Grèce

Carnet de voyage en Grèce

Oia sur l\'île de  Santorin

3 semaines en Grèce pour notre voyage de noce.
Au programme Athènes et quelques îles des cyclades... un périple super, à faire et refaire !!

Durée : 21 jours ( du 10/05/2004 au 30/05/2004)
Zone : Grèce (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
Jean Marie
Carnet de voyage créé par Jean Marie
Le 11 mars 2007

Vu 2199 fois
1 2 >

Athènes

Arrivés à Athènes la veille en fin d'après midi, on a apprécié trouver le soleil et la chaleur après un mariage pluvieux !!!! (mais heureux !!).
Pas trop de monde, on est début mai… on s'est trouvé un petit hôtel, en plein centre, dans le quartier de Plaka à deux pas de l'acropole.
La journée commence par l'office du tourisme, l'achat des billets de ferry pour Sifnos, puis la journée est consacrée à la visite d'Athènes.
A deux pas de la place Syndagma se trouve la porte d'Hadrien et l'Olympieion. On se dirige ensuite vers le stade olympique construit en 1895 pour les premiers jeux olympiques de l'ère moderne…
Nous traversons le jardin national, endroit paisible et vert au cœur de la ville et juste derrière, on découvre un evzone (garde) habillé avec l'habit traditionnel… fun !!
Un petit tour dans Plaka jusqu'à la tour des vents et le forum romain. De la, on voit l'acropole… Il n'y a donc plus qu'à y monter !!!!
Le temps est magnifique, les touristes n'ont pas encore débarqué en masse, le site est quasiment à nous, le pied !!!!
Une première halte sur le fameux Aéropage d'où l'on peut admirer l'acropole et l'agora… dire que Socrate a du philosopher ici il y a bien longtemps !!
Sur la droite en montant vers l'acropole, on admire l'Odéon d'Hérode Atticus d'époque romaine qui sert toujours pour des spectacles.
On entre ensuite dans l'acropole par la porte Beulé, puis les Propylées, un ensemble de colonnes en marbre assez impressionnant. Dès les Propylées passées, on voit l'Erechthéion, un temple avec les célèbres caryatides (colonnes en forme de femmes) et bien sur, le Parthénon !!
Bien qu'étant en rénovation, avec des échafaudages et une grue (à l'intérieur !!!), ce monument reste imposant !! De plus, son histoire et son architecture ne vous laissent pas de glace.
Par exemple, savez vous que les colonnes sont inclinées vers l'intérieur, qu'elles sont galbées pour ne pas paraître étranglées en leur milieu et que les colonnes d'angle sont plus large pour ne pas paraître plus fines !!! Impressionnant !!!
Depuis l'acropole, on a une vue sur tout Athènes : une étendue blanche, à perte de vue. Au sud, on peut voir au loin, le stade olympique, l'Olympieion et juste dessous, le temple de Dionysos assez mal conservé, qui est le plus ancien des théâtres connus (Ve siècle av JC).
Au nord de l'acropole, on aperçoit l'agora romaine et plus vers l'est, le mont Lycabette.
Un chemin (le peripatos) faisait le tour de l'acropole. Le soir des femmes aux mœurs légères s'y promenaient, d'où leur nom !!
Le musée de l'acropole n'est pas très grand, il expose ce que l'archéologue Lord Egin n'a pas emmené en Angleterre !!!
Après nous être imprégné de l'atmosphère du lieu (on a l'impression que le temps s'est arrêté), on descend à l'Agora en empruntant l'ancienne voie sacrée. Il y avait ici une activité débordante, affaires commerciales, services publics, siège de l'administration… alors que de nos jours, c'est le calme qui règne avec quelques vieilles pierres ! C'est ici, dans une prison, que Socrate bu la ciguë… On admire le portique des géants et l'acropole en arrière plan, puis le temple d'Héphaïstos très bien conservé.
Nous rentrons vers Plaka par la promenade Apostolou Pavlou. Toute la partie de l'acropole, de l'agora et de la colline Philopappou est interdit aux voiture et reste naturel. Cela donne l'impression d'être les découvreurs de ce site majestueux. On ne peut s'empêcher d'imaginer Athènes à l'antiquité…
De retour dans Plaka, on retrouve l'animation, mais ce n'est pas encore la cohue que ce doit être en plein été !!!
On se dégote un petit resto bien sympa… La taverne est assez difficile à trouver, puisqu'au fond d'une petite impasse. Chez "Stou Xynou", c'est ambiance familiale, table à l'extérieur, dans une petite cour. Les chats vous passent au dessus de la tête sur le rebord des toits, en faisant des acrobaties à en voler la vedette aux 2 musiciens. Nos deux amis, avec leurs bonnes têtes, jouent des morceaux traditionnels… La nourriture est bonne et on n'est pas dans les restos à touristes qui vous rabattent dans la rue, là la clientèle est surtout formée de familles grecques, ou d'étrangers amenés là par des amis grecs…

Parthénon - Athènes
Agora à Athènes
Athènes
Taverne Stou Xynou à Athènes
Voir le récit avec photos et commentaires

Sifnos

Le lendemain, direction le Pirée par le métro pour attraper notre ferry. Le métro étant encore en construction, certaines stations sont fermées… on a du mal à trouver où monter dans la rame !!! Enfin, après pas mal de marche et un changement de rame, nous voilà au port du Pirée !!!! Pas fini, encore faut il trouver le bateau !!!! Renseignements pas bon, ou quais mal numérotés, en tout cas, on court vers le bateau… de l'autre coté des quais !!!!
Ouf… à 5mn près !
Nous voilà en route pour les Cyclades !!!!
Il nous faut un peu plus de 5 heures de ferry, le Romilda, pour rejoindre Sifnos, via Kythnos et Serifos.
Arrivés à 21h30 à Kamarès, port de l'île, on s'installe dans notre chambre à l'hôtel Afroditi. C'est un petit bâtiment de 2 étages avec 19 chambres tenu par un couple de grecs très accueillants et très sympa. Une fois le ferry reparti, le calme enveloppe l'île.

Voir le récit avec photos et commentaires

Sifnos

Un peu de mal a émerger le matin, mais après un bon petit yaourt grec avec miel et fruits frais (miam !!), l'énergie revient.
On commence toujours pareil : renseignement, achat du billet de ferry pour l'île suivante… puis comme la fréquence des bus n'est pas encore importante (environ 1 toutes les 2h !), on monte les 5km vers Apollonia à pied. On est sous le charme des maisons cubiques blanches aux volets bleus, du dédale de petites ruelles dallées, avec des églises et chapelles aux dômes bleus partout…
Après une bonne salade grecque, on se dirige vers le monastère Panagia Pulati, au bord de la mer. On aperçoit plus loin Kastro, capitale de l'île jusqu'en 1836. En se rapprochant, on se rend compte que le rempart est formé par des maisons de deux ou trois étages collées les unes aux autres, ne laissant que quelques passages. A l'intérieur du village, on trouve des maisons aux blasons gravés au dessus des portes, des ruelles très étroites, des galeries voûtées…
Le soleil cogne fort, mais le vent rafraîchi l'atmosphère, il fait vraiment bon se balader !
On reprend le bus pour Apollonia, puis on redescend à pied vers Kamarès…
Un bon petit boui-boui où l'on se régale avec les plats locaux : tzatziki, moussaka, souvlaki accompagné de la bière locale : Mythos (ça s'invente pas !!).

Sifnos - Cyclades
Sifnos  Cyclades
Voir le récit avec photos et commentaires

Sifnos

Aujourd'hui, c'est réveil matinal (6h30) pour attraper le premier bus pour Apollonia. Petit déjeuner obligatoire : on s'attaque au monastère Profitis Ilias (Prophète Elie) juché sur le sommet de l'île. En traversant le village de Katavati, on se fait une amie : une chienne qui va nous suivre durant toute la balade… on la surnomme "Nana Mouskouri" !!!!
Montée sympa, sans personne… Le monastère, fortifié, nous attends… Les murs d'enceinte, recouverts de chaux blanche, cachent une église juchée sur les rochers. Au fond, il y a l'eau, fraîche, et de quoi faire du café. Après avoir fait le plein de la gourde, on admire le paysage : vu sur toute l'île et sur 8 des cyclades. Elles sont plus proche les unes des autres que je le pensais. Au nord ouest, on voit Serifos, au sud ouest, on voit Milos et Kimolos toutes proches. A l'est, en partant du sud vers le nord, on voit Folégandros, Sikinos, Ios et plus proches Paros et Antiparos. Il est temps de redescendre avant qu'il fasse trop chaud. Arrivés en bas, on n'a pas le courage de monter vers l'église d'Agios Andreas et le site archéologique. On repart donc vers Katavati et Apollonia pour essayer de ramener "Nana" chez elle !!! Sur la route, un brave monsieur nous fait monter dans son 4x4 pour éviter un serpent qu'il vient de voir… ça serait dommage de se faire mordre !!
De retour à Katavati, "Nana" retrouve sa demeure et sa maîtresse plutôt étonnée en apprenant que sa chienne a fait une balade de plusieurs kilomètre pendant toute la matinée avec des touristes !!
Après une collation, on décide de prendre le bus pour aller visiter Chrisopigi, une plage avec une église située sur une presqu'île. Elle est d'ailleurs sur toutes les cartes postales !!!
Effectivement, le coin est sympa et les couleurs sont magnifiques !!!!
Malheureusement, n'ayant pas pensé au maillot de bain, on ne trempera que les pieds dans l'eau cristalline de la mer Egée.
Retour à Apollonia, puis à Kamarès par le bus… Il faut préparer les affaires, nous prenons le High speed pour Milos ce soir.
A 20h15, nous voilà sur High speed qui met les gaz en direction de Milos… seulement 45mn de trajet !!!!
21h… Nous voilà donc à Milos. L'île est plus grande que Sifnos et donc un peu plus visitée à cette époque (ce n'est tout de même pas comparable à Santorin ou Mykonos !!). Après s'être trouvé une chambre, il est temps de se faire un bon petit repas…

Chrisopigi - Sifnos - Cyclades
Profitis Ilias - Sifnos - Cyclades
Voir le récit avec photos et commentaires

Milos

Réveil pas trop tôt, faut profiter un peu !! Après le petit déjeuner sur le port, on se loue une voiture et nous voilà partis à la conquête de l'île !!!
On commence par aller jusqu'à Pollonia pour s'acheter de quoi grignoter (de la fêta et du pain), puis, on va voir les gorges de Papafrangas… Mouais, pas fabuleux…
On s'arrête ensuite vers le village de Mutakas, il y a un petit port naturel dans lequel se nichent trois petites maisons "les pieds dans l'eau". Elle sont étroites, avec un étage qui surplombe le garage à bateau. Un petit coin bien pépère quoi !!
On continue la ballade sur la côte à Sarakiniko…
La cote est toute blanche, avec des formes bizarroïdes. Par endroit, on marche sur de la poudre blanche qui ressemble à de la magnésie. Le coin est chouette, il y a les galeries d'une ancienne carrière et à quelques centaines de mètres de là, une épave de cargo.
Nous allons ensuite passer un moment sur la plage de Plathenia, la mer est encore un peu fraiche !!!!
Petit resto pour fêter nos 1 semaine de mariage !!!!

Mutakas - Milos - Cyclades
Voir le récit avec photos et commentaires

Milos

Réveil pas trop tôt non plus… On monte se balader à Plaka, le chef lieu de l'île, perché sur la colline et dominé par un kastro. Petites ruelles pavées, maisons fleuries et un vue superbe sur l'île son golfe, créé par le cratère du volcan (eh oui !!). On descend ensuite voir les catacombes et le théâtre romain. Les catacombes ne sont pas très intéressante, parce qu'on ne visite qu'une toute petite partie !!!! En descendant au théâtre romain, qui se trouve dans un site magnifique, on passe à l'endroit de la découverte de la Vénus de Milos !!!!! Sur le site du théâtre, pas trop mal conservé, se trouvent des morceaux du fronton, joliment taillés.
Nous allons ensuite passer le reste de l'après midi sur la plage de Firiplaka, située au sud de l'île. Cette plage de sable fin couleur argent, aux eaux cristallines, est bordée de falaises de multiples couleurs. Mélanges de gris, jaune, rouge, blanc,… Détente, baignade…

Plaka - Milos - Cyclades
Amphithéâtre Milos
Eglise Plaka - Milos - Cyclades
Voir le récit avec photos et commentaires

Milos

On se balader à Agios Konstantinos. Petit village coincé dans une petite crique, composé de maisons étroites à 1 étage posé sur le garage à bateau. Vraiment sympa !!
Ensuite, on retourne à la plage de Firiplaka.
On fini enfin la journée au village de Paliochori pour boire un coup… au passage, on jette un coup d'œil à la plage de Tsigrado, encaissé au fond d'une crique aux falaises abruptes.

Firiplaka - Milos - Cyclades
Agios Konstantinos - Milos - Cyclades
Voir le récit avec photos et commentaires

Milos

Aujourd'hui, on commence par aller se balader dans la pointe au nord de Plaka. On fait un tour au cap Kerdari, puis au village de Firopotamos. Le village est pitoresque, la vue depuis la route est magnifique… L'eau est tellement claire qu'on a l'impression que les bateaux sont en lévitation !!
On va se promener du coté d'Embourio, mais ce coté du golfe n'est pas très interressante !!

Firopotamos - Milos - Cyclades
Voir le récit avec photos et commentaires

Milos

Aujourd'hui, on va de l'autre coté du cratère, du coté sauvage de l'île… Les pistes sont praticables en voiture de tourisme, alors que d'après les agences de location, il faut absolument un 4x4 !! Les écolos ont largué des serpents par hélicoptère de ce coté, nous hésitons donc à rallier la pointe sud ouest pour aller voir les grottes de Sikia et Kleftiko.
Nous passons devant le monastère d'Agios Ioannis Sithérianos, fermé à cette époque de l'année et nous montons la piste vers le sommet de l'île et le monastère de Profitis Ilias et sa superbe vue sur l'île.
Nous décidons de trouver une petite plage sympa… Et nous trouvons la plage parfaite, celle d'Ammoudaraki, sur la côte ouest.
Cette plage déserte est bordée d'un coté par des roches blanches et de l'autre de strates de couleurs (dégradé de violet à jaune). Nous lézardons quelques heures dans ce petit paradis !!
Il est temps de rentrer, nous devons rendre la voiture de location et la chambre…
Après un bon repas sur le port, nous embarquons à bord du Romilda, en direction de Thyra (Santorin) que nous devons atteindre le lendemain matin…

Plage d'Ammoudaraki - Milos - Cyclades
La Plage d'Ammoudaraki à Milos
Voir le récit avec photos et commentaires

Santorin

Après environ 5h de bateau, nous arrivons, au petit matin, à Thira (Santorin).
Comme Milos, Thira (ou Thera) est un volcan dont la plus importante éruption (vers 1500 av JC) serait à l'origine du mythe de l'Atlantide. Des fragments de roche volcanique ont été retrouvés jusqu'en Egypte ou en Palestine, à 900 km de là et la colonne de fumée se serait élevée à 65 km au dessus du niveau de la mer. Dans le temple de Karnac, des traces écrites relataient du cataclysme : elles ont nourri l'hypothèse selon laquelle la mer rouge s'ouvrant devant Moïse serait en fait le reflux précédant le raz de marée induit par l'onde de choc monumentale. D'où la noyade des sbires de Pharaon lancés à la poursuite du peuple hébreu…
Nous entrons donc dans le cratère entouré de falaises en à-pic de 60 à 120 m de haut sur lesquelles sont juchées les villages (la caldeira a une superficie de 83 km2, ce qui en fait la plus grande au monde).
Le bateau arrive au port d'Athinios où attendent taxis, bus et gérants d'hôtel…
Nous trouvons un hôtel dans un quartier sympa de Fira, la capitale de l'île, éloigné de l'activité nocturne et pas trop cher !!!!
Vu l'heure, le moment est à la sieste !!!
Vers 10h00, nous allons nous balader dans Fira…
Peu après le musée Megaro Ghizi, sis dans une vieille demeure vénitienne, c'est le choc !!!
Que de touristes et de boutiques à touriste !!!! Après Sifnos et Milos, c'est le choc…
On évite alors les ruelles bondées où l'on entend plus de français, d'américain,… que de grec !
Nous fuyons le centre pour chercher un petit resto sympa et pas hors de prix !!!!
On va chez Mama's Cyclades, un resto avec une patronne d'enfer… La vue est jolie, mais sur l'autre coté de l'île (ce qui diminue les prix tout de suite !!). Le petit déjeuner est excellent, yaourt grec avec fruits et miel, pancakes, jus d'orange fraîchement pressé… et la patronne offre toujours quelque chose en plus… On a même du mal à finir !!!
Une fois que le ventre est plein, on achète les billets de ferry pour Naxos et on prend des tickets pour une excursion en caïque sur les îles Kaïmenès.
Nous remontons le long de la falaise jusqu'au centre culturel où s'on exposé les reproductions des fresques d'Akrotiri. C'est impressionnant de voir le raffinement des gens de cette époque (environ 3500 avant nous !).
Ensuite, direction le musée préhistorique. Nous pouvons y admirer, en plus des quelques originaux des fresques d'Akrotiri, des objets de la vie courante des IIe et IIIe millénaires avant notre ère (meubles, poteries, …).
Impressionnant de voir des objets ayant entre 3000 et 6000 ans… et de voir la qualité de ces objets !
Après cette visite intéressante, nous prenons le bus pour Pyrgos, à 6 km au sud de Fira.
C'est le village le plus élevé de l'île, construit sur une colline et encore préservé du tourisme de masse. Il est calme et pittoresque avec ses petites ruelles entre les maisons blanches et ses églises. La vue sur la caldeira depuis le haut du village est saisissante ! On se rend bien compte que l'on est sur un volcan et on voit Fira au bord de la falaise…
En attendant le bus pour rentrer sur Fira, on grignotte sur la terrasse d'une petite taverne tranquille. Tzatziki et Mythos, le pied !
Le soir, nous allons manger dans un resto conseillé par le routard… au Naoussa.
Le resto est au premier étage… et il doit être connu car il est bondé !!!
Vu qu'il y avait déjà 4 personnes à attendre devant nous, nous allions abandonner lorsque le patron est arrivé avec des verres de vin blanc pour faire patienter tout le monde… allez !!
Après 15 mn d'attente, nous voilà à table… la nourriture y est bonne, comme l'accueil d'ailleurs !! Le désert est offert par la maison et le prix est raisonnable : un bon conseil !!

Fira - Santorin
Red Beach - Santorin
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage en Grèce proposés par les Visoterriens.

1 2 >
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra