Entre Grèce et Turquie

Carnet de voyage en Grèce

Monastère Aghios Paraskevi: Icône

Voyage aux confins de l'Europe, entre Grèce et Turquie, au travers d'un pays qui a failli en sortir à l’autre qui a failli y entrer. Un itinéraire sud-balkanique pour flâner le long des frontières albanaise, macédonienne et bulgare, jusqu’à Byzance la Grecque, Constantinople la Romaine ou Istanbul l’Ottomane, pour effleurer la mer Noire avant de passer en Asie Mineure et de faire le tour de la mer de Marmara jusqu'à Troie et les Dardanelles, puis pour retrouver la Grèce, continentale et égéenne. Deux pays où il n’y a pas un lieu qui n’ait un nom évocateur d’une Histoire chargée de sens, comme aucun autre pays au monde.

Durée : 20 jours ( du 20/09/2010 au 09/10/2010)
Zone : Grèce (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
rdut
Carnet de voyage créé par rdut
Le 20 septembre 2010

Vu 574 fois
< 1 2

14 De Feres à Stavros le 05-10-2010

Et de retour en Grèce, pendant deux cents kilomètres, du côté mer de la route dans cette Thrace étroite, les étendues de coton épanoui dont la récolte est en cours, et de l’autre côté, sur les derniers contreforts des Balkans, les moutons couverts de laine qui transhument d’ouest en est, à chaque troupeau son pâtre, Grec de préférence, et qui se succèdent kilomètre après kilomètre, ondulant lentement dans une brume cotonneuse et inopportune jusqu’à ce que la mer écumante, le coton, les moutons et le ciel s’unissent dans une même pâleur où tout se mélange, s’assemble, se ressemble….

Les champs de coton
Les moutons et le pâtre:
Voir le récit avec photos et commentaires

15 De Stavros à Kalambaka du 06 au 07-10-2010

Et que dire du mont Athos, noyé dans une brume mouillante aussi matinale que dérangeante au point qu’il ne s’est laissé ni voir ni même approcher, en partie pour cause d’accès interdit à la gente femelle, les bons moines n’acceptant sur leur promontoire ni les chiennes ou chattes de tous poils alors qu’appréciant les œufs, ils supportent facilement les poules et les cocottes !

Quant à espérer, au sortir de Chalcidique, ne fusse qu’entre-apercevoir le mont Olympe, où un Zeus très en colère grondait et tonnait à en faire trembler les vallées avoisinantes, jetant tout à la fois éclairs et baquets d’eau, il n’en a pas été question. Encore une journée dont l’encre s’est délavée jusqu’à en effacer la dernière trace !

Voir le récit avec photos et commentaires

17 De Kalambaka à Igoumenita le 08-10-2010

A croire qu’ils sont tous arrivés en même temps sur ce site des Météores, peut être échoués là par la même vague ou venus du cosmos, qui sait, les pitons rocheux équipés de leur monastère, comme une irréalité qui tient pourtant debout, poursuivant encore leur navigation au milieu de cette brume dont ils tentent d’émerger et qui les enveloppe, accessibles seulement par une longue échelle que l’époque moderne et le tourisme ont remplacé par une passerelle ou un ascenseur.

En quittant les Météores, la route de gauche descendait vers le Pélion et Delphes, où la Pythie avait sûrement une idée du temps pour la suite. Celle de droite retournait à Igoumenitsa et au bateau pour l’Italie. Alors ? Bon, à droite, à la maison !

Les Méréores: Roussanou
Les Météores: Varlaam
Les Météores: Roussanou
Les Météores: Agios Nikolaos
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage en Grèce proposés par les Visoterriens.

< 1 2
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra