Le Dundunchen La

Intersaison au LadakhUn récit/album du carnet de voyage :
Intersaison au Ladakh
L'alpage du Dundunchen LaRécit/album précédent :
L'alpage du Dundunchen La
SECMOL, un campus alternatifRécit/album suivant :
SECMOL, un campus alternatif
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

J'ai eu bien fait de me couvrir, il fait froid la nuit a 4000m : le thermometre affiche 0'C dans la tente, et le ruisseau dehors est recouvert de glace ! J'attends avec impatience le soleil.
La montee au col est plus rapide que prevue, mais l'altimetre affiche 200m de moins que la carte. Ils vont m'entendre, aux Editions Olizane ! (édit : les Editions Olizane m'ont contacté depuis, et une nouvelle édition des cartes du Ladakh est sortie en 2009, corrigée de nombreuses erreurs). J'ai eu bien fait de ne pas me fier aux indications de la carte, car j'ai suivi un bon sentier qui me ramene ensuite par des traversees faciles, dans la bonne vallee. La vue serait meilleure si la chaine du Zanskar n'etait pas dans les nuages. Descente tres galere, car j'ai fait l'erreur de ne pas suivre le sentier qui faisait un trop grand detour.
Vers midi, je traverse un petit alpage, ou un petit vieux m'invite a prendre le the puis a manger. Apres le repas, il se remet a son travail : comme beaucoup d'habitants de Chilling, il fabrique des theieres, louchs, pots a chang...
Puis je finis ma descente dans des gorges tres encaissees, mais sur un bon sentier. Le camping de Chilling manque d'herbe, mais il y a partout de tres gros saules qui apportent une ombre agreable, quand il fait 30'C au soleil ! Et comme je suis descendu a 3300m d'altitude, il fait presque bon la nuit. Le bonheur, quoi !
Il ne me reste plus qu'a attendre le bus, qui n'arrive que dimanche.
Samedi apres-midi, une copine qui venait de travailler toute la semaine en Markha Valley, debaque a Chilling, elle est logee dans une famille qu'elle connait, et du coup je me fais inviter. Surprise : c'est la famille du papy avec qui j'ai mange hier a midi, qui s'avere etre aussi le meilleur artisant du village ! Certaines de ses theieres s'arrachent a 25000Rs (500 euros). J'apprends quelaues nouveaux mots Ladakhis (entre autre que mon nom signifie "marmotte" : grosse rigolade), la recette des skius (une des multiples varietes de pates ladakhies), la legende du village, etc. Le chang est toujours aussi bon.
Dimanche, midi : enfin, le bus arrive, je vais pouvoir me pendre une douche chaude !

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

PierrotAuteur : Postée le 15 mai 2007 par Pierrot
Vu 99 fois
Intersaison au LadakhUn récit/album du carnet de voyage :
Intersaison au Ladakh
L'alpage du Dundunchen LaRécit/album précédent :
L'alpage du Dundunchen La
SECMOL, un campus alternatifRécit/album suivant :
SECMOL, un campus alternatif
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
60 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations