04. Une pause café à Sucre

La Bolivie, l'âme des AndesUn récit/album du carnet de voyage :
La Bolivie, l'âme des Andes
03. Le site de SamaipataRécit/album précédent :
03. Le site de Samaipata
05. Le marché de TarabucoRécit/album suivant :
05. Le marché de Tarabuco
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

28/10 La matinée sera consacrée a un vol en direction de Sucre (prononcer Soucré). 25 min (compagnie LAN)suffiront pour nous retrouver à Sucre, la capitale historique.
Sucre est le deuxième personnage important du pays après Bolivar.
25°, 3 nuits, 2790 m d'altitude.
Sucre, la ville blanche est probablement la plus jolie ville coloniale du pays. On y passerait volontiers une semaines.
Plusieurs visites étaient au programme.
- Le Musée ethnographique: Nous y avons perçu l'importance du carnaval à travers les masques.
- La place d'Armes ou place du 15 mai, case majeure dans cet échiquier qu'est le plan de la ville. Toute la ville est découpée en blocs carrés, ce qui rend l'orientation facile.
- La place San Francisco. Nous visiterons l'église. Bizarre, des sestiges militaires décorent encore la cour. En 1809, le maréchal Sucre attribua le bâtiment à l'armée. Face à l'église, des boutiques artisanales feront notre bonheur.

Le soir, nous dînerons dans un des meilleurs restos : l'Alliance Française, la Taverne. Alors que nous attendons nos plats, des rythmes de batteries s font entendre. Répétition générale pour les festivités du lendemain.
Sucre offre 73 possibilités de carrières dans les universités.
73 groupes danseront demain toute la journée dans la ville.
Le soir, le défilé "répétition" crée déjà une sacrée ambiance.
Demain, nous en profiterons puisque nous visiterons la ville toute la journée.
29/10 Nous rencontrerons une procession en l'honneur de Notre-Dame de la Guadeloupe, patronne de la ville. Des voitures décorées et des dames dans leurs plus beaux habits (cholitas, habitants de La Paz) donnent une ambiance festive à cette procession. Nous reviendrons sur la place et passerons devant l'ancien palais présidentiel.
Bien sûr, nous visiterons la Casa de la Liberté. Ce bâtiment sur la place d'Armes fut le berceau du pays. C'est là que fut signée en 1925, la déclaration d'indépendance. Malheureusement la salle principale est en travaux et cela depuis longtemps.
Nous traverserons la ville pour visiter le couvent de la Recoleta. Que de fleurs ! Nous y verrons une plaque commémorative de l'assassinat du général Pedro Blanco en 1829 (Président 4 jours).
Ensuite, nous visiterons le cimetière municipal. Les Boliviens respectent leurs morts: ils sont placés dans des niches durant 5 ans. En cette période de Toussaint, des jeunes se promènent avec une échelle afin d'entretenir la présentation de ces monuments.
Après 5 ans, les corps sont brûlés et placés dans un columbarium.
Notre visite se poursuit par une promenade sur les toits de l'église San Felipe Neri.De là, nous comprenons mieux le nom de ville blanche.Nous filerons ensuite vers le cortège des étudiants. Les costumes sont superbes. L'ambiance animée bien sympa; au rythme de batteries, de flûtes les groupes dansent, nous offrent parfois une pose-photo ou un sourire.
20h. Départ pour la salle de spectacle Origenes (25 dollars avec repas).
Costumes évoquant les diverses régions de Bolivie au trythme de cette musique typique d'Amérique du Sud.cun
Spectacle fabuleux à ne rater sous aucun prétexte!

christtianAuteur : Postée le 19 novembre 2011 par christtian
Vu 32 fois - 1 recommandation
La Bolivie, l'âme des AndesUn récit/album du carnet de voyage :
La Bolivie, l'âme des Andes
03. Le site de SamaipataRécit/album précédent :
03. Le site de Samaipata
05. Le marché de TarabucoRécit/album suivant :
05. Le marché de Tarabuco
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
75 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations