Le repos du guerrier

Le maroc avec deux enfantsUn récit/album du carnet de voyage :
Le maroc avec deux enfants
Départ pour Megouna.Récit/album précédent :
Départ pour Megouna.
Récit/album suivant :
Départ pour Ait benheddou
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Une fin certes qui s’impose, mais moi j’ai envie de faire perdurer le bonheur.
Je décide de rester à l’auberge jusqu’au mardi 24. Je laisse les petites avec leur père et je profite du calme proposé ici.
J’ai l’impression que le temps s’est arrêté, je ne me lasse pas de méditer en regardant les montagnes, les nuits étoilées, les sourires des gens d’ici, leur avenance ainsi que les longues nuits quand ça discute à tout va.
Dans des petits bourgs comme tinghir, on s’attend à voir des gens sans instruction sans espoir et pleins d’amertume.
Finalement, on rencontre des gens pour qui l’instruction est la seule issue pour sortir de la pauvreté. Je dis bien pauvreté et non misère. Parce que les gens ici sont certes, matériellement pauvres mais loin d’être miséreux ou misérables. Ils sont riches d’expérience et de bonté.
J’ai rencontré des gens d’ici qui maîtrisent 3 ou 4langues sans pour autant être allé à l’école, j’ai rencontré des gens cultivés rien qu’au contacte des étrangers. Des gens ouverts au monde qui croient en l’avenir et en la bonté de la nature humaine. Alors pourquoi partir.
J’ai l’impression que mon enseignement ici n’est pas encore fini, alors je reste jusqu’à ce que la route m’appelle à nouveau.

nezhaAuteur : Postée le 23 juillet 2007 par nezha
Vu 24 fois
Le maroc avec deux enfantsUn récit/album du carnet de voyage :
Le maroc avec deux enfants
Départ pour Megouna.Récit/album précédent :
Départ pour Megouna.
Récit/album suivant :
Départ pour Ait benheddou
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
134 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations