Bavière-Express

Carnet de voyage à Fussen

Augsburg
Augsburg Augsburg Augsburg

En ce 27 septembre 2012, nous sommes de retour de notre visite de Bavière. Comme nous sommes bloqués dans un embouteillage, je profite pour commencer ce récit (je ne conduis pas).

Ce voyage, il y a des années que j'y songe.
Pendant ma période "puzzle", mon premier essai fut pour une photo d'un château de Louis II.
Comme ce voyage, il faut le faire en voiture, je n'y comptais plus ...
Un ami de 45 ans (ce n'est pas son âge) nous a proposé un voyage de 4 jours. Il ne dut pas insister; la date fut fixée et l'hôtel réservé dès janvier.
Ce lundi, dès 9h, nous quittions Liège direction Fussen.
Malgré cartes et GPS et la la compagne de mon ami en excellente co-pilote, nous perdrons une bonne heure ....
Dommage: il pleut!
Les villages traversés (par erreur) doivent être vraiment typiques sous le soleil....peut-être demain ?
Les itinéraires de déviation pas renseignés ! En Allemagne ! Pour ne pas stresser le chauffeur, on plaisante, on reste positif.
17h20 "Vous êtes arrivés à destination!" Ouf!

Accueil chaleureux du patron qui parle très bien anglais. Re-ouf!
Chambre spacieuse et propre.
Repas à l'hôtel à 18h30. Excellentes escalopes (menu en français).
Nous avons établi le camp de base à Fussen, petite ville au décor d'opérette. Les cascades de fleurs aux balcons, les costumes traditionnels, les bières de 50 cl et le mobilier en bois nous ont tout de suite plantés dans l'ambiance. Nous ferons une petite virée au centre historique de la ville afin de profiter de l'éclairage des bâtiments.
C'est beau une ville la nuit! Nous ne tarderons pas à aller nous coucher car demain, les choses sérieuses commenceront.

Mardi 8h du matin, nous descendons déjeuner et nos amis sont déjà là...Henri a le même appétit que lorsque nous étions à l'école. Il a besoin de forces car il conduit (lui).

Comme ce voyage avait été préparé, nous savions qu'il fallait descendre au village Hohenschwangau, entre les 2 châteaux, pour acheter un billet pour 2 visites (5€ de parking et 23€/pers pour les 2 visites).

Une grimpette de 10 min nous conduit à l'entrée du château de Hohenschwangau. Ce château jaune dans lequel Louis II vécut sa jeunesse.
Superbe organisation. Nous savions en achetant nos billets l'heure à laquelle nous entrerions. Ce fut top! Les commentaires sont livrés par audio guide, les photos sont interdites. La visite se fait rapidement avec méthode.
Superbe visite: le château n'est pas grand et tout est d'origine.

2h d'exercices nous permettent de grimper vers le château de Neuschwanstein. A l'heure prévue, les portes s'ouvrent et hop c'est parti. Toujours l'audio guide et escaliers au programme. La décoration nous écrase. Nous sortons heureux de notre découverte et après une pause "casse-croûte"...direction Marienbrucke. Un pont qui permet d'admirer la vallée.
30 minutes de montée pour mériter le vertige ! Magré cela, quelques photos du château en rénovation (ce sera terminé en 2013). On redescend ...à pied ...pourquoi prendre le bus?

Toute la journée, la météo fut avec nous. A 16h , quand nous reprenons la voiture, le thermomètre indique encore 24°.

Notre prochaine visite sera l'église de Wies. A ne manquer sous aucun prétexte. Le cadre champêtre, romantique confère à cette église rococo une majesté considérable.

Retour à Fussen pour prendre les photos de jour. Nous découvrons le charme de cette petite bourgade touristique dont les façades pastel nous offrent leur variété.

18h30. Il est grand temps de choisir le resto. Le repas du soir est servi tôt ici. On s'adapte.
Après une petite choucroute, retour à l'hôtel pour un dodo plus que mérité.

Mercredi 26 sept
La météo inespérée depuis hier matin 20 à 26° pour notre journée.
Le but principal de notre excursion du jour est Linderhof.
Notre journée commencera par le village de Obermmergau. Ce village est réputé pour ses sculptures et ses décorations de Noël. Cette ville est connue pour un "spectacle" qui met en scène la passion du Christ. Cette représentation a lieu tous les 10 ans. Attendons 2020...
De là, nous irons à Linderhof. Il faut savoir que toute la visite se fait à pied ...C'est long et ça grimpe sec.
Pas question ici de recourir à une navette ou à une calèche! Tout se découvre à pied ...à bon entendeur ..!
En attendant l'heure précise de la visite, nous contournons le château et cerise sur le gâteau (château), le jet d'eau fonctionnera quelques minutes. Tout est top !
Même style d'organisation, nous nous attendions à recevoir un audio guide, nous étions les quatre seuls francophones. Et bien ...non.
Nous aurons droit à une visite guidée en français. Nous observons les groupes précédents de 30 à 40 personnes, ce ne sera pas pour nous.
Pas de photos, mais des commentaires agréables et un rythme plus calme. Il est plus facile de visiter une pièce à 4.
Nous n'oublierons jamais ce luxe, cette folie ....
Louis II aurait voulu que ces châteaux disparaissent après lui ?!
Quelques semaines après sa mort, les visites commençaient afin de remplir les caisses.
Linderhof n'a pas eu de visite durant les 7 ans d'occupation par le roi, mais à l'heure actuelle, 42 millions de touristes le traversent.
Nous visiterons également de plus petits pavillons avant de quitter ce lieu .. majestueux.
De là, nous irons visiter l'abbaye d'Ettal, la plus typique en Allemagne.
Le style rococo est bien présent.

Nos visites se termineront par Mittenwald, superbe village, décor de "cinéma", façades peintes. On ne sait où donner de la tête.
Vraiment, nous sommes tombés sous le charme de la Bavière.

Jeudi 27 septembre
Réveil sous la pluie qui cessera vers 10h.
Nous quittons l'hôtel vers 19h en direction de liège.
Premier arrêt: Landsberg am Lech
Très jolie ville en travaux. Nous la traverserons juste le temps deprendre quelques photos.
Le plan d'eau devant la ville est splendide.
Deuxième arrêt: Augsburg
Aussi en chantier!
Visite rapide et pause casse-croûte car la route sera longue.
Vers 13h30 direction Stuttgart.
15h30, énorme bouchon aux abords de l'aéroport. Les véhicules sont carrément à l'arrêt sur 3 - 4 bandes.
2 heures plus tard, nous y sommes toujours; nous avons parcouru 5 km!
3h30 seront "nécessaires" pour reprendre notre route.
Chauffeur et passagers semblent être restés calmes.
Voilà la pluie qui s'invite; le soir tombe ... et en Allemagne, les autoroutes ne sont pas éclairées. (Vive la Belgique)
Après un petit arrêt resto-route, le chauffeur reprend courageusement le volant.
00h30 Nous voilà à Liège.
Nos amis rouleront encore 1h de plus avant d'être à destination.

BON A SAVOIR
La wifi n'a pas encore conquis La Bavière. Nous n'avons pas pu nous connecter durant nos 4 jours.
Pas de TV5 et comme les repas sont servis tôt, nous aurions aimé regarder une chaîne francophone.
Nous avons soupé à l'hôtel à 18h30. C'est "un peu tard". Fussen s'endort avant 19h
commentaire de notre guide: Linderhof est surnommé "Petite Sibérie", d'octobre à avril! froid, neige.
Par 3 fois, nous avons voulu payer avec notre carte de crédit ...refusé par la machine. A l'hôtel, comme nous avons dit ne pas avoir d'autres cartes, nous avons eu droit à un second essai qui a fonctionné....

Durée : 4 jours ( du 24/09/2012 au 27/09/2012)
Zone : Fussen (+ de carnets de voyage) (Carnet sélectionné)[?]
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail
christtian
Carnet de voyage créé par christtian
Le 28 septembre 2012

Vu 187 fois
1
Lancer le diaporama
  • L'hôtel où nous séjournions
  • Hôtel
  • Salle de petit déjeuner

Le centre de Fussen

Fussen est surtout connu pour ses hôtels qui vu leur situation, sont un point de départ pour les châteaux de Louis II.
Le centre est composé de boutiques et restaurants incitant à la balade.
Les maisons peintes et les quelques bâtiments historiques rendent agréable la visite du centre ville.

Enseigne
Balcon peint
Bâtiment historique
La tour de l'horloge
Voir le récit avec photos et commentaires

Le château paternel de Louis II

C'est dans ce château que Louis II passa son enfance. Ses parents, la reine Marie et son père le roi Maximilien II ont imposé un décor gothique. L'art oriental se marie bien avec les peintures murales.
La pièce la plus curieuse est le salon de musique qui se trouve entre la chambre de Louis II et celle occupée par Wagner. Un piano rappelle leur passion pour la musique.
On y trouve aussi la lunette utilisée par Louis II pour surveiller l'avancement de son château voisin.

Château de Hohenschwagau
Château de Hohenschwagau
jeunesse de Louis II
Balcon décoré
Voir le récit avec photos et commentaires

Neuschwanstein, un joyau en Bavière

En 1864,Louis II âgé de 18 ans devient roi de Bavière.
Héritier de la maison de Wittelsbach, il réalisera ses plus beaux rêves. Il fera construire son premier château non loin du château hérité de son père.
Il assumera le coût de ce château (et des suivants) sur sa cassette personnelle.
C'est à cette période qu'il fera la connaissance de Richard Wagner, son "seul véritable ami bien-aimé jusqu'à la mort". Celui-ci développa une amitié pour Louis qui restera son mécène toute sa vie.
En 1869, les travaux commencèrent.
Afin d'être plus proche des travaux, le roi insistera pour qu'un appartement soit aménagé rapidement dans le portail rouge.
Wagner donnera des idées au roi pour que la cour soit un décor d'opéra.
Après la mort de Louis, les travaux cesseront.
La décoration est basée sur des légendes et des opéras.
Le château disposera de l'eau courante et du téléphone.
Le roi ne vivra que 172 jours dans son château.

Joli cadeau
Accès au château
Travaux
Portail d'entrée
Voir le récit avec photos et commentaires

Wies

Le sanctuaire de Wies(1745-1754) est une église de pélerinage miraculeusement préservée dans le magnifique écrin d'une vallée des Alpes. C'est un chef-d'œuvre d'art rococo.
Wies, près de Steingaden, en Bavière, fut le théâtre d'un miracle survenu en 1738 : une statue en bois versa des larmes devant différents fidèles.
Vu le nombre de pélerins, un splendide sanctuaire fut édifié.
Les couleurs vives des peintures et les stucs se mêlent pour créer un décor léger et joyeux, d'une richesse et d'un raffinement extrêmes. L'abondance de motifs et les jeux de lumière créent constamment de nouvelles surprises. Les plafonds, peints en trompe l'œil, s'ouvrent comme un ciel.
L'état de conservation du monument est parfait : les couleurs ont conservé toute leur fraîcheur.

L'église de Wies
ClocherJoli clocher qui se détache sur
Petite porte de l 'église
Entrée dans l'église
Voir le récit avec photos et commentaires

Linderhof, le château inattendu.

Si en France, Louis XIV a transformé un pavillon de chasse légué par son père en un merveilleux Palais à Versailles, Louis II a fait de même.
Linderhof est en effet un palais énormément inspiré par Versailles. Il faut dire que Louis XIV et Louis XV sont très présents dans ce château.
De 1868 à 1874, les transformations vont bon train.
Linderhof est le plus petit des châteaux de Louis II. C'est aussi le seul qui fut achevé.
Ses inspirations: la France du Roi-Soleil, le monde oriental et toujours les légendes romantico-chevaleresques du Moyen Age.
Le jardin est à la fois à la française, à l'italienne avec les terrasses et à l'anglaise.
Louis II vivra 7 ans dans ce château sans aucune réception. Il fera installer une table ascenseur pour se faire servir les repas qu'il mangera face à lui-même gràce un miroir.
Dans les jardins, il fera construire une grotte artificielle avec lac et cascade. Le chauffage à air chaud et les éclairages (comme Capri) sont alimentées par la première centrale électrique de Bavière.
Ne négligez pas cette visite.

Les jardins à l'italienne
Linde signifie tilleul en allemand.
La fontaine de Flora
Le château
Voir le récit avec photos et commentaires

Villages de maisons peintes.

Bien sûr, le but de notre voyage était les châteaux de Louis II. Mais la Bavière ne se limite pas à cela. Nous avions à travers des sites et des guides choisi quelques villages haut en couleurs.
Peu de commentaires à faire, mais beaucoup de photos à prendre.

Obermmergau - Maison au balcon
Vers le jardin
Bientôt Noël
Construction bavaroise.
Voir le récit avec photos et commentaires

Découvrez aussi tous les autres carnets de voyage à Fussen proposés par les Visoterriens.

1
Carte du voyage
Chercher dans Visoterra