De Casson à Nantes- 18 kms

Récit/album précédent :
De Blain à Casson - 28 kms
De Nantes à Clisson- 26 kmsRécit/album suivant :
De Nantes à Clisson- 26 kms
Partager / Envoyer : Sur Facebook Sur Google+ Sur Twitter Par E-mail

Leblogdenini.jimdo.com/Et voici le dernier jour pour Nicole.
Il pleut beaucoup. Sur une partie de l’étape, on ne peut pas suivre le canal, il n’y a pas de chemin. Sur le guide, il est noté d’emprunter la départementale. Sauf que les gens du coin nous expliquent que maintenant elle est très fréquentée parce qu’elle n’est pas dotée de radars contrairement à la nationale. Du coup, les voitures roulent très vite et cette route est dangereuse pour les piétons. Un automobiliste s’arrête et nous conseille un chemin de randonnée qui nous amènera à Sucé/Erdre, là où nous devons retrouver notre fils Romaric pour le déjeuner. Nous oublions juste de lui demander combien de kms cela fera en passant par ce chemin. Regrettable oubli ! Après avoir galéré 2 h et demie dans la gadoue, par des chemins épouvantables et sous une pluie battante, nous rejoignons enfin une route qui nous amène au village de Casson… On a juste fait 3 kms ! Au secours Romaric ! Grâce à la technique (téléphone portable et GPS pour nous retrouver), il vient nous chercher. Il est si classe notre garçon ! Nous sommes si sales ! Bref, il nous emmène dans une pizzeria, un peu chic pour les pauvres hères que nous sommes ! Nous sommes contents de voir une tête connue mais ce resto nous semble bien bruyant. Romaric nous dit que la musique est très basse, déjà la civilisation nous pèse. Ce sera un déjeuner très agréable. Romaric nous conduit ensuite à l’endroit où le chemin de halage reprend. Il nous reste 8 kms pour rejoindre le centre de Nantes. Nicole repart avec Romaric, nous essaierons de la tenir au courant de notre progression.
Ce soir, nous dormons chez mon oncle qui habite un peu au sud de Nantes .Demain, pour rejoindre le chemin, nous ferons un saut de puce en voiture, ce qui nous évitera de traverser la banlieue de Nantes. Ce n’est pas bien agréable de traverser une ville à pied, les périphéries avec leurs zones industrielles sont parfois cauchemardesques. Pour la France, heureusement, nous avons la chance de connaître quelqu’un dans les deux plus grandes, Nantes et Bordeaux.
Bonne soirée chez Roger. Coucher vers 23 h, un peu tardif pour des pèlerins mais cela fait du bien de voir du monde après cette semaine de quasi solitude. Mony
Ce matin, il pleut encore donc ponchos, bien qu’ils ne soient même pas secs. Découverte de nos premiers chemins bien boueux.
Notre étape ce soir est chez Roger. Nous lui faisons donc signer notre crédenciale. Nous avons même droit au joli tampon Panhard. JC

monyAuteur : Postée le 18 June 2009 par mony
Vu 176 fois
Récit/album précédent :
De Blain à Casson - 28 kms
De Nantes à Clisson- 26 kmsRécit/album suivant :
De Nantes à Clisson- 26 kms
Commentaires
Votre commentaire pour ce récit/album(*) [?]

Enregistrer

(*) Ces champs doivent obligatoirement être renseignés.

Chercher dans Visoterra
46 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Fermer [x]Recommandations