Lemmenjoki,chez les chercheurs d'or

Carnet de voyage en Laponie Finlandaise

Sur le fleuve

Nous sommes à Lemmenjoki,dans le nord de la Laponie finlandaise."Ahkuntupa","la Maison de Grand-mère" en Français,est toujours là au bord du fleuve Lemmenjoki.C'est par hasard que nous sommes arrivés ici la première fois,il y a trois ans,empruntant avec notre attelage voiture et caravane,une piste en terre battue qui nous a conduits dans ce petit coin isolé,bout du monde tranquille,où Kirsti,charmante vieille dame aux cheveux blancs,exploite une petite auberge aidée de ses filles Aletta,Margeta et Joanna, et de son gendre Juha.Tombés amoureux de ce site paisible et romantique,ayant tissé des liens d'amitié avec cette famille Saame très francophile,nous y revenons chaque année.Mais aujourd'hui,nous sommes animés d'une motivation supplémentaire:effectuer un parcours de quelques jours dans le Parc Natinal de Lemmenjoki avec le secret espoir de rencontrer des chercheurs d'or .Nous faisons part de notre projet à nos amis.Margeta connaît justement un orpailleur qui exploite seul un filon,à une quarantaine de kilomêtres au nord du fleuve et offre de nous le faire rencontrer.Un rapide coup de fil à cet ami et rendez-vous est pris à un endroit précis de la piste.

Durée : 1 jours ( du 17/07/2006 au 17/07/2006)
Zone : Laponie Finlandaise (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
jean baptiste laurenchet
Carnet de voyage créé par jean baptiste laurenchet
Le 16 mars 2007

Vu 474 fois
1

Sur le fleuve

Les quelques gouttes tombées pendant la nuit nous ont donné un peu de soucis,mais ce matin,il fait doux:19°.Les sacs sont prêts.Nous nous approchons de l'embarcadère où attendent déjà quelques personnes.Leurs sacs à dos sont volumineux et certains ont une batée accrochée au côté.Pas de doute,ce sont bien nos chercheurs d'or qui rejoignent leur concession.Les embarcations à fond plat se balancent doucement sous la brise matinale et Juha,le responsable et conducteur nous fait embarquer avec tout le chargement.Le bateau, long de 5 mêtres environ,est vite rempli et nous prenons le large.Nous remontons ainsi le cours du fleuve Lemmenjoki sur une trentaine de kilomêtres en faisant halte de temps en temps pour débarquer un pêcheur ou un randonneur.Le fleuve est très large et le courant très fort ,souvent à l'approche des rapides où nous sommes obligés de descendre de l'embarcation.Juha lance alors violemment son bateau à fond plat en accélérant à fond,puis relève rapidement le moteur pour franchir la barre rocheuse qui affleure au milieu du fleuve.Quant-à nous ,empruntant le sentier qui longe la rive,nous retrouvons le bateau en amont.Juha connaît parfaitement les passages et emprunte parfois des goulets très étroits au milieu d'une végétation luxuriante.Nous avons un peu l'impression de naviguer sous les tropiques ,si ce n'était la température un peu fraîche après une heure sur l'eau.Le débarcadère est en vue,et les choses sérieuses vont commencer.

Coucher de soleil sur le fleuve Lemmenjoki
Les  Nuoli
Sur le fleuve
quelques passagers en plus
Voir le récit avec photos et commentaires

Dans la concession de Jouni Pihlaja

A 11 heures 30,nous débarquons au pied de la piste après avoir laissé tous les passagers le long du fleuve.Nous sommes les derniers à descendre.Juha nous indique la direction à suivre car Jouni, l'ami de la famille devait nous attendre à midi, 3 kilomêtres plus loin.La pente était raide mais en assez bon état et ,seuls sur la piste, nous marchions d'un bon pas.Au lieu convenu sur le plan sommaire dssiné par Margeta,Jouni nous attendait avec son chien Ossi,un magnifique Berger allemand,doux et pacifique.Nous ayant aperçus et reconnus(va savoir comment!) il nous fit signe.Par un étroit sentier serpentant à travers une végétation touffue de buissons bas,il nous conduisit à sa concession distante d'à peu-près une demi-heure de marche.Nous découvrions alors un décor sauvage comme nous en rêvions :la petite carrière à ciel ouvert,le ruisseau qui la traverse et qui sert à laver le minerai ,les batées abandonnées sur le sol à côté des pelles et des pioches,la maisonnette sombre avec couchette,fourneau et feu de camp devant la porte...Très avenant et même sympathique ,il nous fit faire le tour de ses installations et nous montra les pépites qu'il avait découvertes,dont une très grosse qu'il gardait sur lui,pendue à son cou par une tresse de cuir.Un vrai petit paradis ,perdu dans la toundra de la Laponie finlandaise.Après nous avoir expliqué comment manipuler la batée sous l'eau courante du torrent,Jouni sortit de sa poche un petit tube en verre rempli d'eau et qui contenait 4 pépites . Les jetant dans la batée pleine de terre,il nous fit une démonstration et lavant graviers,terre et enfin le sable au fond de la batée,il fit apparaître 4 jolies étoiles dorées se détachant sur le gris mat du métal.Puis ce fut mon tour...Il jeta 3 nouvelles pépites dans la terre à laver et 2 grenats,pierres précieuses que l'on trouve ici à profusion.J'étais plutôt inquiet de rejeter ,par une fausse manoeuvre,ces précieux minerais au torrent.Ayant réussi à tout retrouver et en plus un beau grenat assez gros,,il nous offrit avec un grand sourire les 7 pépites et les 3 grenats,nous invitant à venir l'année prochaine exploiter son filon avec lui.Après un café "léger" dans sa cabane,nous nous séparions vers 15 heures ,enchantés de cette nouvelle expérience.Il nous restait encore trois heures de marche avant le refuge prévu.

En route vers la mine d'or
la ruée vers l'or
Pratique de la batée
La cabane du chercheur d'or
Voir le récit avec photos et commentaires

Au refuge de Morgamojan Kultala

Vers 17 heures enfin,nous arrivons à Morgamojan kultala Autiotupa notre refuge ,perché sur un petit promontoire qui domine un torrent.Nous avons très faim car,pour arriver à l'heure à notre rendez-vous avec Jouni,nous avions sauté le repas de midi.Le site est étonnant pour nous Français.4 petits chalets en rondins bruts sont construits autour d'un feu de camp:un pour le logement, un pour le sauna à cinq mêtres du torrent,un pour le bûcher et,un peu à l'écart,celui réservé aux toilettes.Tout est prêt:le gas deux feux et les casseroles ,le bois fendu,il y a juste à allumer le feu,l'eau potable au torrent...Un enchantement.Michèle fait cuire les spaghettis sur le gas,tandis que j'allume une flambée à l'emplacement prévu .Bientôt nous mangeons,assis sur les troncs qui entourent le foyer.Nous sommes super bien sous un beau soleil,et presque sans moustiques.Les tranches de lard fumé,embrochées sur une baguette,grésillent au-dessus des flammes...On se régale.Nous sommes seuls dans le refuge,à part deux jeunes qui ont loué la chambre à côté ,en même temps que le sauna au bord de l'eau.Ce soir le ciel est un peu couvert ,mais il ne fait pas froid.Michèle consulte le registre de passage du chalet:nous sommes les premiers Français depuis son ouverture en septembre 2004...Ils ne savent pas ce qu'ils perdent...19 heures 15.Il fait maintenant plus frais et j'ai dû allumer le poêle.Nos jeunes voisins ,Finlandais d'Helsinki,viennent de frapper à notre porte.Ils nous offrent de partager leur sauna dans une heure quand ils auront terminé.Plutôt sympa de leur part ,surtout qu'ils ont fendu le bois eux-mêmes pour le chauffer...21 heures,Nous revenons du sauna.Une chaleur torride:90 degrés,et en même temps,flagellations(douces heureusement) avec une branche de bouleau trempée dans un seau d'eau.Après dix minutes de chaleur,plongeon dans l'eau du torrent à 10 degrés à peine ,et ainsi trois fois de suite et dans le plus simple appareil...jusquau moment où un groupe de six randonneurs débouchait au-dessus de la butte dominant le torrent.Emmitouflés jusqu'aux oreilles,ils ne sont même pas étonnés de nous voir en tenue plus que légère, dans l'eau glacée.Ils nous saluent joyeusement et poursuivent leur route.

La "Tupa" de Morgamojan Kultala
Un petit coin tranquille
Le feu de camp
Une bonne nuit se prépare
Voir le récit avec photos et commentaires

En direction de Ravadasjärvi

Ce matin,après une nuit plutôt difficile,mais un petit déjeuner tranquille dans notre chalet rien que pour nous,nous quittons les lieux après un peu de ménage,et nous prenons la piste.On ne sait encore si nous ferons l'étape complète de 15 kilomêtres ou si nous nous arrêterons à mi-chemin pour planter la tente.Il y a un peu de soleil,mais la piste est difficile,pentue et caillouteuse.De plus il souffle un vent glacé sur la taïga.Mon chrono pendu à ma veste marque 6 degrés 2.Nous arrivons au point culminant:425 mêtres et nous faisons halte pour nous habiller plus chaudement.Au loin,nous apercevons les chantiers des orpailleurs professionnels avec leurs grues,pelleteuses,trémies,etc... sur plusieurs kilomêtres.Il ont détruit la piste,déboisé le plateau, dévié le cours de la rivière qu'il nous faut traverser plusieurs fois en jetant de grosses pierres dans le courant.Chaque année,cette compagnie d'orpaillage dont les membres habitent de rudimentaires cabanes dissémineés aux environs,extrait 8 tonnes d'or,mais détruit irrémédiablement l'environnement.Nous sommes effondrés devant un tel spectacle.Nos voisins d'hier soir nous ont rattrapés,puis distancés.Mais bien vite,nous les rattrapons à notre tour car ils se sont trompés de chemin.Sur la bonne piste cette fois,nous marchons un bout ensemble et prenons notre repas en même temps.Le temps est toujours aussi froid et en plus il tombe une pluie glacée mêlée de neige fondue,aussi décidons-nous de rejoindre la prochaine "tupa" à 8 kilomêtres.Nous ne nous sentons vraiment pas de passer la nuit sous la tente,même si celle-ci est plantée au milieu de gigantesques champs de myrtilles.Enfin,vers 17 heures ,nous arrivons au refuge aménagé au bord du fleuve Lemmenjoki et nous prenons possession d'une chambrée.Un bon feu nous fait du bien et nous préparons un repas hypercalorique:blé en salade,riz au lard,café-aquavit..on en avait bien besoin.La chambrée voisine est déjà occupée par un couple finlandais,peu sympas en apparence,ou alors ils ont dû se quereller car ils ont l'air de bouder,pour ne pas dire autre chose.Vers 20 heures arrive un couple de jeunes,qui vont cohabiter avec les voisins.Après souper, autour du feu de camp,nous avons bien discuté avec euxriginaires des Flandres,ils avaient commencé leur séjour en Finlande par une longue randonnée en canoé au départ d'Oravi,en Carélie.A 22 heures,tout le monde au lit...Minuit 5 ,le temps est très clair,je me lève pour aller faire quelques photos.Fantastique!

Les professionnels de l'or
Causette au coin du feu
Repas sur la piste
Passage à gué
Voir le récit avec photos et commentaires

De Ravadasjärvi à Ravadaskongäs

8 heures:le ciel est couvert,mais les nuages vont se lever.Nous commençons à nous habituer aux planches dures qui font office de sommier dans les refuges,aussi avons-nous bien dormi.J'allume le feu dans le poële et fais chauffer l'eau pour le café.J'allume aussi le feu de camp,car j'ai plaisir à boire mon café en plein air à la chaleur des flammes.Nos voisins belges Steven et Kelly,quittent le refuge et nous font leurs adieux. Arrivent deux randonneurs d' une cinquantaine d'années environ qui commencent à se changer sous l'auvent.Ils semblent frigorifiés.Et pour cause,ils ont passé la nuit sous la tente à côté de la cascade de Ravadaskongäs.Nous les invitons à entrer dans notre chambrée pour se chauffer et bavardons un peu avec eux.Finlandais de Oulu,nous faisons quelques photos et échangeons nos adresses e-mail.En outre ils nous invitent à aller les voir quand nous passerons sur la côte ouest.Arrive ensuite la contrôleuse de "Metsähallitus ",l'Office des Forêts finlandais dont dépendent les refuges ,qui vérifie si tout est en ordre.Juha passe sur le fleuve,nous voit et nous fait un grand signe de la main.Nous traînons un peu,profitant du calme et de la solitude ...Nous reviendrons par le bateau de 19 heures,quand Juha apportera le courrier aux chercheurs d'or à quelques kilomêtres en amont.Vers 15 heures,les jambes nous démangent et nous partons voir la magnifique cascade de Ravadaskongäs qui se trouve à deux kilomêtres.Le spectacle vaut vraiment le voyage et nous ne regrettons pas notre petite balade.Nous y rencontrons toute une famille de randonneurs :les parents avec leurs trois enfants,tous chargés comme des mulets.Ils revenaient d'une semaine de randonnée sauvage.. et sous la tente.Même le plus jeune qui devait avoir huit ou dix ans ,avait sa tente sur le dos et était ravi de l'aventure.Tous semblaient des randonneurs expérimentés.D'ailleurs le père nous raconta en riant, qu'il avait demandé sa fiancée en mariage lors d'une randonnée sur le mont Halti,point culminant de Finlande.De retour à Ravadasjärvi,installés autour du feu de camp et rêvassant en regardant les flammes,nous vîmes arriver deux personnes avec un tout petit sac à dos...Ils nous demandèrent si nous étions "les Français" .Les voilà qui sortent alors de leur sac,saucisses à griller sur le feu et bières "Karhu", nous offrant de les partager.Nous acceptons bien sûr,ravis d'entrer en contact:Ce sont l'oncle et la tante de Juha en vacances à Ahkuntupa et qui,sachant que nous devions rentrer ce soir ,ont profité du bateau pour passer nous voir au refuge.19 heures ,le bateau vient nous prendre tous les quatre.Il est bondé et avec le vent et la vitesse,il embarque de grandes rafales d'eau glacée.Il fait froid et le ciel est très bas.Une bonne soupe de renne préparée par Joanna nous fera du bien.Attablés à Ahkuntupa,Margeta nous confie qu'elle a préparé un énorme gâteau et que nous sommes invités.J'avais justement mis au frais deux bouteilles de "Bulle Comtoise" des Coteaux de Champlitte,pour remercier l'oncle et la tante de leur gentillesse.Voilà l'occasion idéale.21 heures ,Margeta ferme le restaurant.Nous passons une super soirée tous ensemble jusqu'à 23 heures 30.Il semble bien qu'ils apprécient le vin français.A 1 heure du matin ,heure finlandaise,la lumière me tire du lit:le soleil est rouge à l'horizon.Obligé de faire quelques photos...

Cascade de Ravadaskongäs
Une sympathique rencontre
Spécialité d'Ahkuntupa
Nos amis Finlandais d'Ahkuntupa
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage en Laponie Finlandaise proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra