La Bolivie, l'âme des Andes

Carnet de voyage en Bolivie

Laguna verde
En route pour le marché Fête des étudiants. Vallée de la Lune

Début 2011, nous fixons notre choix pour un voyage en Bolivie. Ce pays, nous y pensons depuis quelques années. Nous ne connaissons rien sur les pays d'Amérique latine. Quelques recherches et nous trouvons un circuit qui ne démarre pas à La Paz (3660 m d'altitude).
Nous avons trouvé un programme qui démarre de Santa Cruz(416 m) et qui permet l'adaptation à l'altitude. Ce programme, nous l'avons trouvé chez http://www.continents-insolites.com.
Nous avons pris contact avec la responsable de ce voyage et là, déception, le contact ne fut pas facile! Cette personne est très peu disponible et la réponse aux coups de fil ne semble pas faire partie de ses habitudes.
Nous sommes inquiets, d'autant plus que nous "entraînons" un ami avec nous.
Nous sommes sur le point d'annuler notre option mais ce circuit nous convient et nous avons un très bon souvenir de notre voyage Laos-Cambodge avec Continents Insolites.
Quelques semaines avant le départ, Continents Insolites organise une réunion d'informations. Là, nous recevons des renseignements peu précis, voire erronés (ex: marchandages à 50%, en fait à peine 10%)ou prévision de beaucoup de vêtements chauds sauf pour les 4 premiers jours (en fait chaleur pendant 3 semaines)....
Intérêt de cette réunion, nous faisons connaissance avec les 7 autres participants. Nous apprenons que notre accompagnatrice est parisienne.
Continents Insolites possède un bureau à Paris et un autre à Lyon (Un autre bureau existe à Monaco).
Nous apprenons également que le correspondant local est celui qui a agencé le voyage de Gérard Jugnot pour l'émission de Frédéric Lopez " Voyage en terre inconnue" http://www.youtube.com/watch?v=9GZWY9Yeb.... Il s'agit de Terra Andina.

Le 23/10/2011 débute notre circuit "L'âme des Andes". Nous quittons Bruxelles à 21h25 (2h de retard).
Le 24/10. Arrivée à Madrid à 0h avec un vol Iberia (pas de repas à bord). L'aéroport de Madrid est immense et il est très difficile de s'y retrouver le ventre creux. Heureusement, un membre du groupe finit par nous conduire à la bonne "gate".
Les trois heures d'attente permettent aux membres du groupe de faire connaissance. Super groupe et cela se confirmera. A 3h du matin, nous embarquons pour un vol de 11h et miracle des réseaux horaires, nous arriverons à Lima à 7h30 du matin (décalage -6h).
Là, nous ferons connaissance de notre accompagnatrice qui vient de Paris.
A 11h25, nous quittons Le Pérou pour Santa Cruz (escale à La Paz) et nous arriverons à l'heure prévue, 15h40.
Transfert à l'hôtel. La guide explique qu'à cause de problèmes politiques, l'ordre du programme des premiers jours sera modifié.
Pas d'importance puisque tout y sera sauf le fameux parc Guembe pour les papillons et les orchidées !
Problème signalé en Belgique ..mais non résolu.
Installation et piscine
19h30 en groupe vers l'un des meilleurs restaurant de la ville.
La grandeur du morceau de viande est surprenante, mais beaucoup trop cuite. Une véritable semelle. Je mangerai (peut-être) demain.
La suite de ce récit, vous la trouverez dans la présentation des albums qui sont classés par ordre chronologique.

Durée : 19 jours ( du 23/10/2011 au 10/11/2011)
Zone : Bolivie (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
christtian
Carnet de voyage créé par christtian
Le 12 novembre 2011

Vu 334 fois
1 2 >

01. Du côté de Santa Cruz

Finalement, sans doute à cause de notre insistance, nous partons visiter le Biocentro Guembé qui était disparu du programme définitif. Ce lieu offre différentes possibilités: une ferme de papillons et des cultures d'orchidées. Des piscines permettent de se détendre. Une petite île aux singes amusent les plus jeunes. Pour s'y rendre, il suffit de prendre un taxi depuis Santa Cruz (environ 5 dollars).

En chemin, le lunch paquet nous est proposé. Fameux assortiment!
Le guide nous dépose dans un parc public à El Torno. Le soleil apparaît car depuis 8h, il est tombé quelques gouttes.
Ayant mauvaise conscience de jeter ce que nous avons en trop, nous avons la "mauvaise" idée de proposer un sac de friandise à une gamine. D'abord étonnée, elle accepte. Les copains comprennent le système et attendent des autres membres du groupe qu'ils partagent aussi! Etait-ce la bonne idée ?
Nous reprenons la route avec quelques pauses photos tant le paysage est à couper le souffle!
Hôtel Laguna Volcan Resort (Samaipata). cadre magnifique !
Chaussés de nos godasses, nous voilà partis à travers la forêt amazonienne. Les sentiers sont parfois difficiles, on grimpe courageusement ...donc on doit aussi redescendre ...Ouais !
Guide et membres du groupe s'entraident si le besoin s'en fait sentir !
Le paysage est magnifique. Le guide joue le botaniste.
18h. Nous découvrons notre chambre, notre suite avec 2 salles de bains !
Un buffet ensemble pour terminer la journée et nous sombrons rapidement dans nos doux plumards.

Au-dessus des nuages
Le lac Titicaca
Biocentro Güembé
Serre aux papillons
Voir le récit avec photos et commentaires

02. Samaipata

Réveil précipité, on ne nous pas réveillés!
7h15 Nous ouvrons l'oeil sachant que le départ est prévu à 7h30.
15 min plus tard, nous sommes à table et le temps que les bagagistes chargent le bus, tout le monde est prêt.
2h de route vers Samaipata: sympathique village coloré à 120 km de Santa Cruz.
Nous traverserons ce village pour grimper à 1610 m par une une route chaotique pour accéder au point de départ d'une marche de 3h! Forts de la marche d'hier, il nous paraît plus raisonnable de renoncer. 2h plus tard, les membres du groupe rentrent. La marche a été écourtée car difficile. Ils ont vus des fougères impressionnantes.
13h. De retour à Samaipata, nous allons dîner et malheureusement la viande est de nouveau beaucoup trop cuite de l'avis général. En Bolivie, ils l'aiment bien cuite. Bon ! On va oublier la viande.
Nous passerons le reste de la journée à visiter un musée et nous promener dans la ville.

orchidée sauvage
Le village de Samaipata
Samaipata
couleurs dans le village
Voir le récit avec photos et commentaires

03. Le site de Samaipata

Direction le site "El Fuerte", situé à 10 km de Samaipata. Il suffit de 4 dollars et deux heures pour visiter ce site, je devais plutôt dire le contourner. Deux tours permettent d'avoir une idée de ce rocher de 220 m de long dont les origines et les occupations ne sont pas très précises. S'agit-il d'un poste défensif, d'un endroit pour purifier l'or ou d'un temple dédié au culte du serpent ou du jaguar. A vous de décider. Ce rocher sculpté et gravé doit dater de 1500 av J-C. Les explications d'un guide sont indispensables.
Un couple de Lillois nous demandent l'autorisatio de "s'incruster" dans notre groupe.Ils sont en Bolivie pour l'adoption d'un second enfant bolivien.
Retour au village pour le dîner avant une récréation aux cascades de Cuevas.
1ère cascade, pas de pbs.
2ème cascade. accès un peu moins aisé. Belle piscine, mais notre guide nous entraîne, sans nous prévenir de la difficulté pour atteindre la troisième cascade.
Les amateurs de bains changent de tenue. Et hop! à la douche. L'eau tombe de haut sur nous. Il paraît que ça fait (re)pousser es cheveux...On verra.
Mais de profondeur pour nager.
Un membre du groupe reproche aux guides ce mauvais choix.
Assis sur une grosse pierre, ils attendent que l'orage passe et proposent de regagner, par la rivière, la seconde cascade.
Et ces damesen pantalon, baskets ?µNo problems, il suffit (disent-ils), d'enlever les baskets et retrousser le pantalon...Ouais !?
Après quelques minutes la progression de l'équipe semble impossible.
Il faut mouiller la culotte...
Demi-tour pour les moins aventureux, pieds-nus, par la forêt et les escaliers.
Arrivés au second niveau, nous nous rechaussons péniblement avec le sourire.
Bonne ambiance, on a beaucoup ri, on est un peu crevé.
Deux heures de routes pour retourner à Santa Cruz et après le repas , visiter la place de nuit.

Visite de site "El Fuerte"
Jacaranda
Le site préinca
Le fort
Voir le récit avec photos et commentaires

04. Une pause café à Sucre

28/10 La matinée sera consacrée a un vol en direction de Sucre (prononcer Soucré). 25 min (compagnie LAN)suffiront pour nous retrouver à Sucre, la capitale historique.
Sucre est le deuxième personnage important du pays après Bolivar.
25°, 3 nuits, 2790 m d'altitude.
Sucre, la ville blanche est probablement la plus jolie ville coloniale du pays. On y passerait volontiers une semaines.
Plusieurs visites étaient au programme.
- Le Musée ethnographique: Nous y avons perçu l'importance du carnaval à travers les masques.
- La place d'Armes ou place du 15 mai, case majeure dans cet échiquier qu'est le plan de la ville. Toute la ville est découpée en blocs carrés, ce qui rend l'orientation facile.
- La place San Francisco. Nous visiterons l'église. Bizarre, des sestiges militaires décorent encore la cour. En 1809, le maréchal Sucre attribua le bâtiment à l'armée. Face à l'église, des boutiques artisanales feront notre bonheur.

Le soir, nous dînerons dans un des meilleurs restos : l'Alliance Française, la Taverne. Alors que nous attendons nos plats, des rythmes de batteries s font entendre. Répétition générale pour les festivités du lendemain.
Sucre offre 73 possibilités de carrières dans les universités.
73 groupes danseront demain toute la journée dans la ville.
Le soir, le défilé "répétition" crée déjà une sacrée ambiance.
Demain, nous en profiterons puisque nous visiterons la ville toute la journée.
29/10 Nous rencontrerons une procession en l'honneur de Notre-Dame de la Guadeloupe, patronne de la ville. Des voitures décorées et des dames dans leurs plus beaux habits (cholitas, habitants de La Paz) donnent une ambiance festive à cette procession. Nous reviendrons sur la place et passerons devant l'ancien palais présidentiel.
Bien sûr, nous visiterons la Casa de la Liberté. Ce bâtiment sur la place d'Armes fut le berceau du pays. C'est là que fut signée en 1925, la déclaration d'indépendance. Malheureusement la salle principale est en travaux et cela depuis longtemps.
Nous traverserons la ville pour visiter le couvent de la Recoleta. Que de fleurs ! Nous y verrons une plaque commémorative de l'assassinat du général Pedro Blanco en 1829 (Président 4 jours).
Ensuite, nous visiterons le cimetière municipal. Les Boliviens respectent leurs morts: ils sont placés dans des niches durant 5 ans. En cette période de Toussaint, des jeunes se promènent avec une échelle afin d'entretenir la présentation de ces monuments.
Après 5 ans, les corps sont brûlés et placés dans un columbarium.
Notre visite se poursuit par une promenade sur les toits de l'église San Felipe Neri.De là, nous comprenons mieux le nom de ville blanche.Nous filerons ensuite vers le cortège des étudiants. Les costumes sont superbes. L'ambiance animée bien sympa; au rythme de batteries, de flûtes les groupes dansent, nous offrent parfois une pose-photo ou un sourire.
20h. Départ pour la salle de spectacle Origenes (25 dollars avec repas).
Costumes évoquant les diverses régions de Bolivie au trythme de cette musique typique d'Amérique du Sud.cun
Spectacle fabuleux à ne rater sous aucun prétexte!

Arrivée à sucre
Rue de Sucre
Cathédrale - Sucre
Musée ethnographique
Voir le récit avec photos et commentaires

05. Le marché de Tarabuco

30/11 Ce matin, nous allons nous perdre dans le marché coloré de Tarabuco (environ 2 h de route), qui se déroule tous les dimanches. Il s'agit d'un des plus fameux marchés d'artisanat indien du continent. Ne pas manquer l'ambiance festive du marché où les "campesinos" portent des casques en cuir (les mêmes que les conquistadors) et des vêtements a ux teintes vives. Nous continuerons ensuite jusqu'à Candelaria afin de visiter le village d'une ethnie réputée pour ses tissus. Nous y partagerons le déjeuner avec une famille de tisserand. La dame est une amie de notre guide Christophe et est particulièrement douée pour son art. Son travail minutieux nous laisse bouche bée tant la technique paraît incroyablement compliquée. Les motifs sont réalisés sans modèle. Chaque motif a été mémorisé par "l'artiste" qui, de plus, travaille de bas en haut (donc motifs inversés). Une visite d'un petit musée terminera cette visite.
Pendant le retour, Christophe, guide français originaire Bourgogne nous parlera de son nouveau pays et de sa vie. Il a la double nationalité.
C'est vraiment un personnage hyper-sympa. Il devrait écrire un livre sur sa vie. A ma proposition, il a répondu qu'il devait d'abord vivre sa vie ....

En route pour le marché
Arrivée à Tarabuco
Les marchands
Coiffure typique
Voir le récit avec photos et commentaires

06. Vers les mines de Potosi

31/10
Nous quittons Sucre de bon matin pour commencer la principale partie de notre voyage. Nous partons vers Potosi.
Après un arrêt photo d'un pont appelé "Sucre" qui enjambe le Rio Pilcomayo, nous continuerons vers Potosi (4070m).
Le " mont riche", rempli d'argent fit la richesse des conquistadors et finança l'empire espagnol.
Potosi devint la cité la plus riche des Amériques. Malheureusement, le filon s'épuisa et la ville sombra dans la pauvreté. Nous découvrons l'aspect riche des bâtiments du centre, mais malheureusement les abords de la ville sont misérables.
15h. Nous partons vers la visite de la mine. Nous passons par un magasin où il est coutume d'acheter des cadeaux pour les mineurs: de la limonade, mais aussi de l'alcool à 98°, de la dynamite et des feuilles de coca.
Nous passons ensuite au vestiaire et direction la mine pour les plus courageux. Tiens, je suis le seul homme !
Avec un peu d'inquiétude, nous nous y engageons. Au fond d'un couloir nous découvrons trois mineurs.
Les cadeaux sont offerts. Ces gens vivent dans des conditions les plus rudes que l'on puisse imaginer, sans l'assistance d'aucune technique moderne ! Nous sommes mal à l'aise.
Notre parcours n'est pas trop difficile mais 90 minutes suffiront.
Pendant notre visite, il s'est mis à pleuvoir ce qui rend la ville encore plus triste.
1/11
La journée est consacrée à la visite de la vieille ville.
- La casa de la Moneda où les Espagnols frappèrent la monnaie
- Marché
- Eglises
- Place d'armes
A partir de ce moment, nous voyagerons dans des 4X4 jusqu'au bout de notre voyage.
Cette fois, nous entrons dans l'Altiplano.
Nous ferons un arrêt à Pulacayo, une localité désertée. Les mines fermées en 1832 ont marqué le début de la déchéance de la ville.L'extraction de l'argent reprit de 1873 à 1959.
Lors de la fermeture, 20 000 mineurs perdirent leur emploi. Nous visiterons un entrepôt où quelques locomotives rouillées sont les témoins de cette richesse perdue. Un vestige d'un wagon qui fut attaqué par Buch Cassidy est oublié en fin de convoi.
Nous continuerons vers Uyuni.

Notre voyage
Le pont "Sucre"
Paysage de l'Altiplano
Une plante égarée ?
Voir le récit avec photos et commentaires

07. Le Sud Lipez

2/11
Nous nous réveillons à Uyuni, ville far west sortie de nulle part, porte d'entrée des merveilles du Sud Lípez, toutes les rues sont perpendiculaires. Nous commencerons la journée par la visite du cimetière des trains. Plein de vieilles locos et de wagons attendent là depuis 1960. Ils appartenaient à une entreprise privée qui transportait des minéraux d'argent et d'étain au Chili. c'est un spectacle de désolation ...le site a été pillé , tagué .... Aujourd´hui c'est fini, seuls deux trains circulent chaque semaine pour le Chili,ils sont résérvés aux passagers.
Uyuni est le point de départ pour la découverte de l'Altiplano, avec deux points forts, le Salar d'Uyuni, la plus grande étendue plane du monde, et la région du Sud Lipez.
Le Salar sera visité lors du retour.
Nous nous consacrerons à la pointe sud-ouest de la Bolivie qui est un gigantesque ensemble de paysages minéraux, des étendues salines et de foyers d'activité géothermique. Pas de doute, c'est l'une des régions sauvages les plus rudes de la planète et un refuge pour de nombreuses espèces andines. Le sol déborde littéralement de minéraux qui produisent une extraordinaire palette de couleurs.
Nous commencerons par les couleurs rougeâtres de la Pampa Colorada appelée aussi Rio Colorada.
En chemin, nous ferons un pause pic nic au milieu du Rio Grande. Nous profiterons pour photographier des lamas et nous apercevrons quelques flamants roses.
Un arrêt à la forêts des Rochas. Sorte de structures en pierres volcanique (3780 m). Parfois ces roches sont recouvertes de lichens particuliers.
Nous logerons dans un petit hôtel très simple. L'accueil est très chaleureux et nous passerons une bonne soirée.

Rue de Uyuni
Notre hôtel
Vestiges de locomotives
Vieille loco
Voir le récit avec photos et commentaires

08. Les lagunes

3/11
Une région d'une minéralité absolue, mais à la beauté magnétique
Nous découvrirons quelques lagunes peuplées de colonies de flamants roses.
Nous quitterons l'eau pour le feu.
Le centre géothermique de Sol de Manana situé à 4850 m d'altitude est une curiosité avec ses solfatares.

Laguna Capina
Laguna Capina
Laguna Capina
Laguna colorada
Voir le récit avec photos et commentaires

09. La route des joyaux

4/11
Cap au nord en longeant la frontière chilienne,les lagunas et le mirador du volcan Ollague jalonneront notre itinéraire. Ensuite la piste descendra jusqu'au petit salar de Chiguana. Une ligne de chemin de fer est témoin d'un autre temps. Quelques rares convois l'utilisent encore.
Nous traverserons des cultures de quinoa qui sont à la base de l'alimentation des Boliviens pour arriver dans le petit village de San Pedro de Quemez. Outre son musée, le village est connu pour son cimetière dans lequel des momies en position foetale reposent dans des tombes en forme d'oeuf. Nous finirons par arriver à l'hôtel des Rochers. Cet hôtel a la particularité d'être construit avec des pierres volcaniques.

Notre hôtel au bord d'une lagune
A côté de l'hôtel...
Au bord de la lagune
Laguna Hedionda
Voir le récit avec photos et commentaires

10. Le salar d'Uyuni.

5/11
2 heures de piste nous permettent d'atteindre le salar (3650 m), le plus grand désert de sel du monde. Nous commençons par un arrêt à "la grotte de la Galaxie" dont les stalactites semblent taillées dans de la dentelle.
Nous traversons cette immensité blanche qui n'a plus de limites.
Cap au nord jusqu'à l'île d'Incahuasi, d'origine volcanique recouverte de cactus géants. On grimpe sur les roches pour atteindre le sommet et dominer le salar. Un peu scabreux mais on y arrive en prenant son temps, nous sommes à environ 3700 m d'altitude.
Le repas nous est servi dans une petite salle mise à notre disposition.
Vers 14h, des dizaines de 4X4 sont garées et le pique-nique leur est servi. On a bien fait d'arriver tôt. Le soleil est tel que même avec de bonnes lunettes solaires, on a peine à garder les yeux grand ouverts.

A peine installés à l'hôtel de sel, nous repartons pour le coucher du soleil sur le Salar ..et là, belle surprise guide et chauffeurs préparent l'apéro alcool( local SINGANI -Casa Real) et jus d'orange ou vin rouge.
Le groupe joue avec ses ombres, certains dansent, bref une super ambiance sur le Salar. Tout le monde apprécie.

Retour à l'hôtel, notre ration de quinoa nous attend.

En Bolivie
Vers les grottes
Arrivée aux grottes
Vue du Salar
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage en Bolivie proposés par les Visoterriens.

1 2 >
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra