Photos de Djibouti

Lancer le diaporama
1 2 >
Photos
Poste administratif d'As Eyla
Poste administratif d'As Eyla

Nous arrivons à As Eyla à 8h45 et prenons contact avec le chef de poste du village, qui est au courant de notre périple. Nous sommes ici encore accueillis à bras ouverts.

Jeunes Djiboutiens
Jeunes Djiboutiens

Nous nous arrêtons à une pâtisserie. Je fais des photos discrètement. Un jeune nous parle, il dit être au chômage avec bac + 2, nous présente la situation de son pays et 22 ans de dictature. Certains n'ont pas de salaire depuis plus d'un an. Nous discutons des possibilités non exploitées de Djibouti pour prendre son essor économique et de la mentalité djiboutienne bien particulière, entre nonchalance et esprit guerrier.

Palmier en Zinc en juin 1984
Palmier en Zinc en juin 1984

Bar du Palmier en Zinc avant qu'il ne soit démoli à la fin des années 80.

Les réfugiés de la cité Arrhiba
Les réfugiés de la cité Arrhiba

Réfugiés d'Arrhiba-Djibouti.

Djibouti
Djibouti

Une faille naturel à Djibouti.

Village primitif
Village primitif

J'ai l'impression d'être 2000 ans en arrière, les toukouls traditionnels sont dans des enclos de branchages, les enfants pieds nus en guenilles, les chèvres et les cabris composent ce paysage primitif.

Bidonville  Arribha
Bidonville Arribha

Nous déjeunons et prenons la route en direction d'une cité dénommée Arrhiba, quartier à forte majorité d'émigrés et de réfugiés des pays de la Corne de l'Afrique. Cécile nous a invités à venir voir l'Ecole Bienvenue où elle donne des cours de soutien scolaire. Nous entrons dans ce bidonville situé près du stade de football flambant neuf. Les eaux usées se déversent dans la rue, des nuages de mouches et d'enfants nous encerclent, les gens vivent à même le sol. Ce contraste m'interroge sur la répartition des richesses dans ce pays et les choix politiques.

Football de rue
Football de rue

Nous prenons la direction des Caisses, le quartier du marché près de la mosquée, place Mahamoud Harbi. Je demande au policier Djiboutien que je vois si je peux prendre des photos. La misère bigarrée remplie la rue. Nous faisons un tour au Centre culturel français Arthur Rimbaud, flambant neuf. Des gamins jouent au foot dans la poussière de la rue. Certains n'ont qu'une chaussure, celle du pied qui frappe le ballon.

Babouins dans les rues
Babouins dans les rues

Place Lagarde, nous remarquons quelques cynocéphales dans le parc. Une femme avec des enfants assis sur un banc veut les chasser. Soudain l'un des babouins les attaque et mord une petite fille. Nous nous approchons pour voir si ce n'est pas grave. Heureusement, elle s'est simplement fait pincer. Mais ces singes ont les dents longues, sans compter les maladies qu'ils peuvent transmettre.

Djibouti
Djibouti

Un gardien à Djibouti.

Place du marché aux Caisses
Place du marché aux Caisses

La place Mahamoud Harbi et le marché aux Caisses, du nom des caisses qui servent d'étals aux marchands. La station des minibus.

Paysages de Djibouti
Paysages de Djibouti

A travers un relief désertique et lunaire où les températures oscillent entre 25 et 55° C. Facteur à ne jamais négliger. Traverser le désert du Grand Bara, la banquise de sel du lac Assai où la température avoisine les 50° C, parcourir des dénivelés de 157 à +2010 mètres lors de l'ascension du Moussa Ali ou de celle du Bara Barré. J'ai connu ce pays, j'y ai souffert. J'espère être à la hauteur pour l'affronter de long en large. Cet objectif sera certainement le plus difficile à atteindre, mais nous nous y préparons depuis des mois.

Reste de mammouth
Reste de mammouth

La tête, les mâchoires, des vertèbres, des côtes, des défenses brisées, un sabot, le tout fossilisé et dans un état exceptionnel.

Place Mahammoud Harbi
Place Mahammoud Harbi

Nous nous rendons rue d'Ethiopie à Planet Gym. Cet immeuble domine la place Mahamoud Harbi et le marché aux Caisses, du nom des caisses qui servent d'étals aux marchands.

Récupérations de cartons
Récupérations de cartons

Une femme porte sur son dos des tas de cartons derrière le marché central.

Réparateur de pneus
Réparateur de pneus

Jouxtant la cité construite en 1884, les quartiers et les bidons-villes abritent la moitié de la population de la République. La pauvreté était omniprésente: enfants, handicapés, vieillards, mendicité, petits boulots, cireurs et vendeurs ambulants remplissaient les rues.

Deux fous en VTT  au lac Abbé
Deux fous en VTT au lac Abbé

Ils nous font un signe amical de la main. Ils ont dû se demander ce que faisaient deux fous en VTT en plein lac Abbé, au milieu de cette désolation désertique et grandiose.

Résidence Marco Polo
Résidence Marco Polo

Puis nous nous dirigeons vers la Résidence Marco Polo, où habitent nos nouveaux amis, sur le Plateau du Serpent non loin des bâtiments de l'Ambassade. Super contact, accueil exemplaire, rien à dire. Des gens extra.

Jeune djiboutien
Jeune djiboutien

Nous nous arrêtons à une pâtisserie. Je fais des photos discrètement.Nonchalance et esprit guerrier.

Paillote de Khor Ambado
Paillote de Khor Ambado

Nous arrivons enfin sur du terrain un peu plus dur et rejoignons une maison restaurant qui résonne de musique. Nous y déposons nos VTT. Ils seront gardés et à l'ombre.
Nous ruisselons de sueur. Une seule chose compte à présent: enfiler nos maillots de bain et plonger dans la mer Rouge. Nous nous dépêchons de tirer nos vêtements collants de sueur et de poussière. Le soleil a déjà fait des dégâts, nos bras, nos nuques et nos jambes nous cuisent malgré l'écran total.

Serment du Président de la République
Serment du Président de la République

Les élections sont importantes pour beaucoup qui espèrent. Hassan Gouled Aptidon règne sans partage au pouvoir depuis l'indépendance en 1977 et va enfin passer la main, à 83 ans.

Menuiser
Menuiser

Jouxtant la cité construite en 1884, les quartiers et les bidons-villes abritent la moitié de la population de la République. La pauvreté était omniprésente: enfants, handicapés, vieillards, mendicité, petits boulots, cireurs et vendeurs ambulants remplissaient les rues.

Invitation dans un toukoul
Invitation dans un toukoul

Nous avons été sollicités par un jeune Afar du village pour qu'à 15h30 nous allions boire le chai traditionnel dans un toukoul, case faite de branchages et de feuilles de palmier de la palmeraie voisine. Nous nous asseyons sur des tapis tressés avec la matière première locale, toujours le palmier. Nos hôtes nous servent le thé dans des verres. Commerce oblige, ils ont amené des couteaux, des thalers d'Ethiopie (pièces de monnaie anciennes), des pierres rares, des défenses de phacochère.

Des profondeurs de la terre
Des profondeurs de la terre

J'imagine que sous nos pieds les volcans vivent, le magma travaille non loin.

Riche de dromadaires
Riche de dromadaires

Sur la piste de Khor Ambâdo, nous apercevons un petit troupeau de dromadaires avec son propriétaire (riche), il nous accompagnera un petit moment dans une des montée de cette piste.

Piste de Khor  Ambado
Piste de Khor Ambado

Les sacoches bloquent ma roue arrière. Florent remédie au problème avec du chatterton. Nous sommes impressionnés par la fiabilité de notre matériel. Néanmoins nous enlevons les chaussures des pédales automatiques dans les montées rocailleuses, car nous ne pouvons déchausser à temps et risquons à nouveau une chute.

Cheminées de cendres
Cheminées de cendres

Des fumerolles montent vers le ciel comme des cheminées de cendres.

Bidonville - Réfugiés de la cité Arrhiba
Bidonville - Réfugiés de la cité Arrhiba

Nous déjeunons et prenons la route en direction d'une cité dénommée Arrhiba, quartier à forte majorité d'émigrés et de réfugiés des pays de la Corne de l'Afrique. Cécile nous a invités à venir voir l'Ecole Bienvenue où elle donne des cours de soutien scolaire. Nous entrons dans ce bidonville situé près du stade de football flambant neuf. Les eaux usées se déversent dans la rue, des nuages de mouches et d'enfants nous encerclent, les gens vivent à même le sol. ce contraste m'interroge sur la répartition des richesses dans ce pays et les choix politiques. Le sport est-il prioritaire par rapport au développement économique? La classe de Cécile est située dans une petite casemate comprenant deux classes pour une douzaine d'élèves.

Misère
Misère

Nous parlons des contacts qu'elle peut nous obtenir et des problèmes locaux: enfance, eau, santé, condition féminine, hygiène, politique. 42 % de la population est au chômage, 51 % infectée par le SIDA, la moitié de la population a moins de 20 ans. Le tableau brossé par le docteur Acina est très alarmant. Voilà déjà 16 ans qu'elle habite Djibouti.

Entrée du bidonville
Entrée du bidonville

Arrhiba, nous entrons dans ce bidonville situé près du stade de football flambant neuf. Les eaux usées se déversent dans la rue, des nuages de mouches et d'enfants nous encerclent, les gens vivent à même le sol.

Jeune Naya
Jeune Naya

Jeune * djiboutienne, d'Ambouli.

Les réfugiés D'Arrhiba
Les réfugiés D'Arrhiba

Cité dénommée Arrhiba, quartier à forte majorité d'émigrés et de réfugiés des pays de la Corne de l'Afrique.

Enfants du bidonville
Enfants du bidonville

A notre sortie, nous sommes escortés par une multitude d'enfants excités et rieurs jusqu'à nos vélos gardés par un chouf. Je donne 100 FD au gardien et distribue des barres de céréales à cette flopée de gamins affamés.

Toukoul de la femme nomade
Toukoul de la femme nomade

Village où sont entreposés, d'après les dires de Moussa, les restes du mammouth.

Femmes réfugiées en sari
Femmes réfugiées en sari

Femmes réfugiées en sari, elles gardent malgré leur condition leur beauté.

Campagne présidentielle
Campagne présidentielle

Je décide d'aller faire un tour boulevard de la République prendre la température de la rue avant le grand jour, à la veille de l'élection présidentielle. Il y a peu de gens dans la rue, les bus ne circulent pus, les militaires et les policiers ont regagné leurs casernes, les administrations ferment de bonne heure car demain les bureaux de vote ouvrent à 06h00 pour quelque 1 70 000 électeurs, et à 21 h00 tout sera joué. Je rentre sur la base et discute avec le chouf Yéménite de la situation. Pour lui tout est joué d'avance, le pouvoir restera à l'ethnie Issa en place depuis 22 ans. Le neveu du Président, Ismaël Omar Guelleh, brigue la succession appuyé par son oncle. L'opposition djiboutienne s'est ralliée à l'ancien chef indépendantiste, Moussa Ahmed Adriss, également de l'ethnie Issa.

Gardien de chameaux
Gardien de chameaux

Nous revenons tous trois vers le bivouac, discutons de sa nuit et le remercions de nous avoir laissé dans cette inquiétude. Hussein, qui a brouté le qat et fumé le narguilé toute la nuit, est fatigué. Nous lui demandons de rester veiller au matériel, il y a du passage près du bungalow.

Réfugiée avec son enfant
Réfugiée avec son enfant

Les yeux des enfants sont grands ouverts sur notre passage, rythmé par leurs cris et leurs commentaires. Nous présentons notre raid VIT à la classe de six élèves et leurs posons quelques questions. Ils sont stupéfaits de se voir sur l'écran du camescope. A notre sortie, nous sommes escortés par une multitude d'enfants excités et rieurs jusqu'à nos vélos gardés par un chouf. Je donne 100 FD au gardien et distribue des barres de céréales à cette flopée de gamins affamés.

Chaleur des entrailles de la terre
Chaleur des entrailles de la terre

L'eau boue de chaleur, je tends la main au-dessus, c'est un four.

Petits vendeurs de fleurs
Petits vendeurs de fleurs

A 15h30, après une bonne sieste, nous prenons en VTT en directÎon du plateau du Héron afin de nous rendre à Cash center, filiale de Leader price. Deux jeunes vendeurs de fleurs viennent prendre une photo avec le sourire.

Femme nomade près d'une fumerolle
Femme nomade près d'une fumerolle

Nous continuons notre piste et arrivons au pied des sources chaudes

Toukoul en construction
Toukoul en construction

Village où sont entreposés, d'après les dires de Moussa, les restes du mammouth.

Plage de Khor Ambado
Plage de Khor Ambado

Magnifique Plage de Khor Ambado sur les bords de la Mer rouge

Petit singe  chapardeur
Petit singe chapardeur

Revenus à la palmeraie, nous nous affalons sur nos lits picots. Le petit singe tourne d'arbre en arbre autour de nous. Il a déjà essayé en notre absence de chaparder quelques biscuits. Il veille dans le manguier juste au-dessus de nos têtes.

Ile du Diable
Ile du Diable

Magie des noms, magie des lieux. J'irai vous voir, îles du Diable, carrefour où croisent les pas de Rimbaud, Monfreid et Joseph Kessel. Ce dernier vous évoque dans "Fortune Carrée". On les a baptisées Iles du Diable" pour qu'elles fassent peur et que personne ne s'y aventure. Elles pouvaient ainsi servir d'entrepôt aux trafiquants au fond du golfe de Tadjoura.

Femme nomade
Femme nomade

Moussa accompagné d'une femme nous mène jusqu'au toukoul où se trouvent les restes paléontologiques.

Sur la route de Nagar
Sur la route de Nagar

Je prends la direction de l'Académie de Police située à Nagar, à 10 kms de Djibouti, pour essayer de revoir Yacine, un policier Djiboutien qui a fait avec moi le stage de moniteur de sports dans la Police Nationale Française. La température commence à monter. A l'entrée de l'Académie, un garde assis me somme de m'arrêter, la kalachnikov en bandoulière. Je me présente et donne l'objet de ma visite.

Près de l’hôtel de Paris
Près de l’hôtel de Paris

Près de l’hôtel de Paris,une rue au coucher du soleil.

Sur la route de Nagar
Sur la route de Nagar

Je prends la direction de l'académie de Police située à Nagar, à 10 kms de Djibouti, pour essayer de revoir Yacine, un policier djiboutien.

Cabri à La Afar
Cabri à La Afar

Le cabri farci que nous avons commandé au village finit de cuire. L'odeur délicieuse de la chaire dorée nous met l'eau à la bouche. Nous n'avons pas mangé de viande depuis le début de la semaine, si ce n'est un peu de mouton à Dikhil. Nous nous léchons les babines, le cabri est succulent, farci au riz avec des épices, cannelle, clous de girofle et autres senteurs secrètes. Nous partageons ce repas avec Hussein et Ali, qui mangent toujours à part et à qui il nous faut à chaque fois apporter une assiette, sinon ils ne réclament aucune nourriture.

1 2 >
Partager vos photos de voyage à Djibouti

Vous êtes parti récemment à Djibouti et avez pris des photos? Nous vous encourageons à les partager sur Visoterra pour les montrer à vos proches ou aider les Visoterriens à préparer leurs voyages à Djibouti. Toutes les images présentées dans ces albums ont été envoyées par des Visoterriens.

Deux possibilités :

Par ailleurs, en plus des photos Djibouti, Visoterra contient d'autres pages qui peuvent vous aider à préparer votre voyage : des carnets de voyage Djibouti et plein d'autres informations. N'hésitez pas à repasser régulièrement ici pour découvrir de nouvelles photos Djibouti.

Chercher dans Visoterra
19 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture