11 De Istanbul à Bursa le 02-10-2010

Entre Grèce et TurquieUn récit/album du carnet de voyage :
Entre Grèce et Turquie
10 De Edirne à Istanbul le 01-10-2010Récit/album précédent :
10 De Edirne à Istanbul le 01-10-2010
12 De Bursa à Erdek le 03-10-2010Récit/album suivant :
12 De Bursa à Erdek le 03-10-2010
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

L’arrivée sur Istanbul, en arrivant d’Edirne, est saisissante ! Une ville immense, 100 kilomètres sur 40, et qui se voit de loin, en commençant abruptement par des kyrielles de tours de 10 à 15 étages plutôt peintes en rose qui lui donne un air de bonbon anglais et d’autres bien plus hautes, toutes en verre , et … rien d’autre ! Pas de zone industrielle, pas d’espace vert, rien ! Des tours et des tours et encore des tours, croissant et se multipliant dans la plus grande anarchie, et, au milieu de cette mer de tours, près du Bosphore, sur un mouchoir de poche, la corne d’or et 99% du patrimoine touristique qui se concentre là.
Pour cette nuit, camping à dix kilomètres du centre, c'est-à-dire en pleine ville, dans le quartier des fourreurs, près d’anciens entrepôts où des piles de pauvres bêtes à poils regardent toutes aplaties au travers des vitrines la ligne de chemin de fer sur laquelle passait l’Orient Express et dont les mêmes rails servent maintenant de guide au TER Express, à 0,75 cent le jeton quelque soit la distance parcourue, pour une arrivée au cœur d’Istanbul, au pied du Palais de Topkapi!
Et là, il faut choisir, quand on ne dispose ni d’un temps adéquat, ni du temps ad’ hoc, pour tant et tant de merveilles à voir et à visiter : le Topkapi, 50 euros à deux, faut pas pousser, Ste Sophie, très moche de l’extérieur, est en réfection et sous plastique en dedans, mais la voilà, un peu relookée, avec sa coupole palmier….
Et puis la cathédrale citerne, les mosaïques de la mosquée bleue venues d’Iznir, près de Bursa, et…

… les bazars, dont celui aux épices, le pont et la tour Galata, et un peu plus loin, l’autre côté du Bosphore, où bientôt, bientôt….

Mais en dehors de ce périmètre consacré, Istanbul se reconstruit, sans préserver son patrimoine, témoins ces traditionnelles maisons de bois stambouliotes, très peu sauvegardées, ou les remparts dont les nombreuses brèches servent à la circulation automobile (très dense par ailleurs et assez risquée, compte tenu de la façon de conduire en Turquie). Dommage !

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

rdutAuteur : Postée le 20 octobre 2010 par rdut
Vu 131 fois
Entre Grèce et TurquieUn récit/album du carnet de voyage :
Entre Grèce et Turquie
10 De Edirne à Istanbul le 01-10-2010Récit/album précédent :
10 De Edirne à Istanbul le 01-10-2010
12 De Bursa à Erdek le 03-10-2010Récit/album suivant :
12 De Bursa à Erdek le 03-10-2010
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
52 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations