Inde du sud-2007

Carnet de voyage en Inde

Regard profond d\'une enfant en Inde

Séjour d'un mois et demi à Pondicherry dans des couleurs vives, Madurai , et Bombay dans le cadre d'un stage infirmier en santé publique... Il s'agit là de mon tout premier carnet de voyage : Place à la critique , bonne ou mauvaise!
J'attends vos réactions et questions avec impatience! Bon voyage
°
Quelques mots de base:
°
Hindi, langue officielle avec l’anglais… Pas bien compris dans toute l’Inde, pas beaucoup dans le Tamuil-Nadu par exemple, très bien à Mumbai…
Namasté : Bonjour à tout moment de la journée !
Han : Oui
Nahi : Non
Ap Kaïse hai ? Comment allez-vous ?
Mai yik hùn : Je vais bien
Kahan se ap ? D’où êtes vous ?
Mai fransisi hùn : Je suis français
Appka naam kya hai ?: Comment vous appelez-vous?
Mera naam Oliver hai : Je m’appelle Olivier
Hindustan bahut atcha lagua : L’Inde est formidable
Atcha : Bien, beau, génial, bon, ah bon… Un mot que vous entendrez partout et tout le temps.
Bahut atcha hai : C’est très bien, très bon, beau…
Tik hai : ok, d’accord, ça va
Bil Kul Tik hai : C’est parfait
So so : Comme ci, comme ça
Kitna hai : Combien ça coûte ?
Kitna lengue ? Combien vous prenez ?
Mehengua hai : C’est cher
Sasta hai : C’est bon marché
Tchaéyé : Je voudrais SVP
Tchaï Tchaéyé : Je voudrais du thé
Nahi Tchaéyé : Je ne veux pas de thé
Tchalo/Tchalé : Allez/Allons
°
« Whatever happens, happens for the good ! » Ce que “tout le monde” pense et répète en Inde...
°
Voici donc mon récit de voyage…
°
25/07/2007
C’est parti ! Quelle étrange sensation ! J’ai passé une bonne journée dans l’ensemble, difficile à exprimer : Envie, peur inconnu, joie, tristesse… Belle journée ensoleillée, le train, c’était bien… Pas de prises de tête ! Belles rencontres : Petite famille agréable assise à côté, les enfants jouent au jeu des sept familles… Un homme a dormi tout le trajet...
Par contre, c'est l’horreur des sacs à dos… 37 kg en partant ce matin, répartis sur 5 sacs… A P
aris la lanière principale du plus gros sac à dos lâche… sensation d’être la bourrique, traînant la patte…
°
D’abord, un bon Mc Do à Châtelet les Halles, puis une bonne galère de RER ! ( pourtant je pense maîtriser un minimum le sens de l’orientation, mais pour se rendre à Roissy…) Sur une ligne, deux types de trains… Ne s’arrêtant pas aux mêmes stations ! A un moment dans le métro, je me retrouve face à face avec une voisine de région, une biterroise, pieds perdus dans une montagne de sacs, ne touchant presque plus le sol! La trame était bondée, les quais pleins, et nous deux dégoulinions, se regardions remplis d’envie et d’amour pour nos voyages respectifs. Un bon moment aussi.
Dans le RER, discussion avec une fille et sa mère qui partent à Dubaï…
°
Hôtel Formule 1 réservé, découverte du Terminal 2 de l’aéroport… Très classe comparé au 1er.
De belles arrivées de Tel-Aviv, Rio de Janeiro, Dubaï…
°
……………. Mes billets sont beaux !………. (n’importe quoi !)
°
Je suis sur le lit de la chambre, l’Inde, 1,2 milliard d’habitants, c’est dur de se le représenter. « Ca va être radical pour moi… en tous cas je le ressens comme ça. Les visages vont me marquer… Je me sens vif d’esprit, j’ai l’impression de « partir dans tous les sens »…
°
26/07/2007
Je suis dans l’avion depuis environ six heures et j’arrive à Bombay dans deux heures environ…
°
Ce matin, j’ai rapidement embarqué, et en entrant dans l’avion…oh! surprise… Il n’y a presque que des indiens…A bon ? … Ils sont beaux, il y a un apaisant silence dans la cabine, c’est rare.
A midi, nous avons eut droit à l’apéritif, mais j’ai pas compris, j’en ai eut deux… Je me suis ainsi retrouvé un peu beurré, j’ai bien rigolé ! Notamment avec l’Indien qui est assis à côté de moi. Il a une trentaine d’année, il dégage beaucoup de gentillesse. Il est très simple, nous avons échangé en Anglais… Ca allait mieux au fur et à mesure. On a bien mangé à midi… Moi j’ai pris du poulet ( il était très épicé, j’ai sût comprendre sans aide le sens de « spicy » ===== « épicé! » Anil m’a annoncé que c’était très peu « spicy! »… Et moi j’étais presque écarlate ! A savoir qu’il y avait une assiette contenant une pâte fondante aux légumes pour diminuer l’intensité en bouche…C’est bon.
Dans les toilettes, ça sent le « pipi-curry »… C’est comique !
°
Je me sens bien. Il fait nuit maintenant. Tout à l’heure, des hublots, j’ai vu les Alpes, puis le désert de l’Arabie Saoudite… °
Je me sens bien, ils sont beaux, hommes et femmes ; Ils dégagent tant de simplicité ; C’est mon ressenti…
°
Spontanément, Anil m’a laissé ses coordonnés au cas où, selon ma traduction, je viendrais à avoir besoin de quelque chose .
°
A moi la peur, je ne sais pas à quoi m’attendre. Je n’ai qu’une heure trente pour la correspondance, il va falloir gérer !
°

Durée : 1 jours ( du 25/07/2007 au 25/07/2007)
Zone : Inde (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
Benliver
Carnet de voyage créé par Benliver
Le 10 février 2008

Vu 1540 fois
1

Pondichéry, Inde du sud-est

Pendant près d'un an, nous avons monté le projet: effectuer un stage en santé publique... En Inde. Très délicat, éprouvant... J'abrège ces longs mois de mise en place pour ne vous commenter que le meilleur...
Pondy est une ville très accueillante du sud de l'inde. Beaucoup d'indiens y parlent français ( un sur 200 peut-être? ), beaucoup car c'est le seul endroit en Inde.
Comment raconter?... Je vais plutôt m'adresser à ceux qui ne cnnaissent pas l'Inde. J'y mettrai encore plus de coeur, pour peut-être vous convaincre de passer un jour dans ce coin!
Il y fait très chaud, jusqu'à 42-43°C à l'ombre au mois d'août ( période pendant laquelle j'y étais ) bien pire entre février et mai. Cette ville ne ressemble à aucune autre en Inde: L'organisation des rues est bien pensée; On peut y utiliser un plan... Deux parties: villes blanche, très, coloniale, et ville noire, une partie indienne, les 9/10, une autre musulmane. L'habitant chez qui je logeais habitait dans la partie arabe; De la terrasse, je voyais une très belle cathédrale, et de mon lit j'entendais les appels à la prières indous et musulmans! L'inconscient ou conscient n'a plus le choix que de se poser des questions... encore perplexe...
°
°
°
Notes:
27/07/2007
Quel plaisir, quel bonheur ! Je n’ai jamais ressenti ça, c’est extraordinaire !…. Une beauté immense, à la mesure de la population, avec un côté si sombre, si misérable !………… Un vieil homme aveugle avec un bâton dans un tumulte de voiture, il dégageait tant…… Et cette mère et son fils… Leurs regards….. Et cette grand-mère, si maigre, mendiante, se tenant à l’aide de son bâton… C’est inqualifiable… J’ai l’impression d’avoir été atteint dans mon honnêteté ?!
°
Il doit faire entre 40 et 50°C, je me vide de mon eau. J’ai jamais vu ça ! Pareil inqualifiable ! Tu parles de canicule toi ?!
°
Je ressens beaucoup l’argent et tout ce que ça implique, je vais sans doute bien plus le ressentir…
°
Je suis dans ma chambre et je m’y sens bien ; Elle est très simple. J’ai plein de matériel médical, de vêtements pour enfants, de jouets, peluches, lunettes de vus…
Au plafond, y’a un ventilateur, ça fait du bien… J’exagère pas, il fait vraiment chaud et le taux d’humidité est sans doute très haut… Je dégouline toujours. C’est vraiment merveilleux comme endroit, la végétation est superbe… Mais là n’est pas la question… Paradoxe, je me sens plus ou moins bien car les gens sont si gentils, ont tant de mimiques, d’amour, d’espoir, de rêves, d’amitié, de fraternité, de complicité…. Dans les regards aussi, les gestes, les tenues, la couleur de peau « métissée ». Ils semblent se contenter de ce qu’ils ont mais … L’argent manque, des comportements propres à certaines personnes te le rappellent, c’est dur, délicat mais ces attitudes ne sont pas adoptées par tous… Marchandage sur tout : bouteilles d’eau, cigarettes, touk-touk…
Je soupire car je ne sais plus et pas quoi en penser : La saleté, le grand nombre, la foule, tous ces commerces insalubres, ces mouches par milliers, ces odeurs, tous ces gens qui semblent tous se connaîtrent, cette misère, et ces basses, moyennes, hautes classes qui se côtoient et s’entremêlent.
La quête à vivre et survivre, la volonté d’un mieux, cette atmosphère si étrange sont elles-aussi difficilement qualifiables !
°
28/07/2007
C’est le soir, la sérénité, le calme, la douceur, le repos malgré le vacarme incessant des klaxons. Ce matin j’ai discuté avec la femme qui loue l’appartement, elle m’a donné libre accès à sa maison pour pouvoir surfer sur le web si je voulais. Il est très facile de pouvoir communiquer avec la France, partout on voit des magasins de télécommunication, accès Internet, téléphone et super pas cher : Internet : 2 roupies la minute, soit 120 roupies par heure, soit 2 euros…
Aujourd’hui, balades dans les rues. De beaux moments, avec des enfants, avec une grand-mère très heureuse de se faire prendre en photo…. Fous-rires
C’est un pays bouleversant. J’ai beaucoup de difficultés à réfléchir. Il y a tellement de choses qu’on découvre, tout : Il n’y a plus de repères.
Ce soir, re-balade, j’ai pris des photos d’enfants. J’ai offert un croissant à un enfant de deux ans environ, très débrouillard, magnifique… Ses yeux brillaient de mille flammes ! Quelle situation ! Ce soir j’ai vu mon premier « Jegou », c’est un lézard à tête bizarre ! J’ai aussi fait ma première lessive, dans des seaux, dehors, c’était à la typique avec les moyens du bord…. On se retrouve face à soi, laver ses habits, en prendre soin soi-même…
Les chiens sont de sorti, il y en a pleins ! On dirait « la belle et le clochard »… Ils sont entre potes ! Tout à l’heure, ils aboyaient beaucoup, cependant maintenant les rues sont calmes. J’ai aussi vu ce soir deux vaches sacrées qui broutaient de……. Des poubelles ! C’est dépaysant !
Deux ou trois familles dorment au pied de notre logement, exactement une trentaine de mètres. Ils ne mendient pas, mais leurs regards en disent long. J’ai la sensation de fuir quelque chose quand je prends un semblant de recul sur mon bien-être et mon plaisir… ( pas très explicite !)
°

Une vague de couleur, femmes hindoues, Inde
Une femme indienne assise au seuil de sa maison...
Elle attend le prochain taxi
Vieil homme
Voir le récit avec photos et commentaires

Villages typiques du sud de l'Inde, India

Ce sont deux villages plus marquants: l'un car j'y ai été invité, l'autre pour sa pauvreté...
La scooter ( 21 jours = 15 euros ) m’a permis des rencontres encore plus authentiques. La conduite est loin d’être évidente au début, mais petit à petit… On commence par des toutes petites ruelles puis des rues et enfin les boulevards pour sortir de la ville. Le tout sans casques bien sûr !
Quelle évolution dans mon quotidien ! L’atmosphère, le décors changent totalement, le rapport avec les gens, les habitations… Vous pouvez le voir en partie sur les photos…
Les cultures principales sont celles du riz et de la canne à sucre, Les villages que vous verrez sur les photos sont proche de la ville, mais nous sortons de la région de Pondicherry… Les lois, les apports financiers ne sont plus les mêmes, les systèmes sanitaires et sociaux non plus. La misère se ressent beaucoup plus, elle est plus importante de toute manière, c’est net ! J’ai vécu des moments extraordinaires dans ces rizières, ces villages ; On ne réalise pas vraiment ce que l’on vit. Je n’arrêtais pas de me dire : « c’est dingue, si les gens voyaient ça, c’est incroyable ! ». C’est bien là, devant les yeux, les gens vivent de rien, survivent, sont très marqués, simples… C’est calme, triste. Il n’y a rien. Mais en même temps, c’est beau, apaisant. La phrase qui me vient souvent quand je regarde, c’est : « Tu marches, ou tu cr… » . C’est cru, mais…. C’est dur… Les vieillards, les infirmes….
°
°
Notes:
29/07/2007
Quelle journée, une fois de plus. J’ai l’impression d’avoir reçut des milliers… Je suis fatigué moralement. Ce midi j’ai mangé dans un restaurant français deux rues derrière l’appartement : On me l’avait conseillé : « Le Sat Sanga ». On y a bien mangé, mais bref, je trouve, ou du moins me retrouve dans une situation si étrange, dans un autre monde, dans une forme de néant. Plus de mots, absences. L’Inde…….. J’entends les perroquets, j’ai mon collier de jasmin et de fleurs oranges rouges autour du coup… Le ventillo est à fond, il fait chaud, et j’ai appris des tas de choses aujourd’hui et surtout vu… Par exemple, le plus beau peut-être… L’éléphant qui bénit avec sa trompe la tête de celui qui lui tend une pièce. Il prend cette dernière en l’aspirant avec sa trompe, puis pose sa trompe sur la tête du donateur… Très beau moment, avec vidéo…
J’ai l’impression de me retrouver face à la misère, c’est indomptable pour la conscience, les scènes observées touchent l’inconscience. Les enfants affluent, ils courent, te touchent, veulent être pris en photo, rient aux éclats, les mères et grands-mères expriment leur bonheur, elles s’exclament, s’esclaffent, se regardent, me regardent remplis de reconnaissance, surtout quand en plus je donne quelques jouets…
Les pères apprécient les situations mais d’autant plus quand je parle avec eux après.
J’aime le « Touk-touk », mot que je ne sais d’où je sors, se dit « Allo » ou « auto », bizarre…
Cet engin possède trois roues, c’est tout jaune avec quelques parties noires, il y a un guidon. 3 places assises derrière officiellement, jusqu’à 15 environ officieusement !
C’est à chaque fois un drôle de mélange de sensations de bien-être, de folie, de prises de risques, de liberté……… Une absence de limites un instant. Je vis quelque chose de très beau.
°
30/07/2007
En ce premier dimanche, je me lève tôt et je pars a Auroville…
°
31/07/2007
C’est maintenant Lundi après-midi, je suis dans ma chambre. Que de choses depuis hier. Je suis donc parti en « touk-touk » à Auroville pour 100 roupies ( 2 euros = 7-8 km) et ce fut bien sympa sur la route, j’ai filmer, moments super sympa. J’ai bien pu voir l’extérieur de la ville, c’est vraiment sale mais la population est tellement belle. Ils sont plus beaux les uns des autres, mais c’est difficile. On ressent si fort cette sensation de survie…
Toujours la même sensation, je ne sais pas quoi en penser. C’est si grand, il y a tant de monde, c’est difficilement gérable, mais ils s’en sortent… C’est subjectif…
Après l’ashram d’Auroville, le conducteur m’a amené dans un village de brousse, en fait, une sorte de site sacrée où l’on ne peut entrer que pieds-nu ! Quelle horreur, je me suis promis de ne pas nu-pieds…….. pays tropicaux, inde = multitudes de parasites se chopant par la peau !… J’ai gardé les chaussettes ! Mais quel délicieux moment, franchement. Pas un blanc, pas un, que d’adorations aux dieux de ce temple. La terre au sol est rouge, les stands qui longent la rue principale sont très vieux, il y a des chèvres, poules canards… Le chauffeur de l’ « auto » m’a accompagner pour rencontrer le chef du village, dans un bureau face au temple. Ils ont échangé puis l’homme a pris un papier avec écrit dessus que je pouvais entrer dans le temple et prendre des photos du site. J’ai compris qu’il s’agissait là d’un grand privilège, ne serait-ce par ma présence déjà… ( si vous voulez voir des photos de ce site, demandez moi en dans un commentaire…)
J’ai fait le tour des autels, dans un cadre unique, loin, perturbant, et je suis entré dans le temple en même temps qu’une vague d’hommes…….. Torse nu oblige, je descends des marches et me retrouve dans un sous-sol assez étroit, environ cinquante hommes à gauche, cinquante femmes à droite. Tout autour en haut du mur, près du plafond, il y avait plein de statues de différents dieux avec le nom respectif en dessous. Au fond de la salle, il y a un grand dieu dans une sorte de cabine en bois, de coffre.
Tout le monde s’est mis à prier quand le principal homme de la salle, à côté du principal dieu, s’est mis à invoquer des divinités. Son rôle à lui, c’était de peindre la statue principale, du moins le visage. Un autre homme avance devant la statue, entre deux rambardes qui séparent les hommes des femmes. Dans sa main il tient un plateau contenant une bougie et de la poudre rouge pour le front. Avant de prendre une pincée de rouge, ils passent les doigts au dessus de la bougie en prononçant quelque chose. Tout le monde tend sa main. La bougie est incrustée dans le plateau contenant la poudre… Je suis passé de mains en mains, tous me touchaient le front pour bien déssiner le point... Quel moment! Que dire, je ne sais plus, pas…
Cette après-midi, j’ai vu la plage nord, j’ai pris beaucoup de photos… Cette journée fut superbe, magnifique, là, je suis fatigué, faut que je dorme !
°

Route dans le sud de l'Inde
Vieil homme, Inde du sud
Etang
On m'accompagne...
Voir le récit avec photos et commentaires

Orphelinat Annaï Velaganni, écoles, dispensaires....

Voici maintenant des images, des regards, un infini gravés. Je laisserai donc peu de place à mes commentaires...
Tout d'abord, un grand merci à l'association ADISE ( Aide au Développement en Inde de la Santé e de l'Education ) qui nous a permis de vivretoutes ces expériences: stage à l'hôpital Certh-India ( dispensaire, maladies infectieuses, bloc opératoire ), distribution de jouets, vêtements, bonbons dans des crêches, orphelinats, cente d'accueil d'enfants des rues, visite de l'hôpital général de Pondy, reencontres dans des villages, microcrédits...
Par respect, j'ai selectionné les photos. La situation sanitaire du pays est à l'image de ce dernier. Autant, j'ai visité des structures aux dispositifs médicaux à la pointe, hygiène de mise ++, autant...
°
A.D.I.S.E
( Aide au Développement en Inde de la Santé et de l’Education)
Association régie par la loi de 1901
Siège social : Le Poiret
86490 Colombiers
°
Hôpital Certh-India
181, Gingee Salai, Dubrayapet, Pondicherry-605 001
Tel: (0413) 224986
°
Notes:
°
07/08/2007
Ce matin : Certh-India : Centre de réadaptation fonctionnelle orthopédique.
Une prothèse de jambe : 1400 roupies ( 25 euros) à la charge du patient, quelques fois gratuite selon les situations
Une vis d’articulation de genou pour la prothèse coûte 250 roupies (5 euros)
La fabrication d’une prothèse nécessite une journée de travail.
On observe différents moules en bois. Des plaques de plastique sont fondues puis adaptées sur les moules. Pour les cuisses, on utilise une gouttière en pvc. On fignole en frottant des chiffons humides pour donner la forme définitive.
Etaient présent ce matin un homme atteint de la polio, une enfant atteinte d’une maladie orpheline et un enfant amputé du pied suite à une brûlure.
°
Je suis parti en début d’après-midi avec mon super scoot qui n’arrête pas de tomber en panne ! Grand ciel bleu pour la première fois depuis mon arrivée. Quel plaisir ! J’ai traversé le village où j’étais hier soir. Je me suis installé au bout du chemin à l’embouchure d’une rivière. J’ai observé les pécheurs, certains partent en mer sur quelques feuilles de coco qu’ils lient par milliers pour assure la flottaison. Les filets se jettent d’un côté, de l’autres, les « coucou » ne cessent, plein de sourires partagés. J’ai pu prendre de belles photos, l’eau était belle… Par contre, je me suis en fait installé sur un dépotoir de vieux coquillages cassés… Quand j’ai mangé un pain au chocolat et deux croissant, ce fut… L’attaque des mouches…Et un corbeau…Puis un homme est arrivé… Je lui en ai offert un. Ce jeune n’était pas rassurant, il n’arrêtait pas de regarder mon sac à dos… Il m’a demandé de l’argent, je ne savais plus où me mettre. Je lui ai expliqué que j’étais en stage à Certh-india, que je me reposais…
°
11/08/2007
Ce matin, après s’être entretenu avec le Dr spécialisé en maladies infectieuses ( lèpre ), une autre étudiante et moi avons visité le service spécialisé pour enfants atteints de troubles psychomoteurs, déficients mentaux.( 0 à 3 ans)
L’éducatrice spécialisée consacre deux heures par jour par enfants à appliquer différents exercices adaptés aux besoins de l’enfant. Pour « Ackim » ce matin, travail de coordination avec la maman. Le service est gratuit. Il assure un bon suivi de l’enfant avec dossier de soins, expertise médicale et grilles d’évaluation : A ou B avec sur chacune 50 critères : Langage, coordination, attention, compréhension… Très bon moment, l’éducatrice était très agréable, et Ackim très attachant. Jeux avec lui, répéter « papa », « wawa », on donne un objet à placer…
°
Salaire infirmier : 6000 roupies par mois, un peu plus de 100 euros.
Médecin : 10000 roupies par mois : moins de 200 euros
Pharmacien : environ 7-8000 roupies par mois : 150 euros
Aide soignant/assistant : 2000 roupies par mois : 40 euros
°
Lèpre : Transmission aéroportée ( par gouttelettes) si personnes immunodéprimée (faibles défenses immunitaires) ou en altération de leur état général.
D’abord, il y a contamination des poumons puis dissémination de la bactérie dans tout l’organisme. Il apparaît alors sur la peau des tâches blanches en anneaux, caractéristiques, au niveau des articulation, genoux, chevilles et poignets et le long du nerf crural (derrière jambe)
Quand le diagnostic est posé par l’observation de ces signes cliniques, on met en place un traitement d’association d’antibiotiques. Le germe est éliminé… La personne n’a plus la lèpre…
Cependant : si le traitement est mis en place dans les six mois qui suivent le premier contact avec la bactérie, les premiers fléchissements des orteils et doigts pourraient être parfaitement rétablis par des séances de kinésithérapie
Si la prise ne charge se fait après six mois, c’est l’engrenage. L’atteinte des nerfs est trop importante, ils se dégradent causant des douleurs généralisées, notamment au niveau de la moelle épinière. J’ai vu des femmes vomir continuellement, à chaque geste… Et il y a perte de sensibilité des extrémités, soit, coupures, infections, très mauvaises circulation sanguine, donc zones moins alimentées, mauvaises cicatrisation… Et la dégradation de l’image corporelle.
NB : difficultés avec les enfants de moins de 3 ans, car il apparaît les mêmes tâches si ceux-ci présentent une carence en vitamine A
°

Sourire d'enfant en Inde
Trois enfants en Inde
Fillette indienne.... à croquer!
Jeune fille patiente
Voir le récit avec photos et commentaires

Maduraï, Inde du sud

Une échappée belle le temps d'un week-end dans une ville haut lieu de pèlerinage au centre du sud de l'inde.
Escapade quelque peu épuisante, mais riche ! En arrivant en car le matin, j’ai pu contempler des paysages incroyables : Des montagnes aux couleurs ocres et rouges, parsemées sur une immense plaine. A l’entrée de la ville, on voit de grandes usines… très diverses. Du bus, étant en hauteur, j’ai vu un entraînement militaires de jeunes adolescents derrière un grand mur… Ces enfants ne devaient pas mesurer plus d’un mètre quarante… En arrivant, c’est la rencontre d’un éléphant et son maître buvant tous deux un thé dans une caseba… Puis c’est la découverte de la ville… Déstabilisent une fois de plus. Ici, les gens viennent encore plus vers toi, te touchent, ils sont très heureux de rencontrer un étranger… Visiblement moins de tourisme à Maduraï…. Pourtant, un très haut lieu de pèlerinage…
Ce matin là, c’est l’évasion, la requête spirituelle. L’air est doux, la ville se réveille…
°
Notes:
°
05/08/2007
On est dimanche aujourd’hui, ce matin, ce fut marché du dimanche à Pondy, dans les rues, puis le marché couvert. J’ai appris à confectionner des grappes de fleurs, c’est pas évident du tout ! De très beaux moments. Cette après-midi je suis rentré dans un bar très « fashion », je n’ai pas supporté la musique techno…J’en suis ressorti très vite. Ce soir, ce fut la rencontre d’un autre groupe d’indiens, dont un était animateur radio ! Puis rencontre de « Maden », français d’origine indienne ayant passé son enfance dans un village au sud de la ville. Il était accompagné de son ami d’enfance, un indien. Et de deux copines allemandes très sympas. Celles-ci revenaient d’un séjour professionnel dans un orphelinat du Kerala, et partent demain voir le Taj Mahal et Bénarès, ville au bord du Gange. L’une des deux… très belle… image que j’espère garder.
°
06/08/2007
Problème technique ce matin à l’hôpital, problème de répartition sur le dispensaire et le centre lèpre. Cette aprèm, je suis monté sur un « Ritchaw », les vélos-taxi, 5 roupies la course, je m’étais convaincu avant de venir ici en Inde de ne pas tester, mais…… J’y suis resté deux minutes, j’aurais voulu devenir une plume ! L’homme était vieux, comme la plupart de ces chauffeurs le sont. Je ne supporte pas d’être transporter ainsi, ça me paraît ingrat… Pourtant…
Puis j’ai rencontré Hugues, un français en vacances, assis sur un scooter. Je lui ai demandé où et combien pour la location du scooter…Il y allait justement… Sympa, je laisse ma carte étudiant, caution 500 roupies ( 9 euros ), négocie la location à 50 roupies par jour, soit environ 0,90 euro…
Je me suis régalé ! Quelle sensation ! Terrible ! Pas de gros dangers. J’ai vu deux temples très grands richement ornés, j’ai été dans un village où j’ai rencontré deux très belles familles. Une m’a offert un paquet de céréales, j’ai pris de belles photos, ce fût un beau moment
Je suis sur la terrasse de l’appartement, je suis tout seul et ne me sens pas très bien… Je me sens con, bête, faux avec les gens, orgueilleux, ma fausseté crée une barrière… ( bien noir !) Je me sens toujours très speed ! Vide… Je suis crevé, je vais dormir
°
NB : Je vous rassure, je m’en suis remis !
°

Tamil nadu, magnifique temple de Maduraï en Inde du sud...
Magnifique lever de soleil sur le temple de Maduraï. Inde du sud...
Immense pillier de Maduraï, Inde sud
Enfant et temple en Inde
Voir le récit avec photos et commentaires

Mamallapuram , Inde sud...

Un petit moment bien agréable entre Pondy et Madras... Ce temple est " posé " sur la plage, il habrite une multitude d'écureuils. Je n'ai passé que la journée dans cette ville, mais elle m'aura elle aussi beaucoup marqué. Moins de foules, moins de stress... La plage est magnifique, on y voit vaches, chèvre, poules, écueuils, pêcheurs, corbeaux, mouettes, fillets, algues, poubelles, bateaux, enfants,femmes, touristes... Une vraie ribanbelle de bonheur! On trouve dans les commerces de nombreuses statuettes de différents dieux, des meubles. J'ai testé avec deux hommes le shilom... shut... Bref, hum, hum, cette ville et ce temple fure MAGniFIque...mdr...
Fin de journée, 18 heures, le soleil se couche... Le vol pour Bombay est à 22 heures, rejoingnons donc le taxi... Très vite, en deux minutes, nous nous sommes retrouvés dans un cortège funéraire... pendant une heure quinze! jusqu'à ce que le char tourne sur une rue à droite... Je bouais! Bref, je n'ai pas loupé le vol, mais on ne réalise plus vraiment ce que l'on voit et vit quand on y est!

Temple hindou, Mamallapuram en Inde
Dans le temple de Mamallapuram, Inde
Temple typique en Inde du sud
Plage vue du temple hindu de Mamallapuram
Voir le récit avec photos et commentaires

Bombay / Mumbaï

On y est! Bombay, Mumbaï officiellement... 25 millions d'habitants selon des sources,80 km de long sur 30-40 de large. C'est la dernière étape, j'y passe une semaine. Je suis fatigué... Puis-je m'en plaindre ?!
L'arrivée en avion annonce la couleur; De vastes bidonvilles ( reconnaissables aux baches bleues ) aparaissent.
Pour se rendre à "Colaba", le quartier touristique au sud de la ville, le taxi s'engouffre dans des traffics périlleux pendant deux heures. On ne voit presque que des taxis anglais jaunes et noirs, une vrai ruche! ( la circulation n'est autorisée qu'à ces véhicules à Mumbay city, contrairement à Mumbay agglomération ). On se rend vite compte qu'on ne traverse en fait qu'une très faible portion de plan de carte, c'est déconcertant, là aussi!
Des grattes ciels poussent partout, émergents au dessus d'immeubles de 5 à 10 étages ne présentant que des murs bien fissuré ( beaucoup même! ). On ne voit que peu de fenêtres, mais plutôt des trous, béants, d'où sortent des voiles de toutes les couleurs...
05/07/2008 : J’ai vu un reportage hier sur la 5 sur Bombay, un excellent reportage, riche en images, sensations et informations.
J’apprends que le plus grand bidonville d’Asie, celui que vous voyez en photo s’appelle Darhavi, il génère au final un chiffre d’affaire de plus d’un milliard d’euros.
Malgré le développement économique de la ville… Tant d’incohérence….. Un wc pour 700 habitants dans cette mégalopole…
Dans les trains/métro…..plus forte densité au monde… Très peu d’espaces vert… On ne peut se baigner sur la côte….
Le salaire moyen en Inde est de 30 euros.
A Darhavi, l’accès à l’eau est limité et réglementé : 2 euros par mois, ouverture des vannes le matin.
°
Notes:
°
15/08/2007
Je me sens très mal et me sens très seul. Quel vacarmes ! comment je tiens ? Je ne sais plus, il n’y a plus rien… Je suis si fatigué, envie de tout abandonné, je suis mal. Les gens sont quand même étranges, beaucoup veulent de l’argent, on le ressent si fort, ça fait plusieurs fois que je le dis… Touk-touk, marché, mendiants, vieux, , misère, enfants, villages… Beaucoup demandent… Et dimanche, au marché, quatre ou cinq mendiants ont insisté ont moins cinq minutes, plus avec deux autres ? vous imaginez ?!
°
NB : Ca vole bien bas…..baa ! Avec le recul, c’est tellement « entendable »… Ce n’est pas si fréquent, je vous rassure, mais avec la fatigue, on ne sais plus trop où on loge…
°
31/08/2007 : dernier jour…
Voilà la fin du séjour en Inde. J’ai vraiment envi de pleurer. Ils sont si beaux et si malheureux. Je n’ai jamais été aussi perdu dans mon esprit. Tant de misère, Si sale. Tant de gens. Si seuls. Pas un bruit, pas un mot dans ce train ( Bombay ). Une si grande dépression. Chacun. Chaque ? où, pourquoi ? C’est un désastre. On ne peut presque que penser à une autre existence. La survie. Tant d’images. Comment ?
°
Fin des notes…
°
Bon, bé… j’ai osé…………………C’est très noir, mais honnête.
°
Un mois avant le départ, ma Maman est décédée . Je ne peux pas m’avancer quand à la décision à prendre de vivre l’Inde lorsque l’on est totalement ébranlé …. Pas assez de recul encore…….
Vous comprenez sans doute mieux certaines pensées négatives et confuses. L’Inde, c’est pas facile selon le caractère….. Je me suis reposé physiquement et moralement depuis….
Un dernier point……..ce fut dans le cadre d’un stage……une confrontation pas très évidente…. Je suis par moment dans mes notes bien sombre mais……. Rassurez-vous donc !
Je vous invite fortement à vivre cette expérience de vie… La vie sera reconnaissante de votre démarche et vivrez sans aucun doute mille et un moments très riches avec un peuple merveilleux !

Dharavi, Mumbaï, Inde
Mousson en été 2007,  Bombay
15 345 Pigeons... à Mumbai en Inde
Un homme handicapé en Inde
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage en Inde proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra