DE SELINONTE A MARSALA

Italie du Sud et SicileUn récit/album du carnet de voyage :
Italie du Sud et Sicile
Récit/album précédent :
DE ERACLEA MINOA A SELINONTE
DE MARSALA A SAN VITO LO CAPORécit/album suivant :
DE MARSALA A SAN VITO LO CAPO
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

A Selinonte ce matin, il pleut. Ce n’est pas tous les jours, mais en ce moment les écluses sont un peu ouvertes. Malgré notre volonté affichée de ne pas vouloir rater un temple en Sicile, nous renonçons à ceux de Selinonte. Ceci étant, ils ressemblent furieusement à ceux déjà vus. Les eucalyptus avec leurs troncs blancs brillants nous ont beaucoup plu.
Oups ! Un temple !
Autrement, la journée a bien commencé : sans coup férir, nous trouvons de l’eau, du gasolio et de l’internet. De quoi occuper la matinée. Alors si en plus à Marsala on trouvait….Eh ! Non ; nous n’avons même pas cherché. Ce que nous avons en revanche trouvé, ce sont les salines de Marsala ! Et ça c’est du spectacle :
Avec des jolis moulins et des tas de sel recouverts de tuiles : c’est quand même mieux qu’une bâche plastique. Pour ce soir, ne nous cherchez pas, nous serons dans la saline : la bataille avec les moustiques s’annonce rude !
Les étiers, les canaux et les bateaux, tout pour que ça fonctionne. Les moulins ont perdu leur voilure blanche et ne tourneront plus. Qu’ont-ils à scruter le ciel et les étoiles, fichés au bord de la saline comme des géants de l’île de Pâques ? L’électricité a remplacé l’utilisation du vent à l’heure où le vent produit l’électricité. Ces deux-là sont tout prêts d’être les derniers et déjà le musée se met en place.
Et pour que ce soit parfait, il nous faut le marchand. Ah, le voilà !
Tant qu’à faire, nous sommes face aux iles Egades. C’est sur le parking du restaurant Eubes que nous trouvons refuge pour la nuit. Et puisque nous sommes près du restaurant… Spaghetti con nero di seppia, noires et brillantes comme un soulier verni fraîchement ciré, fermes comme seuls les italiens savent cuire al dente et fortes du goût de la seiche amplifiée de son encre. Un plaisir ! Espadon fumé en antipasti.

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

rdutAuteur : Postée le 28 décembre 2008 par rdut
Vu 108 fois
Italie du Sud et SicileUn récit/album du carnet de voyage :
Italie du Sud et Sicile
Récit/album précédent :
DE ERACLEA MINOA A SELINONTE
DE MARSALA A SAN VITO LO CAPORécit/album suivant :
DE MARSALA A SAN VITO LO CAPO
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
57 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations