Départ pour Ait benheddou

Le maroc avec deux enfantsUn récit/album du carnet de voyage :
Le maroc avec deux enfants
Récit/album précédent :
Le repos du guerrier
ZagoraRécit/album suivant :
Zagora
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

C’est le départ pour Ait Benhaddou. Tinghir m’a appris beaucoup mais il est temps d’apprendre autre chose ailleurs.
Ait benheddou est à une heure de route de Ouarzazate. Le prix du car entre Tinghir et Ouarzazate est de 35Dhs par personne. Une fois arrivée à Ouarzazate prendre un grand taxi jusqu’à Oued El Maleh (12dhs) puis un autre grand taxi jusqu’à destination pour 5dhs.
On s’installe à l’auberge Le KSAR. Une charmante auberge dotée d’une terrasse qui surplombe tous le village. La nuit à 80dhs dans une chambre propre avec douche et toilettes.
Le village est sympathique et ses gens accueillants. Mes filles sont trop fatiguées, on décide de rester à l’auberge et on commande un couscous pour le dîner (80dhs le menu) et une fois le repas fini on se couche.
Le lendemain matin petit déjeuner et visite du village. Je mets les filles à la sieste vers midi et je les laisse sous la garde du gérant de l’hôtel et je m’en vais direction la kasbah d’Ait ben heddou. Une kasbah suspendu au sommet d’une montagne. Une demi heure de montée pour y accéder. Sur le chemin je rencontre un charmant guide qui m’indique le chemin. La montée est aisée et une fois en haut c’est l’apothéose. Une sensation de bien être vous enveloppe et on se sent libre de toute contrainte. Une quinzaine de minutes plus tard je redescend direction l’auberge mais mon charmant guide m’interpelle et me propose de partager un thé avec lui et ses amis. J’accepte volontiers et je me retrouve dans un petit atelier de peinture en compagnie de 4 musiciens qui ont égayé mon après midi au rythme de la music gnaoui. La music m’emporte et je ne vois pas passer le temps, heureusement l’instinct maternel est plus fort alors je quitte l’assemblée pour rejoindre mes filles qui étaient déjà réveillées. Le gérant de l’hôtel s’en est bien occupé en attendant mon retour.
La fin de la journée se passe sans encombre, une petite ballade, des discussions par ci par là et le soir on se fait inviter au dîner par l’un des épiciers du coin. Le soir on se couche tôt car demain c’est le départ pour Zagora.

nezhaAuteur : Postée le 16 octobre 2007 par nezha
Vu 49 fois
Le maroc avec deux enfantsUn récit/album du carnet de voyage :
Le maroc avec deux enfants
Récit/album précédent :
Le repos du guerrier
ZagoraRécit/album suivant :
Zagora
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
59 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations