Visite de Dehli

Au Rajasthan, pays des MaharajahsUn récit/album du carnet de voyage :
Au Rajasthan, pays des Maharajahs
Récit/album précédent :
Au Rajasthan, pays des Maharajahs
En route pour  le ShekhawatiRécit/album suivant :
En route pour le Shekhawati
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Enfin, nous atterrissons sans dommage à Delhi où nous attend notre guide. Nous sommes maintenant le 18 mars, 5 heures (4 heures 30 de décalage horaire en hiver.)
Nous sommes accueillis à l’hôtel à 7 heures avec une boisson sucrée au goût de rose, ou de litchi… Indéfinissable mais pas mauvaise… Nous avons un petit déjeuner avant d’aller dans nos chambres où la douche nous semble très bonne, avant de repartir, à 9 heures, pour la visite de Delhi ! Mieux vaut être en forme…
La cité a été fondée par Shah Jahan, au XIIe siècle et devient capitale Moghole, au XVIe siècle, jusqu’au XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, sous domination anglaise, elle est éclipsée par Calcutta, capitale des Indes Britanniques. Georges V, en 1911, lors d’une de ses visites en Inde lui redonna son titre et son rôle de capitale. C’est un architecte anglais, Sir Edwards Lutyens, traça les plans d’une nouvelle cité au sud de la cité Moghole. L’inauguration officielle date de 1931. En 1947, on assista à l’arrivée massive de réfugiés et de nombreux troubles ébranlèrent la ville. En octobre, le Mahatma Gandhi parvint à éviter le pire mais il fut assassiné le 30 janvier 1948 par un brahmane.
Delhi appartient au territoire du même nom, enclave de plus de 1400 km2 entre l’Haryana à l’ouest et l’Uttar Pradesh à l’est. Depuis Nehru, elle se veut capitale internationale, et est maintenant dotée, en plus d’un nouvel aéroport, de salles de conférences, de centres d’affaires et de stades. De plus elle a développé, à sa périphérie, de nombreuses industries, même 2 travailleurs sur 3 travaillent dans les bureaux. La ville compte maintenant 14 millions d’habitants.
Nous commençons pas New Delhi et donc par le côté un peu aseptisé de la ville… En fait, de New Delhi, nous ne connaîtrons que le Raj Path, ou « « Voie Royale » qui constitue le centre politique de la ville. Comme, de plus, nous sommes dimanche, nous avons l’impression que la ville est vide… A l’est de l’avenue, la « porte de l’Inde » et à l’ouest, le Rashtrapati Bhavan, ancien palais des vice-rois des Indes.
La « porte de l’Inde » est un arc de triomphe élevé à la mémoire des soldats indiens tombés pendant la Première Guerre mondiale : il abrite le tombeau du soldat inconnu.
De part et d’autre de Raj Path, deux grands édifices qui abritent les principaux ministères du gouvernement central et le bâtiment circulaire du Parlement où siègent la Chambre des Princes, le Conseil d’Etat et l’Assemblée Législative.
Les voitures officielles sont d’anciennes « Morris », construites à l’heure actuelle, sur place.
Le Rashtrapati Bhavan, élevé sur la colline Raisina, le palais coiffé par un dôme servit de résidence aux vice-rois britanniques, avant d’être destiné aux présidents de la République
Indienne.
C’est tout ce que nous connaîtrons de New Delhi !
Après le repas, nous rentrons dans le vif du sujet avec la visite de « Old Delhi », ou cité Moghole.
Ses rues nous amènent au Fort Rouge. Il doit son nom aux pierres de grès rouge avec lesquelles il est construit. L’enceinte, de plus de 2 Kms, est doublée d’un fossé. Deux portes principales y donnent accès : la porte de Delhi et celle de Lahore réservée aux visiteurs. La porte de Lahore se poursuit par une galerie couverte. Plus loin, on pénètre dans la « cour des tambours » où se tenaient les musiciens chargés d’accueillir les visiteurs. Au fond, un imposant bâtiment , le « hall des 40 colonnes », servait aux audiences publiques.
A la sortie du fort, nous allons visiter la mosquée Jama Masjid, qui fut construite, sous l’ordre de Shah Jahan, entre 1650 et 1656.Des galeries bordent une grande cour sur laquelle s’ouvre la salle des prières. Au-dessus, trois dômes bulbeux en marbre blanc.
Bien sûr, n’oubliez pas d’enlever vos chaussures !
Vous les enlèverez aussi, ainsi que vos chaussettes, si vous voulez visiter le temple Sikh Gurudwara avec nous ! Il vous faudra aussi, pour entrer dans ce temple, vous couvrir la tête… Vous avez le choix entre une srte de bandana prêté par les prêtres et un foulard quelconque tiré de votre sac à dos!
Nous finissons par la visite du musée dédié à Gandhi, sur les lieux où il a été assassiné

junguilinAuteur : Postée le 04 avril 2007 par junguilin
Vu 503 fois
Au Rajasthan, pays des MaharajahsUn récit/album du carnet de voyage :
Au Rajasthan, pays des Maharajahs
Récit/album précédent :
Au Rajasthan, pays des Maharajahs
En route pour  le ShekhawatiRécit/album suivant :
En route pour le Shekhawati
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
65 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations