Brezina

AlgérieUn récit/album du carnet de voyage :
Algérie
GargarRécit/album précédent :
Gargar
Récit/album suivant :
Ouizert
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

3 mars au 12 avril 2004
Le barrage de Brezina est sans hésiter le plus beau barrage d'Algérie, mais surtout le plus difficile pour les gens de terrain !!!
Du point de vue "tourisme", ce barrage était magnifique, époustouflant…
Du point de vue topographie, c'était l'horreur, le terrain le plus difficile qu'il était possible d'imaginer !!!

Il a fallu deux mois pour relever la totalité de ce barrage de 1200 Ha (alors qu'il en a fallu 1 pour relever les 2700 Ha de Gargar) !
Les accès difficile et la topographie du terrain ont rendu la vie dure à l'équipe.
Situé à 1000 m d'altitude, dans un reg, un désert de pierres, le barrage de Brezina est à la limite nord du désert.
Le terrain a basculé et la croûte terrestre s'est retrouvée à la verticale, laissant apparaître toutes les couches géologiques.
Le terrain était truffé de pierres de toutes sortes, de toutes formes et surtout de toutes les couleurs. Il y avait des sables de couleurs différentes, allant du blanc au rouge en passant par le jaune, le vert, l'ocre, le noir, …

Je comprends mieux l'engouement des géologues pour les déserts !!

La sécurité sur ce barrage était réduite. Nous avions 4 gardes communaux et 1 gendarme en permanence au niveau des logements et nous prenions seulement 1 ou 2 gardes lors des déplacements des français.
Nous avons pu également visiter les alentours du barrage (palmeraie, gravures rupestres,…) et nous avons pu répondre aux invitations à manger le couscous !!!

Ce paysage complètement dépaysant pour des européens, avec des dunes de sable, des oueds, des chameaux en liberté, des kheimas (tentes de nomades), … nous faisait nous sentir très loin de la France !!!
Le pick-up ne nous permettait pas l'accès à toutes les zones du barrage… et il a été ensablé plus d'une fois. Nous avons du louer un vieux Land Rover avec son chauffeur, Hamid, pour accéder aux zones les plus éloignées. En effet, le barrage n'était pas très large, mais s'étalait sur une longueur de 23km. Il était traversé par une route dans le sens de la largeur, à peu près en son milieu et les accès perpendiculairement ne se faisait que par des pistes difficilement praticables !!!

Hamid, notre" GPS humain" avec une bonne connaissance des lieux et des renseignements glanés au près des bergers nous a permis d'atteindre les endroits les plus reculés après jusqu'à une heure de 4x4 cahotant !!!
Lors de deux pluies, d'environ 2h chacune, le niveau d'eau de la cuvette est monté de 4m la première fois et 5m la deuxième. Les bateaux se retrouvaient hors d'atteinte et un support de matériel bathymétrique et des batteries ont été recouvert !!

Nous avions aussi de fréquentes tempêtes de sable, nous obligeant à arrêter le travail, à se couvrir les yeux avec nos "cheichs" et d'avoir les dents qui "croustillent"…
La plus belle, je l'ai eu lors d'un trajet Brezina – El Bahyad… Au pas, à 20m derrière un 4x4 de gendarmerie, dont je ne voyais plus que le gyrophare… Le ciel avait disparu, le soleil aussi et je compris mieux pourquoi nous avions du sable jusque dans le sud de la France !!!
Le moment les plus sympas ont été sans hésiter l'accueil qui nous a été réservé par les gens du coin… Le thé, le couscous, les dattes, les jeux de dominos, les visites, …

Lors d'une reconnaissance, nous avions laissé un garde près d'une kheima, pour aller voir de la famille et lorsque nous l'avons récupéré, nous avons eu le plaisir de nous faire offrir, en plein désert, des galettes avec du beurre, du lait de brebis, le thé, … Que du bonheur !!

Les moments le plus drôles ont été, entre autres, la récupération des zodiacs après la montée rapide du niveau d'eau, en cuissarde, armés d'une corde, …

Les moments les plus difficiles
Pas si difficile, mais tout de même, lorsque le cumulus s'est fendu en bas, nous avons été réveillés en pleine nuit par le bruit d'une fusée qui décolle !!! Nous avons du couper le courant pour empêcher le cumulus d'aller se mettre en orbite !!!

Jean MarieAuteur : Postée le 14 mars 2008 par Jean Marie
Vu 1586 fois
AlgérieUn récit/album du carnet de voyage :
Algérie
GargarRécit/album précédent :
Gargar
Récit/album suivant :
Ouizert
Commentaires
loubel81 le 25 septembre 2010 à 14:59

c'est beau !!!!!!!

BMOUSSA le 03 avril 2011 à 22:21

Merci beaucoup pour ce bouquet de belles fleurs (photos)! J'ai travaillé dans ce barrage et j'ai toujours la nostalgie d'y revenir voir notre grand petit fils... Il est vraiment formidable!

Encore merci beaucoup ce sont de très belles photos.

laredj belmamoune le 22 mai 2012 à 16:51

Vraiment c'est très fantastique. De tels endroits féeriques n'existent qu'en Algérie. Alors il ne faut pas hésiter pour découvrir Brézina, sa palmeraie de khellaf et surtout les belles contrées de sid hadj dine, bendellah et la partie saharienne qui peut vous envouter. Avis aux amateurs.

Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
64 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations