ENFANTS DU SOLEIL

de Gilbert Spaletta chez l'Harmattan

chantal1303
chantal1303 le 03 janvier 2008 à 22:47

mon deuxième voyage à Madagascar ( 40 jours en octobre novembre 2007)
http://madagascarlaplusbelle.uniterre.co...

Benliver
Benliver le 27 avril 2008 à 15:07

Splendide carnet,très bien commentés...

Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
30 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations