Histoire de la Jordanie

Les rois de Jordanie
Les rois de Jordanie

Artificiellement créé sur les ruines de l'Empire ottoman (en 1921), l'émirat de Transjordanie reçoit son indépendance de la Grande-Bretagne en 1946. Son chef 'Abd Allàh participe aux combats contre Israël jusqu'à l'armistice de 1949, date à laquelle il annexe les territoires qu'il a occupés : les vieux quartiers de Jérusalem et la Palestine arabe à l'Ouest du Jourdain (Cisjordanie); il donne à son pays le nom de Jordanie, laquelle est exclue de la Ligue arabe, qui l'accuse d'accepter le statu quo avec Israël. En 1951, 'Abd Allàh est assassiné. L'annexion de la Cisjordanie modifie complètement la physionomie du pays : au modeste émirat peuplé de 400 000 Bédouins, s'ajoute une région peuplée de 1 500 000 Palestiniens, citadins gagnés au nationalisme et à la démocratie. L'histoire de la Jordanie sera celle d'une difficile intégration. En outre, Hussein, désigné comme roi en août 1952 (son père Talal, qui avait succédé à son grand-père 'Abd Allàh, ayant été déposé peu après son avènement), doit mener une politique difficilement équilibrée entre les alliances étrangères, tandis que les éléments pronassériens (réfugiés palestiniens notamment) créent une forte agitation intérieure. En 1956, Hussein soutient l'Égypte lors de la crise de Suez, mais, en 1957, il élimine les pronassériens des postes de commande. Pour contrebalancer la R.A.U. (fédération égypto-syrienne), une Union jordano-irakienne est décidé (février 1958 ), que brise la révolution de Bagdad (juillet 1958 ). La Jordanie, en danger, doit faire appel à l'Occident. Un nouvel accord est signé avec Le Caire lorsque, éclate la guerre des six jours (5 juin 1967). La victoire israëlienne ampute la Jordanie de la Cisjordanie et de la partie arabe de Jérusalem. Après la guerre, Hussein doit résister aux Palestiniens et notamment aux mouvements de libération de la Palestine qui tente une mainmise sur le royaume. La réaction antipalestinienne de 1970-1971, est une victoire pour le roi, mais elle isole la Jordanie au sein du monde arabe. En 1975, Hussein renonce à la Cisjordanie, admettant que ce territoire pourrait devenir un État palestinien. S'il ne condamne pas franchement le voyage de Sadate à Jérusalem et se tient à l'écart des sommets des pays du "Front du refus" (1978 ), poussé par l'opinion publique il rompt le premier ses relations diplomatiques avec Le Caire au lendemain du traité israélo-égyptien de 1979. En 1994, le traité de paix israélo-jordanien est signé, résolvant ainsi les contestations de territoires. Hussein décède en 1999 et son fils, Abdallah II, lui succède.

Retrouvez d'autres informations sur la Jordanie

Pour avoir plus de précisions ainsi que des avis de voyageurs, posez vos questions dans le forum sur la Jordanie.

Article wiki sous licence Creative Commons - Modifié le 19 January 2010
Créé et mis à jour par visoterra, di dji, rakan, Natalie
Chercher dans Visoterra
52 visiteurs connectés
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Infos guide de voyage