Vie pratique à Rio de Janeiro

Devise

  • Seulement les grandes succursales à Rio de Janeiro convertissent les devises (les plus importantes). A savoir que de meilleurs taux sont disponibles dans certaines boutiques indiquant le signe 'Cambios'. Ces boutiques se trouvent dans les rues commerciales principales comme Avenida Nossa Senhora de Copacabana (proche du front de mer de Copacabana et Rua Visconde de Pirajá (à deux pas de la plage d'Ipanema).
  • Les taux de change varient. La boutique qui offre le meilleur taux aujourd'hui peut ne pas offrir le meilleur taux demain. Se renseigner avant de convertir son argent.
  • Les distributeurs de billets de banque (en portugais) n'acceptent pas toutes les cartes étrangères. Utiliser les distributeurs automatiques avec le logo Visa/Mastercard et préférer les banques internationales comme HSBC ou Citi.
  • Attention les distributeurs automatiques ne sont pas en service de 22h à 6h.

Coût de la vie

  • Négocier le prix quand vous faites des achats dans les rues commerciales ou sur la plage. Les prix pratiqués sont généralement plus chers (+20%) dans les marchés comme Saara ou sur la plage. Par contre, il est impoli de négocier les prix dans les boutiques des centres commerciaux.
  • Un hamac brésilien traditionnel coûte environ R$ 20 à 30. Une bière sur la plage devrait coûter environ R$ 3, une caïpirinha vaut environ R$ 3 à R$ 4 (en plus on assiste à la préparation), l'eau de coco coûte R$ 2 à R$ 3.
  • Voir le marché 'hippie fair' qui se tient chaque dimanche à Praça General Osório dans le quartier d'Ipanema. Ce marché propose les meilleurs prix en ce qui concerne les bibelots et les accessoires.
  • Le prêt-à-porter brésilien aussi bien que certains articles importés d'Europe peuvent être intéressants.
  • Toutefois, la plupart des articles importés comme l'électronique, sont très coûteux. Par exemple, les prix des appareils photo numériques sont doublés à Rio de Janeiro par rapport aux prix pratiqués en Europe ou aux Etats-Unis.

Information pratique

  • Les directeurs de magasins à Rio de Janeiro parle un peu d'anglais. Une connaissance de base du portugais est un atout. N'hésiter pas à écrire des chiffres, à utiliser des images et même la pantomime pour vous faire comprendre.
  • Les vendeurs utilisent souvent la calculatrice pour vous informer du rpix d'un article.
  • Les cartes Visa, Mastercard et American Express (un peu moins) sont acceptées au Brésil. Mais attention, les boutiques acceptent soit la carte Visa ou la carte Mastercard mais pas les deux. Vérifier au préalable l'étiquette de la carte acceptée sur la vitre de la boutique.
  • Rio de Janeiro offre un grand choix de cadeaux souvenirs comme des bikinis (connus pour sa bonne qualité et son style).
  • Les centres commerciaux sont nombreux et facile à trouver à Rio. Les moins chers, comme le centre commercial 'Tijuca and Shopping Iguatemi' se situent dans la Zona Norte. Les centres commerciaux les plus connus et les plus huppés se trouvent dans la Zona Sul, par exemple 'Rio Sul', 'Shopping Leblon', 'Sao Conrado Fashion Mall' et dans la Zona Oeste (BarraShopping).

A essayer

  • Botequim aussi connu comme Boteco: Ce sont des bars assez modestes servant des apéritifs et de la bière. Représentant la vie carioca, ils sont nombreux et se trouvent facilement.
  • Bar à jus: Les bars à jus sont des coins rafraichissants dans cette ville chaude et humide. Ils sont nombreux et facile à trouver. Au choix des dizaines de jus de fruits fraîchement pressés (possibilité de mélanger deux ou trois fruits). Essayer l'açaí, delicieux smoothie fait d'un fruit de l'Amazonie.
  • Caipirinha: Caipirinha est une boisson à base de cachaça (liqueur du Brésil produite du jus de la canne à sucre), de citron, de sucre et des glaçons.
  • Club de samba: Lapa est le quartier où la vie de nuit est la plus animée. On y trouve plusieurs bars sympas et surtout les bars de samba avec de la musique live. L'atmosphère est agréable et on y trouve plusieurs habitants de Rio de Janeiro qui y viennent pour danser ou tout simplement pour rencontrer d'autres personnes. Le quartier de Zona Sul aussi compte de nombreux bars et clubs de samba. A savoir que ces bars ont un système de carte de consommation qui vous est remise à l'entrée. Tout ce que vous consommez est enregistré sur cette carte. Si vous la perdez, vous avez une grosse amende à payer (quelque fois plus de R$200).
  • Vol panoramique en hélicoptère: Ces entreprises Cruzeiro Taxi Aéreo et Helisight proposent des vols panoramiques en hélicoptère.
  • Visite des favelas (bidonvilles): Plusieurs opérateurs proposent des excursions à Rocinha, qui est la plus grande favela de Rio de Janeiro mais aussi la plus sûre. Préférer y aller avec un guide qui vit à Rocinha.

Précautions à prendre

  • Se munir d'insectifuges et d'antimoustiques. La ville de Rio de Janeiro est vulnérable aux épidémies de dengue, en particulier pendant les mois d'été (fin février et mars).
  • Les cliniques médicales et les hôpitaux qui acceptent une assurance santé internationale sont

1) The Tourist Doctor: Av. Nossa Senhora de Copacabana 605/406, Copacabana, Tel: 3596-1222. On y trouve une équipe de médecins fiables et expérimentés qui parlent l'anglais. Soins offerts 24 heures sur 24 même dans votre hôtel.
2) Galdino Campos Clinic: Av. Nossa Senhora de Copacabana 492, Copacabana, Tel: 2548-9966. Ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Cette clinique accepte la majorité des assurances voyage et des plans de santé. L'équipe médicale se déplace pour des soins à domicile, à l'hôtel et dans les auberges.

  • La plupart des touristes à Rio de Janeiro passe un bon moment sans aucun incident. Pourtant, la ville de Rio peut être dangereuse. Les quartiers les plus sûrs sont la Zona Sul (qui comprend Copacabana, Ipanema, Leblon, Gavea, Jardim Botanico, Flamengo, Laranjeiras, Botafogo, Urca) et la banlieue ouest (Barra, Recreio).
  • Eviter le centre-ville, surtout Saara, la nuit. Si vous vous rendez au théâtre ou à un spectacle, y aller directement et ne pas errer dans les rues sombres la nuit.
  • Même si la plage d'Ipanema est éclairée et surveillée la nuit, les touristes sont les proies les plus faciles des criminels.
  • Ne jamais aller à la plage de Copacabana la nuit. Eviter l'Avenue Atlantica après minuit comme elle est remplie de prostituées et de mendiants. Eviter aussi Praça Lido park sur l'Avenue Atlantica comme il n'y a aucun commerce de ce côté, les agressions sont plus fréquentes.
  • Eviter Centro le dimanche. La majorité des boutiques sont fermées.
  • Preferer le front de mer de Copacabana aux grandes avenues de ce quartier qui ne sont pas sûres le soir.
  • Eviter la marche ou le jogging à Copacabana avant l'arrivée de la police, soit après 10h.
  • Quand vous faites du jogging, évitez tout ce qui pourrait tenter un agresseur (montre, ipod...).
  • En cas d'agressions, ne pas résister ou faire quelque chose pour énerver les agresseurs. Ne pas regarder leurs visages car ils pourraient penser que vous essayez de mémoriser leur apparence. Fixer le sol est la meilleure chose à faire. S'enfuir de la scène du crime rapidement mais ne pas courir et ne pas hurler pour la police. Si possible ne pas prendre la même direction que le(s) agresseur(s).
  • Se méfier des pickpockets dans le centre-ville à l'heure de pointe comme dans toute autre grande ville. Toutefois, à Rio de Janeiro les pickpockets sont violents et ils travaillent en groupe (2 à 5 personnes).
  • Dans le centre-ville, on trouve souvent des camelôs assis a de petites tables ou tout simplement sur le sol vendant toutes sortes d'objets comme les petits appareils électroniques bon marché, des portefeuilles, des sacs à main, des logiciels, musiques et filmspiratés... Les gens achètent ces trucs, car ils peuvent être étonnamment bon marché, mais c'est illégale. Souvent quand la police les expulse, les camelôs s'en vont rapidement et ce moment peut être un véritable chaos.
  • Attention aux cireurs de chaussures qui se trouvent autour de la plage de Copacabana et dans le centre-ville. Ils vous incitent à faire nettoyer vos chaussures et vous demandent environ R$ 1000 ou plus. Si un cireur de chaussures s'approche de vous dites haut et fort 'NON'.
  • Préférer le métro comme moyen de transport public. Le métro à Rio de Janeiro et les autobus du quartier Zona Sul ne présentent pas de problèmes d'insécurité. Les autobus du centre-ville peuvent être remplis et il y a beaucoup plus de risques d'être agressé. Eviter le train.
  • Ne pas se promener pas avec beaucoup d'argent en poche.
  • Préférer les distributeurs automatiques qui se trouvent dans les centres commerciaux.
  • Toutefois, ayaez un peu d'argent sur vous. Si vous êtes victime d'une agression et que vous n'avez pas d'argent en votre possession, l'agresseur peut devenir violent.
  • Eviter de porter des bijoux ou d'avoir des iPods, des téléphones cellulaires dernier cri, des caméras numériques...car ils attirent l'attention.
  • Il existe environ 700 favelas dans la ville de Rio de Janeiro et la majorité peuvent être dangereuses. Elles se trouvent normalement sur une collines et sont reconnaissables à leurs murs de briques.
  • Les bidonvilles sont des quartiers défavorisés dirigés par les barons de la drogue.
  • Certaines agences incluent des excursions dans des favelas. Si vous désirez découvrir les favelas, y aller avec une agence de voyage. Ne jamais y aller seul ou accompagné d’un guide inconnu.
  • A savoir que la police n’est pas très présente dans ces favelas. Elle y va que dans des circonstances particulières. Mais la police vous fouillera certainement à votre sortie des favelas pour vérifier si vous êtes en possession de stupéfiants.
  • Chaque état au Brésil possède deux forces policières: Polícia Civil et Polícia Militar. La Policia Militar porte un uniforme bleu marine. En général, on peut avoir confiance en la police à Rio mais à savoir que la corruption est encore présente au Brésil et certains agents de police peuvent exiger un pot de vin. C’est fait très subtilement en vous demandant «quelque chose pour la bière (cervejinha)?». Ne jamais essayer de soudoyer un policier, vous pourriez vous retrouver en prison.
  • Le numéro d'urgence local est 190.
  • Il n’est pas rare d’entendre, le soir, des bruits qui ressemblent à des feux d'artifice et des explosions. Ne pas s’inquiéter ce sont tout simplement des indications pour signifier qu'une cargaison de drogue est arrivée ou encore que la police fait une descente dans la favela. Toutefois, le week-end il paut y avoir des fusillades. Si vous êtes dans la rue, abritez-vous dans la boutique ou le restaurant le plus proche.
  • Pour votre sécurité, utiliser les passages pour piétons quand vous traversez la route. Soyez attentif aux voitures qui ne prennent pas en considération les feux de signalisation.
  • Les habitants de la ville de Rio de Janeiro évitent de s’arrêter aux feux de signalisation la nuit, surtout si les routes sont petites. La plupart des cariocas roulent avec toutes les fenêtres fermées et les portes verrouillées, malgré le temps généralement chaud et humide.
  • Etre agressé alors que vous êtes en voiture est chose commune à Rio de Janeiro. Il est donc tout à fait normal (même si c'est illégal) de ne pas s'arrêter au feu rouge s'il n'y a personne d'autres sur la route. Même les policiers le font.
  • Si vous louer une voiture, évitez certaines autoroutes comme Linha Amarela et Linha Vermelha la nuit. Ces deux autoroutes sont bordées de favelas. Il y a régulièrement des fusillades entre les clans rivaux et les dealers de drogue. Ils n'hésitent pas à agresser les occupants des véhicules.
  • Si vous avez envie de vous rendre à une école traditionelle de samba, choisissez Mangueira. Mais, à y aller avec un guide ou un ami brésilien.
  • La prudence est de mise si vous vous rendez au stade Maracana, surtout si des équipes locales (Flamengo, Fluminense, Botafogo et Vasca) disputent un match.

Retrouvez d'autres informations sur Rio de Janeiro

Pour avoir plus de précisions ainsi que des avis de voyageurs, posez vos questions dans le forum sur l'Etat de Rio de Janeiro.

Article wiki sous licence Creative Commons - Modifié le 05 octobre 2011
Créé et mis à jour par visoterra, di dji, Natalie - Inspiré par http://wikitravel.org/en/Rio_de_Janeiro_%28city%29
Chercher dans Visoterra
48 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Infos guide de voyage