Mandawa-Bikaner

Au Rajasthan, pays des MaharajahsUn récit/album du carnet de voyage :
Au Rajasthan, pays des Maharajahs
En route pour  le ShekhawatiRécit/album précédent :
En route pour le Shekhawati
Bikaner- JaisalmerRécit/album suivant :
Bikaner- Jaisalmer
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Nous sommes le 20 mars et le lever est prévu à 6h15 ! (Quelles vacances !!) Nous avons 170 Kms de route à faire aujourd’hui et donc 4 heures de car… En route, nous apprenons aussi l’art de la brique : la technique utilisée ici date de plus de 1000 ans. Les briques, faites d’argile et de paille, sont posées en dôme et on dispose du combustible à l’intérieur de ce dôme. Le combustible est la bouse de dromadaire, si précieuse. La cuisson demande un mois ! Et les briques seront moins solides que celles cuites dans un four avec cheminée, comme nous le verrons prochainement ! A gauche, la base du dôme dans laquelle on met le combustible.
Le paysage est toujours semi désertique… On traverse quelques petites villes qui ont l’air plus ou moins abandonnées et qui, quand on s’y arrête, se révèlent bien vivantes !
Le paysage se ressemble… désert, arbustes, troupeaux épars… Quelques scènes de vie de temps en temps… Une briqueterie plus moderne… Les briques sont fabriquées de la même façon mais elles sont cuites dans un four à cheminée mobile. On apprend que pour gagner 110 roupies (environ 2 euros), l’ouvrier doit fabriquer 1000 briques ! Autant vous dire qu’il n’a pas le temps de nous raconter sa vie ! Quant à celui qui alimente le feu, en se brûlant les pieds, car le foyer est, en fait, sous ses pieds, il gagne 6000 roupies par mois. Les briques sont mises dans le four (sous terre, en fait) la cuisson se fait une heure en ouverture et une heure en fermeture et on change la cheminée de place, si j’ai bien compris.
Nous faisons un dernier arrêt au temple du Lion et de Ganesh, temple hindouiste récemment construit bizarre, nous avons plutôt l’impression de rentrer dans une foire !


Finalement, nous arrivons vers 13 heures à Bikaner. Bikaner est la troisième ville du Rajasthan, avec 850 000 habitants. C’est une ville frontière avec le Pakistan, ville militaire, aux confins du désert du Thar. C’était un grand royaume, fondé par le fils du roi de Jodhpur au XVème siècle. En 1918, Ganga Singh, roi de l’époque, représenta l’Inde au congrès de Versailles.

Nous sommes accueillis avec le rituel:collier de fleurs et tikka dans la salle des trophées (les murs sont couverts de trophées de chasse !). Pour tout vous dire, ce n’est pas trop mon truc…

L’hôtel, en grès rouge, est un palais de maharajah dont une aile reste occupée par la famille. Il a été construit au début du vingtième siècle par Sir Jacob, dans le style « rajpoute », pour Ganga Singh Les chambres sont immenses : nous avons une chambre d’environ 40m2, une salle de bains immense et une pièce -dressing à l’entrée de la salle de bains, trop… Le tout avec, malheureusement, des peintures d’époque un peu tristounettes.
L’après-midi sera réservé à la visite de la ville. Le Fort de Junagarh, d’abord. Avec l’utilisation d’audiophone, c’est plus sympa et intéressant ! La citadelle a été édifiée en 1589 par Rai Singh, général des armées, mais les agrandissements et transformations dureront jusqu’en 1937.

A l’entrée du fort, on voit d’abord les empreintes des mains de princesses ayant suivi le rituel « sati », toujours vénérées. Vous savez ce qu’est ce rituel ? En fait, une légende évoque l’amour de Shiva pour Sati. Le père de Sati ne voulut pas de ce mariage et lorsque Sati l’apprit, elle se jeta dans le feu du sacrifice. Le « sati » est le sacrifice rituel des veuves, aujourd’hui interdit, (ouf !), qui consistait, pour les veuves à se placer à côté de leur mari sur le bûcher de la crémation…
Ensuite, je vous laisserai regarder les photos pour visiter le fort... Les sortes de"moucharabieh" permettaient aux femmes d'assister aux réceptions... Peut-être auraient-elles préféré être ailleurs mais bon...
Nous voyons la salle d'audiences privées, la salle d'armes etc...
Bref, une visite intéressante suivie d’un tour au bazar sans intérêt, par contre…

La soirée est superbe, dans le jardin du fort, avec les danses superbes d’une petite fille… Nous ne pouvons nous empêcher de nous demander quelle jeunesse elle peut avoir pour danser aussi parfaitement, sur le sol mais aussi sur les clous de fakir et les éclats de verre... Elle travaille sans doute pour payer sa dot…
Une petite promenade digestive mais rapide, sous le ciel étoilé, nous fait le plus grand bien.

junguilinAuteur : Postée le 04 mai 2007 par junguilin
Vu 816 fois
Au Rajasthan, pays des MaharajahsUn récit/album du carnet de voyage :
Au Rajasthan, pays des Maharajahs
En route pour  le ShekhawatiRécit/album précédent :
En route pour le Shekhawati
Bikaner- JaisalmerRécit/album suivant :
Bikaner- Jaisalmer
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
32 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations