De l'Atlas aux dunes

Fin d'été dans le sud MarocainUn récit/album du carnet de voyage :
Fin d'été dans le sud Marocain
Tour de l'Erg ChebbiRécit/album suivant :
Tour de l'Erg Chebbi
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Routes des gorges du Todra
Routes des gorges du Todra

C'est le 4ème jour de notre voyage au Maroc. Au programme aujourd'hui, beaucoup de voiture jusqu'à l'erg Chebbi.

Nous commençons donc par nous rendre à quelques kilomètres de l'hôtel, là ou la vallée du Dadès se transforme réellement en gorges. La route s'élève par quelques lacets et permet d'avoir une chouette vue sur l'ensemble.

Nous redescendons ensuite toute la vallée jusqu'à Boulmane, puis partons plein est jusqu'à la palmeraie de Thinghir, l'une des plus luxuriante du royaume. Il est vrai que c'est véritablement une forêt de palmiers qui s'offre à nos yeux. Et paraît-il, les dates y sont grosses et excellentes. Cela a fait la richesse de la région.

La palmeraie se termine (ou commence) par la gorge du Todra qui se trouve en amont. Curieusement, la route passe au fond des gorges et a inévitablement été emportée par les crues récentes. La vision de l'hôtel située au pied d'une falaise est plutôt inquiétante. Nul doute qu'un rocher tombera un jour ou l'autre...

La météo n'est pas très belle aujourd'hui, une première averse nous arrose.

Nous continuons ensuite vers Erfoud. Rien de spécial à signaler si ce n'est la traversée d'un oued en crue avec de l'eau jusqu'aux 3/4 des roues. Nous apercevons nos premières dunes de sable, certes très modestes. Hassan nous montre les anciens système d'irrigation de la région : des tunnels étaient creusés depuis les montagnes voisines pour acheminer l'eau vers la plaine. Des puits d'une profondeur de 10-15m et espacés de 50 à 100m permettent de vérifier et consolider ces tunnels qui font parfois plus de 10km de long.
Nous déjeunons à Erfoud.

Nous commençons l'après-midi par la visite d'une fabrique et boutique d'objets à base de fossiles.

A la sortie du magasin, grosse averse alors que nous sommes déjà à moitié dans le désert. L'eau ne pénètre pas la terre et ruisselle immédiatement. Du coup, la route jusqu'à l'erg chebbi est très humide, ponctuée d'inondations, de nuages noir et d'arcs en ciel sur les palmeraies ... A notre arrivée à l'hôtel, la vision d'un arc en ciel au dessus des dunes est quelque peu surprenante.

visoterraAuteur : Postée le 21 février 2011 par visoterra
Vu 110 fois - 1 recommandation
Fin d'été dans le sud MarocainUn récit/album du carnet de voyage :
Fin d'été dans le sud Marocain
Tour de l'Erg ChebbiRécit/album suivant :
Tour de l'Erg Chebbi
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
44 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations