Dans le Parc de Pallas-Tunturi

Carnet de voyage en Laponie Finlandaise

Les rocs gris

Voici deux jours, nous étions à Kilpisjärvi mais la rando était un peu courte.Nous avons donc quelques fourmis dans les jambes et nous décidons de rejoindre le Parc de Pallas Tunturi,légèrement en altitude,histoire d'avoir de jolis points de vues.Nous empruntons les routes 956 et 957 au sud d'Enontekiö.Le ciel est clair,et le vent du nord souffle si fort que je dois ralentir à cause de la caravane qui se balade un peu sur la route.Nous découvrons au bout d'un cul de sac, le Luontokeskus,le Centre de Nature,qui jouxte un superbe hôtel,de part et d'autre d'un vaste parking.Il est 17 heures:personne.Le parking est désert.Nous nous installons et commençons à chauffer la caravane,car il ne fait que 17 degrés.Pour un début Juillet, on a déjà trouvé mieux.Lecture des guides et projets de randos sont nos seules distractions pour cette soirée.Ca changera demain.

Durée : 1 jours ( du 05/07/2008 au 05/07/2008)
Zone : Laponie Finlandaise (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
jean baptiste laurenchet
Carnet de voyage créé par jean baptiste laurenchet
Le 12 janvier 2009

Vu 449 fois
1

Au refuge de Mäntyrova

Il fait très froid ce matin :6 degrés dehors et 4 degrés dans la caravane.C'est vrai qu'à deux heures du matin,le ciel était clair ,un ciel de gelée et il ne faisait que 3 degrés avec un vent du nord glacé.Le ciel est maintenant couvert et nous nous levons quand même...Il en faut plus que cela pour nous décourager.A moins qu'il se mette à neiger,alors là...Je lance les deux chauffages à fond et la température monte à 15 degrés pour le petit déjeuner.nous patientons.Vers 10 heures le soleil se lève très timidement et nous décidons de partir pour le refuge de Mäntyrova ,à quelques heures de marche.Nous préparons le sac à dos après la toilette dans les locaux du Luontokeskus.Pas de moustiques car ils ont froid aux pattes.Le vent nous transperce.A 11 heures 30,il ne fait que 9 degrés,mais le ciel continue à ce dégager .Le sentier ,bien balisé triangle rouge,serpente dans les fougères et le long d'un ruisseau.Puis nous traversons des forêts de sapins barrées d'énormes rocs gris.Vers 15 heures,la tupa est en vue,bien nichée dans son écrin de verdure.Le campfire a l'air accueillant.Comme d'habitude,nous trouvons gaz,bois à côté du fourneau et en plus ici,nous aurons des paillasses en guise de matelas.Le grand luxe,quoi!Ce sera moins dur que des planches nues.Nous préparons le repas après avoir allumé le feu pour sécher nos vêtements trempés de sueur.Dehors brille un beau soleil et nous allumons le feu de camp à l'emplacement prévu.La fumée et les flammes montent dans le ciel clair.Allongés à côté,on ne pense à rien,sinon qu'on est bien,perdus dans ce coin de nature où le silence n'est troublé que par le bruit des bûches de sapin qui crépitent dans le foyer.Michèle a entendu un oiseau,"son" oiseau,c'est-à-dire celui que l'on retrouve au fil de nos randonnées:le mésangeais imitateur.Nous voilà concentrés dans l'observation de son nid qu'il approche avec précautions.Michèle fait des photos du "cui-cui",mais aussi de notre environnement.Le temps passe tout doucettement. 19 heures,nous préparons le repas et rapidement gagnons nos couchettes.21 heures:nous sommes réveillés par des pas lourds qui résonnent sur l'escalier et la porte s'ouvre..Deux randonneuses costaudes font irruption dans la chambre:Mal réveillés,nous avons quand même le temps d'apercevoir leur carrure:deux "Walkyries" blondes aux épaules de catcheuses.S'arrêtant pile, elles hésitent puis ressortent pour entrer à nouveau en s'excusant.Elles sont fatiguées car elles ont parcouru 45 kms dans la journée avec d'énormes sacs à dos.On le serait à moins...Le temps pour elles de préparer leur repas et de se mettre au lit sur les deux dernières couchettes voisines,notre sommeil à nous est difficile à reprendre et nous voyons passer les heures.En définitive,nous nous levons vers 2 heures et nous nous installons près du feu de camp.Il fait grand jour et le soleil donne."Notre" oiseau nourrit ses petits qui viennent piailler au bord du nid.Notre présence perturbe cette petite famille et les allées et venues de la mère cessent.Tandis que ses petits sont cachés au fond du nid,elle monte la garde,perchée à l'entrée et nous regarde fixement,essayant sans doute de deviner si nous sommes un danger pour elle et ses oisillons.Nous nous éloignons donc et regagnons nos lits.Le repos devient nécessaire.

Le Luontokeskus de Pallas
Un passage délicat
Les rocs gris
Quelques passages faciles
Voir le récit avec photos et commentaires

Retour au Luontokeskus

A 7 heures nous nous levons.Les filles couchées à côté dorment encore ,mais nos allées et venues finissent par les réveiller.Finlandaises ,elles ne parlent pas français et parlent un anglais plutôt hésitant. Petit dèj pris et sacs prêts, nous quittons la tupa à 8 heures 45.La piste est balisée cette fois,triangles bleus, et semble douce et facile.Elle emprunte une voie réservée l'hiver, aux motoneiges.Un grand soleil continue à briller dans un ciel sans nuages mais il fait assez frais:8 degrés car le vent du nord n'a pas faibli.Nous parcourons les 3 premiers kilomètres assez rapidement.Peu à peu, la piste remonte plein nord et nous commençons à souffrir car le vent nous arrive en pleine face.De plus, nous traversons d'immenses espaces marécageux et il est impossible d'avancer à pieds secs.Nos chaussures sont trempées mais superficiellement.Il faut quand même faire de gros efforts pour progresser,car la piste monte toujours.C'était plutôt facile hier car nous descendions.Aujourd'hui,c'est le contraire.Enfin vers 15 heures, nous apercevons la caravane.Nos allons pouvoir nous restaurer correctement.Après le repas, nous faisons une petite halte à l'Hotelli Pallas proche, pour un "kahvi-pulla" avant de faire une visite au Centre où l'hôtesse nous offre un diaporama intéressant sur la vie dans le parc de Pallas-Ounastunturi.Diaporama en français qui est le bienvenu.Il fait toujours un grand soleil,mais le baromètre commence à descendre.Nous projetons alors de monter ce soir au sommet voisin,le Laukukero, pendant que le temps est encore très clair.22 heures:nous partons à l'assaut du mont qui se trouve à proximité du parking.Nous ne sommes pas les seuls.On aperçoit quelques familles sur la pente et un couple photographie la flore en macro.Sous un grand soleil, nous allons marcher encore quelques kilomètres pour avoir une belle vue sur la vallée.En effet,le panorama,depuis le sommet,est magnifique.Nous découvrons lacs et forêts sur une vingtaine de kilomètres.23heures45,nous regagnons la caravane,car l'ombre des montagnes environnantes commence à s'étendre, tandis que le soleil baisse à l'horizon.C'est l'heure de mettre une fin à cette journée particulièrement active.

Retour vers Pallas
Cornouillers de Suède
Anémone des bois
Azalée couchée
Voir le récit avec photos et commentaires

Vers Akaslompolo

Ce matin ,grand soleil
mais le vent souffle encore très fort.Au lever ,il n'y avait que 10 degrés dans la caravane,et pour cause,une des baies n'était pas fermée,.pas étonnant qu'on gelait depuis trois jours.Nous quittons le camp pour Muonio car une visite au "terveikeskus" s'impose pour un contrôle d'INR à Michèle.La route est belle,agréable, et se déroule doucement entre les sapins de Laponie.Elle nous rappelle la "route de sapins "vers Levier,mais les sapins de Laponie sont plus petits .Nous nous dirigeons vers Yllas puis Akaslompolo.En route, nous faisons halte à Myllyakas,arrêt conseillé par le Guide du Routard.Après 500 mètres à pied à travers bois,nous arrivons à un petit moulin à eau dont la meule tourne en permanence.Le torrent s'engouffre sous le bâtiment et fait tourner les aubes.Nous entrons dans la maisonnette voisine où est présenté un vrai bric-à-brac, gardé par un petit père endormi sur un banc et dissimulé dans un coin de la pièce.Café-chaussette et gâteau maison sont en libre service:la caisse est sur la table,posée à côté du sucre.Un café et 2 pâtisseries plus tard, nous reprenons la route et arrivons au Luontokeskus d'Akaslompolo.nous y sommes reçus par un jeune employé parlant un peu français .Il ne connaît de la France que Paris ..et Marseille où il s'était présenté pour entre dans la Légion Etrangère.Apparemment,vu son aspect plutôt bohème,ça n'a pas dû marcher.Il nous offre de nous passer un diaporama de vingt minutes ,en français ,sur le parc de Yllas.Sels ,dans cette vaste salle de Cinéma ,nous nous laissons aller à la rêverie devant ces magnifiques images de la Laponie.Après une petite promenade dans la campagne environnante, nous entrons au café tenu par un couple qui avait été restaurateurs à Nice et qui parlaient un excellent français.Le patron s'offrit de me faire un "espresso" italien.C'est vrai que les Finlandais qui boivent 8 à 10 tasses de café par jour préfèrent le café plus léger;pour lui, ce n'est pas du café.Il ne quitte pas des yeux son "espresso" mousseux qui tombe dans la tasse goutte à goutte.Il est flatté que je le trouve excellent,comme il est très fier de me montrer sa cave de vins français.Nous quittons Akaslompolo et mettons le cap sur Jokkmokk,en Suède.

Le moulin d'Akäsmylly.
Un vrai bric à brac
Akäslompolo
Le sentier pédagogique
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage en Laponie Finlandaise proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra