018 DE BERGEN A BERGEN LE 12-05

Funambulisme sur le cercle polaire arctiqueUn récit/album du carnet de voyage :
Funambulisme sur le cercle polaire arctique
017 DE EIDFJORD A BERGEN LE 11-05Récit/album précédent :
017 DE EIDFJORD A BERGEN LE 11-05
019 DE BERGEN A FLAM LE 13-05Récit/album suivant :
019 DE BERGEN A FLAM LE 13-05
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Bergen, c’est une ville à entrée payante, façon grand Londres : souriez, vous êtes filmés, mais surtout ne vous arrêtez pas. La facture arrive chez vous, sans frais supplémentaires si vous payez sous trois semaines. Sinon, il vous faut trouver un endroit où payer et c’est un peu galère. Bon en cherchant, on trouve, sauf que pour une journée passée à Bergen, il faut bien compter 1h30 pour payer l’entrée de la ville.
Le temps s’est mis au beau fixe, et tout Bergen est dehors, les norvégiens sont aimables et affables et vous rendent même service. Autant ils sont fermés quand il pleut, autant le premier soleil après l’hiver les met au beau fixe.
Et le soir, Bergen se transforme en immense barbecue, dont l’organisation laisse pantois : les barbecues sont individuels et jetables (nous sommes en Norvège tout de même), en barquettes aluminium prêtes à brûler de petits boulets, et sont récupérés après dans des containers grillagés, les chauds à gauche, les froids à droite. A 22 heures, sans qu’il soit besoin de rien dire, les parcs et squares sont de nouveau nets et prêts à accueillir l’humeur maussade des habitants si le temps se remettait à la pluie. Qu’y grille-t-on ? Des saucisses, rien que des saucisses façon cervelas, de celles que l’on trouve dans tous les magasins (où on ne trouve pas grand-chose d’autre du reste !).
Gonflés : nous avons dormis en plein centre ville, juste à côté de l’aquarium de Bergen. Pourtant pas facile de trouver une place dans cette ville, si ouverte sur la mer et pourtant totalement fermée côté terre !
Mais Aziz (Aziz, c’est notre marchand de poissons, rencontré au marché de Bergen) nous a dit de nous méfier, car ici on ne voit pas les policiers : il y a la police secrète, et elle est partout, le caftage étant une activé appréciée des habitants.
Quant au marché aux poissons, où il n’y a pas de poissons frais, il ressemble à un supermarché Petrossian de plein air : tout y est fumé, salé ou en boîte. Eh ! oui, excellent !
Reste de Bergen l’image d’une ville où il fait bon flâner, le long des quais de Bryggen, ou dans les petites rues de l’arrière port avec leurs maisons blanches en bois.

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

rdutAuteur : Postée le 23 juin 2009 par rdut
Vu 105 fois
Funambulisme sur le cercle polaire arctiqueUn récit/album du carnet de voyage :
Funambulisme sur le cercle polaire arctique
017 DE EIDFJORD A BERGEN LE 11-05Récit/album précédent :
017 DE EIDFJORD A BERGEN LE 11-05
019 DE BERGEN A FLAM LE 13-05Récit/album suivant :
019 DE BERGEN A FLAM LE 13-05
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
48 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations