Ho Chi Minh / Hanoï

Carnet de voyage à Ho Chi Minh Ville (Saigon)

Ha Long Bay
Croisère sur le Mékong Fabrique de briques Orchidées

Paris, 18 septembre 2011 13h25 Roissy Charles De Gaulle embarquez avec Audrey et Patricia à la découverte de leur Pays d'origine. Entre Hô Chi Minh et Hanoï, leurs coeurs balancent. Pourquoi ? Vous le saurez plus tard si vous les suivez sur le chemin de cette aventure familiale et touristique.

Durée : 28 jours ( du 18/09/2011 au 15/10/2011)
Zone : Ho Chi Minh Ville (Saigon) (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
patricia.bnt
Carnet de voyage créé par patricia.bnt
Le 18 septembre 2011

Vu 279 fois
1 2 >

1 er jour - Arrivée à Ho Chi Minh ville

18 septembre 2011, départ pour le Vietnam, aéroport Paris Charles de Gaulle à 13h25 sur Boing 777 de Vietnam Airlines. Très bon voyage, arrivée à 6h30, 12 heures de vol pour 10 000 km et une tête comme une citrouille '@8*!.... A la sortie de l'aéroport une horde de taxis nous attentait... Heureusememt que l'on est venu nous chercher sinon le choix s'avérait compliqué. L'arrivée au centre ville était tout aussi déconcertante. Une vraie fourmilière, voitures, bus, vélomoteurs se croisent et s'entrecroisent. C'est visiblement au plus rapide qui passera et nous, dans tout ça, après avoir quitté le taxi il nous fallait atteindre une multitude de trottoirs opposés. Ouf ! l'astuce c'est de marcher droit devant à une allure régulière et ne jamais revenir en arrière sinon on est cuit. :-0
Parallèlement, il faut gérer le vendeur de billets de loterie, le vendeur de lunettes de soleil, pas cher, disent-ils... Puis, visite de la ville et du marché : Une vraie caverne d'Ali-Baba, on y trouve de tout, à boire à manger mais aussi des souvenirs, des laques, des broderies. Fatiguées nous sommes et nous décidons de retourner à l'hôtel pour nous reposer. Très bon hôtel soit dit en passant, desolée, j'arrête là pour ce soir, les claviers sont différents ici et j'ai mis un temps fou à rédiger ce texte où sont passés les accents français ? Trop fatiguée pour les chercher demain peut-être.

Ho Chi Minh premières heures...
Hô Chi Minh Central Park office space
Hô Chi Minh
Hô Chi Minh, les espaces verts
Voir le récit avec photos et commentaires

2 ème jour

Aujourd'hui je me réveille et ma tête semble avoir doublé de volume, nous nous décidons pour deux choses. La première, chercher un institut reputé pour ses massages effectués par des aveugles. C'est aujourd'hui notre deuxième jour a Hô Chi Minh, mais en fait, notre premier jour seules dans la ville. Atteindre le centre de massages à pied n'a pas été une mince affaire. Personne ne savait comment nous indiquer le chemin, mais une foultitude de pouss pouss et de motards se sont proposés pour nous accompagner moyennant monnaie. Je négocie à 15000 dongs et tous éclataient de rire. Nous avons fini par comprendre que nous faisions une erreur de convertion, l'un d'entre eux a été plus explicite, ça ne représentait que le prix de l'achat d'une bouteille de 1,5 l d'eau minérale. ;-) ! On a tenté l'affaire du siècle sans le savoir, cela n'a pas fonctionné. Mais tant pis, nous avons fini par nous y rendre toutes seules, on s'etait trompées, c'était juste à l'opposé de la ville... Finalement, on l'a bien merité notre massage. Ce fut surprenant et combien agréable de se faire masser par une aveugle dont les sens sont décuplés. Elle me massait le visage et je sentais des douleurs dans le bassin, est-ce possible une chose pareille ? Nous avons recherché ensuite un resto pour déjeuner. Nous avons trouve le "ZEN" Restaurant végétarien où j'y ai dégusté un riz frit aux ananas et au tofu, un délice... Agréable pour la vue en plus ! Le soir, repas aux fruits de mer dans la rue avec Mado et Soan. Bigorneaux, Coquilles Saint Jacques, couteaux accompagnés de riz gluant que Mado avait acheté à un vendeur ambulant. Le clou de la soirée fût un oeuf đe canne couvé. "Insolite" mais "bon", Audrey a renoncé quand elle a vu une patte et un oeil de canneton. Retour à l'hôtel à bord d'un "pouss pouss", c'était rigolot et en même temps cela faisait une frayeur de plus. Comment a t-il fait pour éviter les cartons ? ouf ! Nous allons bien dormir ce soir.

Hô Chi Minh, le massage aveugle
Le restaurant de fruits de mer
Resto fruits de mer 2
Petit déplacement familial
Voir le récit avec photos et commentaires

3 ème jour - Journée en famille

Nous somme toujours à Hô Chi Minh. Au départ, nous avions l'intention de n'y rester que deux jours, mais il y a tant de choses à faire que nous n'avons même pas eu le temps de visiter la pagode de l'Empereur de Jade. Aujourd'hui nous avons été invitées par Susan à déjeuner avec Mado. Ensuite, on nous a proposé une sieste que l'on ne s'est pas faite prier d'accepter puisque nous n'avons pas encore récupéré suite à la fatigue du voyage et du décallage horaire. Ensuite chez Susan, Loan nous a proposé un tofu au jus de gingembre et de canne à sucre. L'après midi est passée très vite, nous avons passé la soirée au marché nocture de Hô Chi Minh où nous y avons dégusté une soupe de poisson au riz. Avez-vous déja goûté un plat délicieusement parfumé et simultanément respirer les gaz des pots d'échappements des mobylettes qui circulent par centaines à Hô Chi Minh ? Et bien nous on l'a fait ;-) D'après vous, quel est le parfum inscrit dans notre mémoire olfactive ? Attablées avec notre bol de soupe nous avons été surprises par la pluie, des trombes d'eau se sont abbatues sur nous. Qu'importe, les Vietnamiens ont plus d'un tour dans leur sac, ils savent confectionner des auvents de forture. Ben, non... Vous n'aurez pas de photo de auvents encore moins celle que l'on aurait pu prendre avec les cirés verts et jaunes que l'on a été obligé d'acheter et porter pour rejoindre notre hôtel.

Prises en otage par la pluie
Voir le récit avec photos et commentaires

4ème jour - Une journée avec Mado et Soan

Ce matin on a oublié de se réveiller. Dur, dur, entre la récupération du voyage et l'absorption des gaz de pots d'échappements sans compter toute cette poussière brassée par la circulation routière. Nous avons jusqu'à ce jour, un mal de tête qui ne passait pas. Heureusement que j'avais amené avec moi mon détecteur Dien Chan. Une petite séance hier soir et j'allais beaucoup mieux, mais c'est la scéance de ce matin qui a été radicale. Ensuite Mado est venue nous chercher en taxi pour nous emmener chez elle. Nous avons déjeuné et ensuite elle nous a emmené dans une sorte de discothèque de jour pour danses de salon. Pff, ils ont vite renoncé à m'apprendre. Pas facile d'initier quelqu'un quand cette personne vous marche sur les pieds, quand elle va à droite quand vous lui dites à gauche en vietnamien et surtout qu'elle ne comprend rien ! Pas grave, Audrey et moi-même accompagnées de Mado et Soan on s'est rattrapé sur le jerk et sur le twist. Fin de soirée nous allons dîner, encore des coquillages. Nous finissons au marché de nuit attablées à siroter une boisson de glace pilée et canne à sucre. Ok, pour l'instant on n'a pas encore beaucoup visité, mais c'est notre semaine famille. La semaine prochaine, attention les yeux, nous avons de grands projets... Pour le moment, on ne fait que manger, si ça continue, il va falloir que je récupère la pancarte "PATRICIA" que Loan a confectionné pour notre arrivée à Hô Chi Minh de peur que je ne reconnaisse personne. Cette pancarte pourra peut-être me servir pour que Dominique reconnaisse sa soeur avec quelques kilos en plus à son retour sur Paris Aéroport CDG. "Ba Beo" ;-))

Ho Chi Minh
Ho Chin Minh 2
Hô Chi Minh vue panoramique
Voir le récit avec photos et commentaires

5 ème jour

Cette journée a été la plus insupportable de toutes. Nous décidons d'aller à pieds au bureau de poste central, le guide du routard à la main.
Il était impossible de faire 100 mètres sans être accostées par des chauffeurs de motos, des cyclistes "pouss pouss". Les premiers à nous accoster me disent deux ou trois mots en vietnamien, nous les regardons avec interrogation et nous leur repondons que nous ne savons pas parler vietnamien. Ils nous rétorquent en anglais : "how come ? look like vietnamese !" - Sans blague... Nous expliquons que nous venons de France et l'un d'entre eux nous dit avoir un père à Lyon.;-))) On discute de tout dans les rues d'Hô Chi Minh ! Malgré la gentillesse des vietnamiens nous nous décidons pour échapper à toutes les propositions de "lift" (clin d'oeil à mes amies du Quebec), pour les français "accompagnement", de passer par l'intérieur d'un parc magnifique. Nous arrivons tant bien que mal à atteindre le bureau de poste central car il nous a fallu quand même effectuer quelques traversées de rues, quelques regards amusés, des motos et des scooters pétaradants, des tsouin tsouin en veux tu en voilà pour enfin atteindre notre but. Pour nous remettre de nos émotions on s'offre un café frappé, mouais... Je ne sais pas si c'était bien indiqué. :-) Nous avions rendez-vous dans l'après midi avec Soan pour aller faire une séance de Dien Chan au centre du Pr Bui Quoc Chau. Seulement au retour, Audrey avait decidé de rentrer en faisant appel à son sens de l'orientation pour rejoindre notre hôtel. Elle ne voulait pas sortir le guide touristique responsable de tous nos déboires selon elle, elle disait : "Ça commence à être lourd de se faire accoster tous les 100 mètres". Résultat, on s'est retrouvé à l'autre bout de la ville complètement paumées !!! Il ne nous restait que 5 minutes pour être à notre rv avec Soan. Devinez la suite... Et bien oui, na ! on s'est fait raccompagner par un chauffeur, trois sur une mobylette ça vous dit ? Bravo ! Ils ont fini par nous avoir :-(#@*$$$ ! Inutile de vous dire que Soan nous attendait et que nous somme reparties avec elle en bus le ventre vide chez le Pr Bui Quoc Chau (Dien Chan). Nous n'avions pas eu le temps de déjeuner et je vous le donne en mille ! devinez où ? De l'autre côté de la ville en passant devant la poste centrale. C'est bon ! je vous entends déjà ricaner, c'est pas gentil de se moquer... :-)))De retour à l'hôtel à 18 heures, complètement écoeurées, nous ne sommes même pas sorties dîner. Un banh bao et un smoothies aux fruits exotiques et c'est booon !!!

Notre Dame de Saigon
Statue Notre Dame d'Ho Chi Minh
Audrey sur le velomoteur
Un Dolmen ? :-)
Voir le récit avec photos et commentaires

6 ème jour

La menace de pluie a cessé sur Hô Chi Minh. Nous sortons de l'hôtel et là nous sommes d'emblée submergées par les propositions des chauffeurs de "pouss pouss". Ca tombe bien car nous devons nous rendre à la gare pour faire notre réservation pour Hoï An. Eh oui ! Lundi nous quittons Hô Chi Minh pour cheminer lentement vers Hanoï. L'un d'entre eux nous propose un transport à 200 000 dongs, nous refusons, il s'éloigne... Un autre nous propose 100 000 dongs, nous acceptons. Ce qui est comique c'est que nous sommes obligées de repasser en "pouss pouss" devant le chauffeur aux 200 000 dongs qui s'était remís en position d'attente pour nouveau client. Dès qu'il nous aperçoit, il nous crie avec ses yeux sortant de leurs orbites :" Whyyy ? " A notre retour, nous le recroisons et il nous salue : "Hello !" Nous répondons :"Hello !" tout en continuant notre chemin. Nous faisons 3 ou 4 mètres et dans notre dos nous entendons "Whyyy ?" Ce qui nous a beaucoup amusées. On se retourne il rigolait aussi. Dans l'après midi nous nous rendons au marché Ben Thran afin d'y trouver un moto-taxi pour nous emmener à la Pagode de l'Empereur de Jade. Un premier nous propose de nous y emmener toutes les deux pour 130 000 Dong. On commence à connaitre les tarifs, nous passons donc notre chemin. Un autre moto-taxi qui nous avait vu nous renseigner nous interpelle et nous fait une autre proposition, deux motos, deux chauffeurs et un casque pour tout le monde pour 60 000 dongs, ben voilà une proposition qui est bien... La pagode de Jade est un lieu exceptionnel, vous verrez par vous même sur les photos. De retour vers l'hôtel et soirée avec mado et Soan.

La Pagode de l'Empereur de Jade ou la Pagode des Tortues
Un porte encens géant
Un four A la Pagode
Boudha
Voir le récit avec photos et commentaires

7 ème jour

Le dimanche est un jour de repos et c'est ce que nous avons fait. Aujourd'hui, nous nous permettons juste une sortie pour déjeuner et une autre le soir pour aller nous chercher notre smoothie journalier et un banh bao (Une sorte de friand, mais dans une brioche à base de farine de riz). Nous sommes exténuées par la vie trépidante d'Hô Chi Minh et par le mouvement perpétuel des moyens de locomotion. Quoique... Marcher comporte des riques,j'ai marché toute une journée avec un clou planté dans la semelle de ma tong. Je sentais bien une gêne lorsque je me suis decidée à y regarder de plus près. Eh bien oui, j'avais bien un clou rouillé. Heureusement que le clou était juste assez long pour seulement me titiller. Ensuite, je me suis cassée la figure dans un parc sous les yeux compatissants des jardiniers. Un ongle cassé et un dessus de pied rapé. En France ça n'aurait pas été ennuyeux, ici, il faut croire que les microbes ne sont pas les mêmes, j'ai le pied rouge et gonflé... Bon, j'arrête de me plaindre, comme le dit Mado, il faut vivre l'instant présent, le passé c'est le passé, waouww !!! ça me réussit la philosophie bouddhiste... ;-)

Voir le récit avec photos et commentaires

8 ème jour

Le 8 ème jour, nous avons pris le train en direction de Hoï An, rien de plus comique que de prendre le train couchettes qui longe le littoral vietnamien. Nous nous installons dans la cabine qui nous était réservée et là s'est révelé le côté précieux de notre éducation occidentale. Les draps des couchettes n'étaient pas fraîchement changés et ça ne semblait pas préoccuper les vietnamiens. Des quatre couchettes superposées, nous avaient été attribuées les deux du bas. Un nouveau compagnon de voyage est arrivé lors d'un arrêt. Nous pensions qu'il allait d'emblée s'installer en haut sur sa couchette perso. Et bien non, à notre grande surprise il s'est assis sur la couchette d'Audrey et a tenté désespérement de nous tenir la conversation avant de se décider de grimper sur sa couchette. Normal, on ne comprenait rien de rien :-))) .
17 heures de route pour faire Hô Chi Minh/ Hoï An!!! Soit 5 heures de plus que pour faire Paris Hô Chi Minh en avion... Grrr... 17 heures à manger, boire, manger, boire, manger, boire, manger, boire, manger.... Un serveur avec une désserte à roulette passait et repassait inlassablement. Ensuite est venu nous rejoindre pendant que nous dormions un deuxième covoyageur. Celui là est allé directement s'installer sur sa couchette avec de la musique qui diffusait à tue tête. Ca ne semblait pas déranger celui qui dormait au dessus de nous. Décidément, nous apprenons beaucoup sur la tolérance. Arrivées à Hoï An à 23h50, un groupe impressionnant de taxis nous attendait. Avez-vous déjà négocié sous une pluie battante les prix d'une course ? "The battle" des propositions à la baisse, qui dit mieux ? Alors que cela semblait s'être stabilisé nous acceptions pour 400 000 dong. Le chauffeur de taxi se rue sur nos bagages pour les mettre dans le coffre de sa voiture de peur qu'un autre lui coupe l'herbe sous les pieds. Une fois les bagages dans le coffre et le coffre fermé, une voix fuse, on entend :"300 000 !!!! Grrrr ! Mais nous n'avions qu'une chose en tête, rejoindre notre hôtel le plus vite possible et doooormir ! Hoï An (patrimoine mondial de l'UNESCO), magnifique petite ville vietnamienne ayant conservé tout son cachet d'antan puisqu'une des seules villes à avoir été épargnée par cette sale la guerre qui a duré 30 ans.

Voir le récit avec photos et commentaires

9 ème jour

Nous sommes donc arrivées à Hoï An deux jours, deux nuits. L'accueil est des plus chaleureux. Quatre jeunes vietnamiennes habillées avec la tenue traditionnelle (C'est la première fois depuis que nous sommes au Vietnam) nous appellent par notre prénom et nous parlent avec des mots courants en français. Il y a beaucoup de sourires sur les visages de ses jeunes filles et aussi beaucoup d'humour dans leurs façons d'être et nous sommes sous le charme... Nous décidons de consacrer cette journée à visiter les tailleurs si réputés de cette ville. Nous rentrons dans un magasin de chaussures car Audrey est missionnée pour ramener une paire de tongs à sa grand-mère, mais ce n'est pas un magasin comme les autres, tout s'y fait sur mesure. Audrey trouve un modèle sympa, elle choisit la couleur, le cuir, la taille et le soir même la paire est faite. Un tailleur installé en face, vient nous solliciter pour visiter sa boutique. Trois jeunes femmes s'affairent autour de nous et nous proposent des modèles, des étoffes. Nous discutons prix et hop ! Le tour est joué, elles prennent les mesures, nous promettent leurs ouvrages dans un délai de 7 heures. Après l'essayage, il leur faut une heure de plus pour les retouches. Mais comment font-elles ? En plus, c'est un travail de maître ! Bon OK, il y a plus rapide... La fée dans cendrillon ;-).
Entre temps, nous sommes parties à la découverte de la ville, nous avons visité la maison de culte de la famille Tran. Construite par un mandarin civil nommé Tràn Tù Nhac qui était un homme talentueux en qui le roi Gia Long, avait confiance. Puis nous nous sommes dirigées vers le pont couvert japonais, c'était superbe ! Malheureusement nous n'avons pas de photos, c'était le seul jour ou Audrey avait décidé de laisser son appareil à l'hôtel et moi, comme un fait exprès ce jour là ma carte SD a eu un loupé. Je ne sais pas où sont passées toutes mes prises de vues... Toutes mes belles photos d'Hoî An by night envolées ! Les photos de la petite ville éclairée par une multitude de lampions multicolores, évaporées... Quelle déception ! Hoî An était si typique et si jolie.

Hoi An
Hoi An
Hoi An
Hoi An
Voir le récit avec photos et commentaires

Hôi An, la chapelle de la famille Trân

Il y a cent quatre vingt quatorze ans, en 1802, la maison de culte des ancêtres de la famille Trân fut construite par un mandarin civil nommé Trân Tu Nhac. C'était un homme talentueux en qui le roi Gia Long, avait confiance. A la fin de 1802, le roi envoya Trân Tù Nhac avec quelques autres personnes comme ambassadeurs en Chine. Avant de partir, il voulait léguer quelque chose à ses descendants et témoigner sa reconnaissance à ses ancêtres.
Aujourd'hui, la famille garde encore quelques unes de ses reliques comme l'épée et le sceau dans leur maison traditionnelle. De Belle architecture, cette maison est située à l'intérieur d'un grand jardin et entourée par une haute clôture en style architectural chinois et japonais. La maison est divisée en deux parties : La partie principale est le lieu de culte à trois portes : Les deux portes de côté sont pour les hommes et pour les femmes), (la porte de gauche est réservée aux hommes et la porte de droite aux femmes), la porte du milieu est réservée aux grand-parents et n'est ouverte qu'au Têt (nouvel an chinois) ou pendant les festivals. L'antichambre et la salle de culte sont divisées par une grosse planche de bois. Celle-ci a été utilisée comme une barricade rappelant à tout le monde de baisser la tête pour se prosterner devant l'autel des ancêtres en entrant.
Derrière la maison du culte se trouve un morceau de terre élevé où l'on enterre le cordon ombilical du nouveau né.
Les membres de la famille viennent souvent visiter leurs ancêtres quand ils souhaitent obtenir leur soutien. Sur l'autel des ancêtres, sont rangées en ordre des petites boîtes en bois. Chacune d'elle renferme une relique et la biographie du défunt gravée en caractère chinois. La position de chaque boîte dépend de l'ordre des morts dans la famille.
Durant les fêtes, les chefs de la famille ouvrent ces boîtes et tous les membres de la famille viennent pour se remémorer leurs ancêtres.
Tous les ans, à date fixe, tout le monde se rassemble et brûle des baguettes d'encens pour témoigner de leur piété et de leur reconnaissance. La réunion se tient dans le jardin devant la maison. Ce temps passé ensemble permet de consolider les liens de parenté. Maintenant la maison des ancêtres de la famille Trân est ouverte aux touristes pour présenter l'architecture intacte de la cité ancienne.

Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage à Ho Chi Minh Ville (Saigon) proposés par les Visoterriens.

1 2 >
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra