Histoire de l'Afrique du Sud

Les premiers habitants connus du pays sont les Bochimans (Bushmen), puis dans les premiers siècles de notre ère, les Hottentots. Bartolomeus Dias découvrit le cap de Bonne-Espérance (1488) et Vasco de Gama aborda près de Natal en 1498. La colonisation européenne commença effectivement au XVIIe siècle avec les Néerlandais de la Compagnie des Indes orientales qui s'installèrent dans la région du Cap. Les protestants français, les huguenots, émigrèrent vers 1685. En 1814 (traité de Paris), les Anglais obtinrent la région du Cap et s'installèrent, provoquant alors le départ des Boers ("paysans" en néerlandais), mécontents de l'administration britannique, vers le Nord-est (entre 1837 et 1850). Cette diffusion s'accompagna de guerres avec les Noirs et entraîna la formation de territoires (Natal, Transvaal, Orange) que revendiqua la Grande-Bretagne. Après les guerres de 1877-1884 et 1889-1902, on aboutit à un arrangement définitif : reconnaissance des États citoyenneté britannique accordée aux Boers. En 1910, l'Union sud-africaine naquit de la fédération des États du Cap, du Natal, de l'Orange et du Transvaal. Cette union se transforma, en 1961, en République d'Afrique du Sud et quitta le Commonwealth afin de poursuivre librement sa politique de ségrégation raciale, l'apartheid, considérée comme nécessaire par les Blancs. Le développement industriel de l'après guerre changea la répartition géographique de la population noire, appelée dans les villes pour les besoins de main-d'œuvre. En 1964, plusieurs chefs de l'A.N.C. (African National Congress, principale organisation anti-apartheid) sont emprisonnés à vie, dont Nelson Mandela. La politique d'apartheid comporte la création de régions autonomes bantoues (bantoustans), qui sont théoriquement appelés à l'indépendance (Transkei, dès 1976, puis Bophuthatswana en 1977, Venda en 1979, Ciskei en 1981), mais l'O.N.U. ne reconnaît pas cette forme d'indépendance. La communauté noire réagit par des émeutes violemment réprimées (notamment en 1960 et, à Soweto, en juillet 1976).

En 1990, après 27 ans d'emprisonnement, le président Frederik De Klerk libère Nelson Mandela et abolit l'apartheid un an plus tard. Tous deux recevront le Prix Nobel de la paix en 1991. Mandela est élu président de la République sud-africaine en 1994 et De Klerk, vice-président.

Retrouvez d'autres informations sur l'Afrique du Sud

Pour avoir plus de précisions ainsi que des avis de voyageurs, posez vos questions dans le forum sur l'Afrique du Sud.

Article wiki sous licence Creative Commons - Modifié le 20 July 2009
Chercher dans Visoterra
34 visiteurs connectés dont 1 Visoterrien
Comparez les prix des voyages
  • Vols
  • Voiture
Infos guide de voyage