Ooty, un climat typiquement anglais

A travers l'Inde du SudUn récit/album du carnet de voyage :
A travers l'Inde du Sud
Mysore ou les Mille et une nuitsRécit/album précédent :
Mysore ou les Mille et une nuits
Récit/album suivant :
Les collines de thé de Munnar
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Départ au petit matin pour Ooty. Soleil matinal sur les rizières, camaïeu de verts, paysans aux labours, champs de coton, de céréales, de tournesols : une campagne magnifique.
Vers 11h, c'est le drame : alors que nous traversons un village, un enfant se jette sous les roues de notre minibus. Le bruit est terrifiant, chacun s'attend à trouver l'enfant mort... Attroupement immédiat de tout le village. Le chauffeur, choqué, se tient à l'écart, tandis que Surinder, notre guide, s'entretient avec les villageois (en Inde, les Sikhs sont réputés être droits et honnêtes, ça aide...). Annie et Yvette, toutes deux infirmières, rassurent la famille en se prétendant "french doctors". En fait, l'enfant est vivant, conscient et ne semble avoir que quelques éraflures.
Cependant, l'excitation est à son comble, et il est décidé d'emmener l'enfant, qui n'a que deux ans, ses parents, son grand-père et ses deux frères à l'hôpital le plus proche (7km) Tout le monde s'entasse dans le bus. Arrivée à l'hôpital, prise en charge immédiate : radios du crâne. Le médecin décide de garder l'enfant 24h en surveillance. Nous payons la radio et l'hospitalisation (700Rps au total). Nous ramenons la famille, sauf la mère, qui reste avec son enfant, au village. Tous ont vite admis que le chauffeur n'est en rien responsable et ils ne manifestent plus aucune agressivité à notre égard. Les villageois ont marqué de deux pierres l'endroit de l'accident et se font très pressant, poussant le grand-père à nous demander de l'argent, celui-ci refuse. La tension monte, les enchères aussi. Nous laisserons 460Rps.
Notre chauffeur est abattu : en cas d'accident, il n'est pas assuré par l'agence, tout est donc à sa charge. Et si l'affaire tourne mal, il risque de perdre sa place. Il nous demande de ne pas parler de l'accident à l'agence. Tout le monde est choqué (ça nous a coupé l'envie de faire des photos...), mais comme ont dit les villageois, les dieux sont avec nous, ça aurait pu être plus grave.
On continue notre route pour Ooty. Très belle route de montagne au milieu des collines couvertes de thé, jolis villages montagnards. La fraicheur se fait sentir. Arrivée à Ooty (Ootacamund) à 17 h. Nous allons nous promener dans le jardin botanique.
Ooty est une station climatique (2200m d'altitude) très réputée et surtout très british. C'est là que les colons anglais venaient se ressourcer et retrouver le climat de leur terre natale (très frais et très très humide). Nous faisons quelques achats auprès des marchands tibétains (communauté de 500 tibétains en exil).
Arrivée à l'hôtel, âpre discussion pour obtenir des chambres correctes, avec des matelas "sains" (pas moisis, quoi...). Il est difficile de savoir ce que négocie notre guide, on ne saura pas non plus le montant du budget hébergement... La droiture sikh commence à en prendre un coup... Tout le monde se fâche, et on finit par obtenir 5 chambres doubles. Il fait froid et on dort tout habillés dans des draps humides. Mais quel calme ! Ça nous change des grandes villes indiennes !

Photos du récit/album

Lancer le diaporama

PierrotAuteur : Postée le 23 avril 2008 par Pierrot
Vu 187 fois
A travers l'Inde du SudUn récit/album du carnet de voyage :
A travers l'Inde du Sud
Mysore ou les Mille et une nuitsRécit/album précédent :
Mysore ou les Mille et une nuits
Récit/album suivant :
Les collines de thé de Munnar
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
46 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations