Intersaison au Ladakh

Carnet de voyage au Ladakh

Lamayuru Gompa

Ca y est ! Le grand départ est pour demain ! Le Ladakh est mon premier voyage tout seul en dehors d'Europe, du coup le stress monte à mesure que l'heure du départ se rapproche... Demain je prends le train pour Paris, puis mon avion décolle mercredi pour Delhi. Là-bas, je devrais attendre 24h mon vol pour Leh (capitale du Ladakh, Etat de Jammu & Kashmir) dans une température à plus de 40°C (c'est ce qu'annonce CNN). Le printemps est rude dans les plaines indiennes ! Par contre, le choc sera aussi rude en atterrissant à Leh : c'est à 3500m d'altitude, et il y gèle encore la nuit. Un peu plus frais que le Haut-Doubs où j'habite...
Quand je pense que je réfléchis à ce voyage depuis un an, ça fait drôle de se dire que c'est pour demain. C'est dans une BD (la série des "Jonathan" de Cosey : à lire absolument) que j'ai découvert ce petit "Pays d'entre les cols", avant je ne connaissait même pas l'existence du Ladakh ! Mais depuis j'en ai tellement lu sur le sujet que j'ai l'impression d'y être déjà allé. Enfin, on verra bien.
Par contre, je ne vous promet pas de photos avant le mois de juin : je n'emporte que mon vieux réflex argentique (c'est lourd, mais je ne fais aucune confiance aux batteries de mon numérique, et la qualité est bien différente), les pellicules ne seront donc développées qu'à mon retour...

Durée : 40 jours ( du 25/04/2007 au 03/06/2007)
Zone : Ladakh (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
Pierrot
Carnet de voyage créé par Pierrot
Le 23 avril 2007

Vu 1510 fois
< 1 2 3

(demi-) journee (presque) au Pongong Tso

Ouahou ! La sonnerie du reveil m'a surpris, pour une fois je me suis pas reveille avant ! Depart matinal (6h) en jeep pour le Pongong Tso (tso = lac en ladakhi), avec mes deux co-trekkeurs Mickael et Kiki, ainsi qu'une hispano-japonaise bien sympa.
Ca commence par la route maintenant bien connue de Karu, ou on passe le premier Check Point. Eh oui, le Pongong Tso est coupe en deux par la frontiere chinoise, les horribles petits hommes jaunes a etoile rouge avaient envahi la region il y a quelques annees. Aujourd'hui les touristes etrangers peuvent a nouveau y acceder jusqu'a un certain point, mais il faut un permis, facile a obtenir a condition de passer par une agence.
La route emprunte la joli vallee de Sakti, ou se trouve l'impressionnant monastere de Chemre, puis monte, monte, monte jusqu'a 5200m, au Chang La, 3' plus haut col routier au monde. En fait, le Chang La, on va jamais le voir. Le Pongong Tso et la region du Changthang non plus, du coup. Parce qu'a 5000m, il s'est mis a neiger, o a rejoint un embouteillage d'autres taxi-jeeps (j'ai pris plein de photos, c'est pas courant a cette altitude !) qui patinaient dans la neige, et s'est ensuivit 2 heures d'attente... Notre chauffeur a au moins eu la presence d'esprit de couper son moteur, mais pour les autres la conscience ecologique n'etait pas franchement flagrante... A un moment, j'ai failli lui demander de conduire a sa place, parceque les drivers, meme ladakhis, ils conduisent comme des parisiens sur la neige : faut voir comme ils accelerent ! Du coup, ca patine et ca laisse un neige bien tassee bien lisse pour les suivants.
Finalement, la quasi-totalite des jeeps a fait demi tour, il parait que c'est tres raide de l'autre cote, du coup, sans pneus neiges ni chaines... (mais un bon montagnard n'a pas besoin de chaines, tout jurassien ou savoyard vous le confirmera). Resultat, on etait de retour a Leh vers 13h30, et apres une heures de negociations a l'agence on a reussi a s'en faire rembourser 75%... Rendez-vous est pris ce soir pour une bonne bouffe tibetaine ce soir avec mes trois comperes !
PS: j'ai quand meme mis Spanmik au bord du lac, comme village d'etape, parceque ca me faisait baver... Vivement le prochain voyage dans le pays, je veux pas m'avouer vaincu !

Chemre Gompa
Taktok
Le plus haut embouteillage au monde!
Zingrol
Voir le récit avec photos et commentaires

Ce n'est qu'un au revoir (j'espere !)

Derniere tournee d'adieux, je passe un bon moment a trainer en ville. Je realise subitement a quel point le Ladakh va me manquer dans les semaines a venir, j'y laisse un bon nombre de souvenirs, des amis aussi. Shahid, le bijoutier tibetain, me demande quand-est-ce que je reviens, et insiste pour que je repasse un coup dans l'apres-midi. Au revoir aussi a Rashid, au personnel du resto Gesmo, puis je reste a nouveau 2 bonnes heures a causer chez Shahid.
Quand je reviens a la guesthouse, j'appends que, finalement, on commence la fete ici. Parce que je ne suis pas tout seul a partir : Simon et Antoine (deux qui travaillent a l'ONG) partent a 2h du matin pour le Spiti, en Himachal Pradesh. Autant dire qu'ils ont decide de ne pas se coucher ! Du coup, on passe une bonne soiree tous ensemble, avec d'autres gens d'autres ONG, c'est vraiment chouette. Puis vers 11h, on part a la recherche de musique un peu plus forte que celle du PC portable. On finit par arriver devant Leh-Chen, mais les portes sont fermes... Apres quelques negociations on finit par entrer quand meme. Avec tout le fric qu'on leur a deja laisse, et celui qu'on va depenser ce soir, quand meme ! Puis a une heure passee, on accompagne les deux zigotos jusqu'a leur jeep, adieux dechirants, et on rentre en zigzaguant a la guest... Je retrouve ma chambre a l'etat de champ de bataille (c'etait la plus grande, du coup...) et me depeche de m'endormir : je n'ai plus que trois heures pour ca...

Soirée d'adieux
Soirée d'adieux (bis)
Amale
Voir le récit avec photos et commentaires

Dans la chaleur de la pre-mousson

03/06/07
Et voila, je quitte le Ladakh... Fouille repetee plusieurs fois dans l'aeroport (comme si j'avais pu trouver des explosifs ou autre entre deux...), puis on me demande de ne conserver que l'appareil photos en bagage de cabine... mais sans les piles ! Ca va etre tres utile, tiens...
Peu apres le decollage, large demi-tour au-dessus de Spituk, Phey, puis on commence a prendre plus d'altitude, et on survolle des regions que je ne reconnais plus... Je realise un peu plus a quel point je me sentais bien ici... Survol des glaciers himalayens, puis pendant la phase de descente, le gamin a cote de moi remplit trois sacs de vomi... beurk.
A Delhi, j'evite les memes erreurs qu'a l'aller, je file direct vers les Pre-paid taxis. Bien m'en prends, c'est deux fois moins cher que ce que j'esperais. Le chauffeur et son copilote essayent de m'embrouiller pour m'envoyer sur un autre hotel, mais je tiens bon, puis au moment de me droper, ils me redemandent du fric sous pretexte qu'on a tourne en rond trop longtemps. Quels petits cons, ils ont qu'a mieux connaitre, ou mieux se demerder, j'ai deja paye et j'e ne lacherai plus rien ! L'hotel, dans une ruelle un peu glauque, est pourtant tres confort (propre, tele, etc.), et il coute que dalle. Apres-midi a glander dans le quartier et devant Cartoon Network...
04/06/07
Ce matin, je pars me balader un peu plus loin, dans le centre chic de New Delhi (mon hotel se trouve entre New et Old Delhi, dans un quartier "routard", Pahar Ganj), autour de Connaught Place. Ouah le changement ! Larges avenues, boutiques chics... Je trouve meme le Canard Enchaine, celui de la semaine en plus ! Bon resto conseille par le Routard, je le recommande (voir le guide dans quelques jours).
Cet apres-midi, shopping de derniere minute dans Pahar Ganj Main Bazar, et puis... plus qu'a attendre l'avion de demain matin !

Hôtel Priyanka
Main Street à Pahar Ganj
Voir le récit avec photos et commentaires

Retour à la réalité

Et voilà, le voyage au Pays d'Entre les Cols s'est terminé hier soir vers 23h, en arrivant chez mes parents en banlieue lyonnaise. Je n'ai pas réussi à me tromper d'avion, ni à rater le train. Pour le moment, encore peu de nostalgie du Petit Tibet, je comble le manque en me goinfrant de fromage ! Sinon, j'ai bien maigri, je m'en suis aperçu en me regardant dans la glace de ma chambre d'hôtel à Delhi... Des souvenirs plein la tête et plein mes sacs, je n'attends plus qu'une occasion (et de l'argent, je compte d'ailleurs lancer un appel aux dons) pour repartir.

Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage au Ladakh proposés par les Visoterriens.

< 1 2 3
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra